LUNDI LE GRAIN DE SABLE

erik libois
...

erik liboisDear Roman. Les émeutiers londoniens en tressaillent déjà, un grand balaise black débarque à Sint-Pancras, Eurostar de 9 h 56. Lukaku, horde de journalistes aux fessiers, passe la visite chez le toubib et note avec intérêt que le casier voisin de Drogba est vacant. Depuis Bruxelles, Philippe Collin annonce : " A Londres, Romelu va découvrir les fillettes... " Le Lierse rédige sa lettre d'intention pour Abramovitch : pour les trois ans de Big Rom au Lisp, Maged Samy a droit à 56.000 euros de formation. A Neerpede, il ne reste qu'un Lukaku pour les chasseurs d'autographes : Jordan raconte que depuis perpète le frangin dort avec un maillot des Blues. Judas I. Salaire quadruplé : même pour l'incorruptible Vercauteren, impossible de résister. Al-Jazira ensable le Limbourg, Genk perd son architecte. Qui c'est qui avait dit : " Pas de transferts au mois d'août " ? De Bruyne fait la fête, mais pas pour ça : sa diète se réduira à six semaines, ce n'est qu'une déchirure au mollet. Orphelin des dents de lapin de son coach, Genk gagne du mordant pour son milieu : Hyland (Zulte Waregem) signe quatre ans, sortez les jambières. Stop ou encore ? Malgré les déboires de Genk, Pierre François adopte la méthode de son pote Degraen, le transfert-stop : Defour et Mangala sont sommés de régler leurs bricoles, Steven a quatre jours, Eliaquim une semaine. En récompense, les deux lascars sont inclus aux 25 Rouches élus pour l'UEFA, et tant pis pour Blazic, Daerden et Boukhriss. Au Parc, on clôture la liste idoine : Juhasz y figure, le transfert aux Rangers capote pour... 200.000 euros. L'agent du Hongrois en profite pour se griller définitivement : " Anderlecht touche le pactole pour Lukaku et chipote pour nous, le club a mangé sa parole ; si on avait su on n'aurait pas resigné. " A chacun ses Phénix : Cyriac retrouve l'entraînement à Sclessin ; au Parc, Vargas reprend le travail avec ballon, le Narco sniffe tous les délais. Bande de peintres. Dans sa grande entreprise de rénovation, Mannaert a fait repeindre la façade du Breydel en bleu et noir. Fallait lire la notice du séchage... et de l'urbanisme : aucun permis n'a été demandé, la Ville est furieuse, le Cercle rit sous cape. Façadisme, qu'ils disaient. Le désert du tartare. Trois pages, 78 lignes, 36 paragraphes, 975 mots, 6.035 signes : les agents d'Eden Hazard ont maltraité leur clavier car l'affaire est d'importance. Par lettre ouverte, TB Soccer Int. reproche à Leekens son manque de tact dans la gestion du Burgergate et menace de durcir le ton à la prochaine leçon de diététique. Diabolique Leekens rétorque que l'affaire est close, qu'il n'en veut à personne... et annonce la titularisation de Dries Mertens. Du haut de sa colline, le prophète Collin poursuit ses vérités : " Eden doit progresser, les Diables c'est encore un autre niveau que Lille. " Droit de réponse au Sergent Garcia. Info à Eden, Visé kiffe le buzz : les Oies signent le Néerlandais Van Beukering (Feyenoord), surnommé au Nord van de Burger King pour ses excès pondéraux... Coucou, c'est moi. Commensal-surprise au p'tit déj des joueurs à Genk : en toute logique Vercauteren choisit un croissant puis s'en va, comme d'habitude, jouer du sifflet sur le terrain B. Un indice ? Le ciel se fend, l'orage éclate, voici la pluie battante. A Abu Dhabi, le soleil brille, mais gaffe Frankie : le prix du baril est en baisse. Le martyre de Degraen se prolonge chez les Diables : Ogunjimi se claque et ne pourra pas agiter les cocktails contre Haïfa. Pépettes Show. La crise frappe aussi à Anderlecht : le bilan comptable 2010 fait état d'une perte de deux millions d'euros. Mais la reprise est là : les mannes pour Polak, Boussoufa et Lukaku vont suivre, le poste salaires a baissé de 16 % au point que Bruges devient le payeur belge numéro un ! Finances toujours, retrouvons Philippe Collin live from Ljubljana : " Jacobs est un des seuls coaches qui ne se sucre pas sur les transferts. " Et sûrement pas sur Veselinovic : le buffet serbe est placé à Courtrai. Judas II. Pour son site flambant neuf, le Beerschot tient son webmaster : il s'appelle Stijn, jouit d'une bonne expérience sur le marché brugeois et - toujours utile - , il peut bidouiller le Frigo du Spelershome en cas de panne. En annexe, l'intéressé excipe de réelles capacités dans la tenue des toiles footeuses. En résumé, Stijnen signe quatre ans au Kiel après sept mois de régime Custers. En point-presse Stijn révèle : " Les journaux ne disent pas toujours la vérité. " Et c'est un expert qui cause. Rik et Jacky. Mathijssen réécrit l'Histoire : pour un tout petit Juif mal placé Jacky prend finalement deux dimanches de colle - le Parquet en réclamait... sept. Et pas question d'aller se coller en tribune, porte-voix à la main : le roi du Kiel est interdit de... stade, une première en Belgique. Reste deux solutions : mettre une postiche de Rik Coppens ou faire comme Mourinho jadis, intégrer le vestiaire dans une malle à linge. Et s'il se fait prendre, ça lui coûtera 11.600 euros ! Au cas où, Jose peut toujours prêter. Judas III. La cellule sociale mauve tient son nouveau patient, Mbokani demande pardon à tous et signe trois ans au Parc : " Je retrouve ma maison, je vais vous rendre le titre volé avec le Standard. " En aparté, Dieu aurait même promis de mettre une pile dans sa montre, d'aspirer régulièrement son duplex et d'effacer Matonge de son GPS. En échange, Président Roger le jure : le Sporting fraie avec le Qatar, mais pas avec Al-Jazira - salutations quand même à Frankie ? Depuis la Slovénie, Philippe Collin revient toujours : " Dieumerci vaut dix millions, sans ses défauts nous n'aurions jamais pu nous le payer. " Sur Facebook, le groupe Anti-Mbokani dépasse les 700 membres... Alors on danse. Faris Haroun n'a pas peur des casseurs, ou alors il zappe tous les JT : le frère caché de Stromae pose ses grandes guibolles à Middlesbrough (D2) où il pourra toujours se nourrir des bobines de Gascoigne, Ince, Mendieta, Ravanelli et Zenden dans le Hall of fame local. Et le Kiel n'aura qu'à danser tout seul. Slovénie, vidi, pas vinci. Les Diables livrent une rentrée sympa mais oublient de marquer : Lukaku, El Ghanassy, Vleminckx et de Camargo anticipent la vendange au mois d'août (0-0). Le 4-4-2 d'après-pause coulisse mieux que l'habituel 4-3-3, le duo Mertens-El Ghanassy virevolte sur le Pont des Dragons, Tshimanga et Hubert débutent en Diable. Au final, Leekens n'oublie pas sa dédicace Spéciale Eden : " On ne peut plus se passer de Dries Mertens. " Restons chez les déchus : au même moment Gillet marque à... Audenarde où Deschacht rentre une mi-temps (1-2). Tous devant. A Chelsea, Lukaku vit sa première séance, Captain Terry pianote sur Youtube pour identifier l'impétrant. Au même moment, Jovanovic enfile la chasuble 11 à Neerpede et De Sutter, définitivement naïf, fait son éloge : " Jova, j'en suis fou ! " Bulykin s'en fiche, il relit ses fiches cyrilliques : il est pisté par l'Inter. Pas Milan, Bakou... Mazuch va devoir remplir sa chaudière : adducteurs en compote, il doit être opéré et reviendra dans un mois. Invoquons ensemble le Père Samuel. Annexions. Sale journée au FC Malines : au petit matin, le jardinier découvre que le rond central a disparu, dans la nuit des fans du Lierse sont passés avec la pelle et le seau pour faire mousser l'ennemi avant le derby du dimanche. Puis, Mangelschots dribble son vieux Fi Van Hoof : Saint-Trond signe l'avant Okotie (Nuremberg) testé au Kavé les jours d'avant. L'Autrichien est le deuxième du nom au Stayen : le premier s'appelait Alfred Riedl et avait fait meilleur buteur... en 1973. Marchand de sable. Vercauteren réapparait devant la presse, notes en main : il a bien réfléchi, il veut bien faire l'aller contre Haïfa. Preuve que le Bruxellois a déjà oublié l'intérim foireux du temps des Diables... ou alors il en redemande. Exclusif : Frankie révèle que s'il s'en va, " ce n'est pas que pour l'argent ", on n'en saura pas plus. Avant ce v£u pieux : " Le Racing pourra toujours compter sur moi, j'espère que la porte me sera toujours ouverte ". Et pas dans la figure. A propos de figure, Brepoels est cité comme successeur et confirme avoir reçu une offre concrète " d'un bon club ". Encore ce bug. Stijnen réenfile les gants avec les Espoirs mais le Beerschot perd quand même contre Waasland (1-2). Le Limbourgeois devra encore patienter pour les matches officiels, car l'Union belge l'a désaffilié et... l'ordinateur est en panne. Stijn, un tuyau ? Tu veux ma photo ? Porto sort du bois: il offre quatre briques pour Defour... sauf que le fax de Sclessin sonne toujours dans le vide. DT De Sart durcit le ton : " Si à minuit je n'ai rien, Steven reste ici jusqu'en janvier. " Au Portugal, le documentaliste d' O Jogo a les mêmes soucis que son confrère espagnol de Marca : il publie la photo de... Nong pour figurer Mangala. En Espagne le pauvre Eliaquim avait été confondu avec Witsel. Pour Defour, le risque est limité... Gonzales revient de Valence avec la photo de sa petite Belen... et un diagnostic de déchirure, trois semaines d'arrêt. Cinq cheveux gris de plus pour Riga. Clonage. Après l'opération Tempête du désert, Genk pratique le jeu des sosies : il signe le gardien polonais Sandormieski (21 ans, Bialystok), dont le 1m96 est parfaitement profilé sur Courtois. Au moins, ça fera des économies de survêts. Et Köteles peut retourner trancher ses côtelettes. Le secrétariat du KRC a reçu... 50 CV de candidats-coaches, en haut de pile trône celui d'Huub Stevens. Lokeren prévient Genk : pour arracher son Tshimanga, il en coûtera... quatre millions. Pas mal pour un type qui jouait en Provinciale à Wilrijk voici trois ans et dont Lambrecht devait payer le ticket de train vers Daknam. A fond. La Ligue pro offre de l'espoir aux Espoirs : un accord est proche avec la Ligue des Promotions pour y aligner les équipes B de D1. Mais l'horizon sera vite bouché : elles ne pourront pas monter plus haut que la D3. La Ligue se mobilise contre la famine : une grande récolte de fonds et de vivres est programmée pour le week-end. Ceci fait, les pros resignent avec leur parrain brassicole un nouveau contrat trisannuel de... dix millions d'euros. Ils boivent de la blonde dans l'erg ? Cadet Roussel a dix maisons. Avec seulement... neuf employeurs sur sa feuille de route, Cédric Roussel ne pouvait pas en rester là. Après ses contrats avortés à Larnaca (Chypre) et Couillet, le bison de Bray voit clair : il sort de sa retraite pour signer à Bel£il (P1 Hainaut). C'est sûr, Ced va donner la musique en nocturne. Phase très classique. Le Standard se réserverait-il déjà pour les play-offs ? Les Rouches calent à Gand, où le duo blondasse Jorgensen-Smolders magnifie la percussion en deuxième ligne et livre le premier succès buffalo depuis cinq mois (3-1). A Gentbrugge, les fans rouches n'oublient pas leur ex-n°23 : référence à Sterchele, ils choisissent la 23e minute pour décliner la thématique de la semaine, " Jova tu n'es qu'un Judas... " Sur le même sujet, Defour rentre... pour mieux repartir : en soirée les forceps triomphent enfin, Porto dépose 13 millions (bonus compris) pour le tandem Defour-Mangala. L'intransigeance mosane a fonctionné, maintenant Riga débrouille-toi. D'autant que Bous prépare un narghilé tout chaud pour son pote Carcela... Racing ensablé. Toujours avoir une taupe dans le camp adverse : face à OHL, Bruges bute 79 minutes sur son ex Lenaerts mais peut compter sur une autre brebis égarée, emmêlé dans ses flashbacks Roelandts se blouse de filets et sauve le Club (1-0). A trop vouloir exhiber son pied habile, Refaleov expose la semelle et anticipe la douche, pas bien ça. En bonus track, Vleminckx (aine) et Almebäck (nez cassé) s'en repartent tout mollasses. Si Bruges prend la tête, Genk perd la sienne : contre Zulte Vercauteren est fêté par des fans grimés en cheiks mais le deuil du Guide ronge ses joueurs. Bossut roule sa bosse devant Vossen, mais l'axe local patauge dans le sablier (2-2). Jerem a faim. Qui c'est déjà le premier Wallon ? Au tableau actuel, c'est l'Albert. Nicaise sert le tir aux pigeons, Saint-Trond déplume, Perbet passe derrière et livre trois fricassées, spécialement pour le Consortium 12-12 en solidarité avec la famine en Afrique (4-2). Toujours confraternel, Christ associe Charles Tondreau et Primera Division : " Perbet, c'est le Ronaldo et le Messi du foot belge ! " Reprends un verre pour Jerem, Greg... Et Leone de s'en aller baiser les mains de Sa Sainteté Roger Lambrecht. Contre Westerlo, le Kiel vit déjà sa Feria Latina : Losada griffe deux fois, Kagelmacher dépose son péno hebdomadaire, Kaminski salue tout le monde pour son autre contrat mauve (3-1). A Courtrai, Monrose plante la sienne, Vandenbroeck sa culotte, le Cercle est infernal (2-0). Sables mouvants. Bon sang ne saurait mentir, le Lierse recrute deux fois en Egypte. Renfort 1 : le dénommé Ashour El Takky (Wadi Degla), qui aurait pu être une marque de biscuits, mais serait redoutable cuir au peton. Renfort 2 : Yasser Hussain (Zamalek), un avant qui ne pèsera pas sur le quota étranger puisque le garçon, précédemment à l'Antwerp (2002-2004), avait eu le chic d'y épouser une Belge. Les sables percutent aussi chez le promu : OH Louvain embauche l'avant nigérian Ogbu, en droite ligne du Qatar. Hurlus rugissants. " Je suis si bien ici " : Max Lestienne ne joue pas des masses au Breydel mais n'hésite pas, il rempile pour trois ans. L'autre ex-Hurlu brugeois replonge : Blondel s'est retordu le genou en Espoirs et retourne à l'infirmerie. Un gri-gri pour la route. Les occases, il faut les enfourner : Anderlecht sert la messe à Lokeren, offre le minimum et repart les poches pleines (0-1). Encore gracias à El Magico Suarez qui joue les anguilles et passe en revue tout le Pays de Waes façon El Pibe de Oro 86. Merci aussi à Proto pour sa recette éprouvée du poulpe à la bruxelloise. Merci enfin aux maladroits Harbaoui et Persoons qui font déjà regretter au boss local sa gestion du cas Perbet. A la fin, Jovanovic passe dix minutes à tester sa popularité. Que demande le peuple mauve ? Pour une croûte de pain. La presse anglaise poursuit ses investigations autour de l'attribution du Mondial 2018 : Michel D'Hooghe est accusé d'avoir reçu un tableau de maître du comité russe en échange de son vote. Explication du Baron : " C'était une croûte, je l'ai mis direct à la cave, un expert m'a dit que ça ne valait rien, de toute façon j'ai voté pour la Belgique. " Et le bon Michel de reprendre place au piano pour quelques gammes du dimanche. Alors, toile ou pas toile en défense ?