LUNDI 18 JUILLET SOUFFLEZ ICI

Contes de portiers. 1m98, 80 kg et en cas de coup dur, un bon potentiel de volleyeur : Courtois passe six heures à l'antenne médicale de Stamford Bridge. " Ils ont inspecté tous mes os ! " : un débours de neuf millions impose un contrôle technique appuyé. Entre deux tests, Thibaut-le-haut taille le corned beef avec Drogba, Lampard et Cech : " Je me suis cru téléporté dans ma propre Playstation ". Informatique, suite : 552 km plus au nord, un autre ganté belge se fait screener. Stijnen s'entraîne au Celtic... mais refuse un match-test : " Je suis Stijn Stijnen quand même ! " D'évidence, le wi-fi attaque d'abord le génome de l'humilité. Démenti immédiat de l'avocat du cliqueur fou qui attaque Het Laatste Nieuws en justice : " Ce sont des médisances, l'image de mon client est salie. " Sans blague ?
...

Contes de portiers. 1m98, 80 kg et en cas de coup dur, un bon potentiel de volleyeur : Courtois passe six heures à l'antenne médicale de Stamford Bridge. " Ils ont inspecté tous mes os ! " : un débours de neuf millions impose un contrôle technique appuyé. Entre deux tests, Thibaut-le-haut taille le corned beef avec Drogba, Lampard et Cech : " Je me suis cru téléporté dans ma propre Playstation ". Informatique, suite : 552 km plus au nord, un autre ganté belge se fait screener. Stijnen s'entraîne au Celtic... mais refuse un match-test : " Je suis Stijn Stijnen quand même ! " D'évidence, le wi-fi attaque d'abord le génome de l'humilité. Démenti immédiat de l'avocat du cliqueur fou qui attaque Het Laatste Nieuws en justice : " Ce sont des médisances, l'image de mon client est salie. " Sans blague ? D6bels. Absent la veille du Fan Day, Carcela réapparaît à l'Académie : " Je ne supporte pas le bruit ", glisse-t-il... iPod sur les oreilles. Et c'est connu, les roubles ça tinte fort : Mehdi écarte le Spartak Moscou malgré un salaire d'1,5 million annuel. Aux piécettes Pieroni préfère le spectacle d'avant-garde : Luigi signe à Arles-Avignon en plein Festival et promet le sien : " La Ligue 2 vaut presque la Ligue 1 ". Et le Liégeois de troquer sa... huitième chasuble en cinq ans, pour sûr Luigi soigne son agent aux petits oignons. Le soir à Zaventem, Victor Ramos, en partance pour le Brésil, croise Jovanovic en zone bagages : Bisou est venu négocier son contrat mauve. Pour qui les meilleurs chiffres ? Eco-(sous-)développement. Mons passe au développement durable : le sponsor-ciment historique (40 ans de fidélité) se fait déloger du bide des joueurs par un fabricant... flamand de vérandas. Encore un coup de Bart-la-Gaufre ? Non, répond Domenico Leone : " Les parraineurs n'en ont que pour le Standard, notre sponsoring a baissé de 900.000 euros depuis notre dernier passage en D1 ! " Bon sens flamand, suite : " Les pronostiqueurs nous mettent à la dernière place, c'est logique vu l'absence de renforts ", glisse le perfide van Wijk. Retour maison. Paul-José retrouve son couffin : trois ans après avoir quitté Sclessin pour Tottenham, Mpoku (19 ans) signe en rouche, le dernier prêt à Leyton (D3) lui a plu modérément. Faudra déjà calmer le poulet-compote du dimanche : le petit frère Albert joue en U13... à Anderlecht. L'après-Luciano est déjà pesant : pour relayer Defour, Duchâtelet embauche... Belhocine, le capitaine-ouvrage de Courtrai. Restons fennec : Aissa, le Baggio d'Algérie recommandé au... Real par un certain ZZ, se teste avec les Espoirs rouches. Confirmé : Zizou veut toujours aider les siens. Pour Van Damme, le Standard est toujours tof : il hérite de l'étoffe de capitaine. Gare aux cocos. Nous aurait-on changé Anderlecht ? Avec Suarez et Safari, le Sporting vire gauche extrême. Rassuré par un bout de gras avec Coach Ariel, le grand Mati veut jouer flanc gauche façon Boussoufa. Et Safari fait encore suer le brave Deschacht : " Pas question de jouer au milieu ou de permuter les flancs, je suis un pur back gauche ". De la sovkhoze au grand capital : le Sporting rejette une offre du PSG qatari pour Lukaku et un groupe d'invest postule d'acheter Big Rom par morceaux. Grosses fortunes, suite : Van Holsbeeck fait visiter son loft de Dworp à un Serbe filandreux. Jovanovic aime bien la déco et trouve Esmeralda charmante, mais lui est venu causer pépettes. Pas d'accord : Milan remballe ses bisous et repart en Serbie. Pas malin. Gorius a bien joué la surenchère : citée à Sclessin et Gand, la quiche lorraine prolonge cinq ans à Malines. Pourtant l'ambition locale reste très décalée : " Après deux septièmes places je préfère la dixième, ça me coûtera moins cher en primes ", dit le président Timmermans, façon Gaone de la grande époque louviéroise. Chef, un p'tit verre. Afflux de Buffalos plumés au Vieux Marché de Gand : sur le podium des Fêtes gantoises, Jorgacevic entonne l'hymne de la Ville, les Blacks du noyau alignent les pas de danse, Sollied promet le doublé championnat-Coupe. Pas de doute, la bière a encore coulé au pied des floralies. La route des Indes. Faute de Gorius le Standard tire un Buyens au grattage : le blondinet malinois obtient le bon de sortie refusé pour Bruges et signe cinq ans à Liège. Yoni kiffe-t-il le bleu turquoise ? En Europe, ce sera la tenue de gala liégeoise. Les fans ne tardent pas : un fan sur trois trouve ça " Beurk " ( sic) et renvoie direct au dressing-room du Standard Femina. Mais la furia reste intacte : le 25.000e abonné passe au guichet, record belge. Après la saga Value 8, le produit batave reste peu en phase avec le biotope mosan : le médian Roorda (Heerenveen) passe les tests labo mais renâcle sur le contrat rouche et range ses crolles, retour en Frise. Direction le bercail Victor Ramos a des tickets d'avion datés au poil : il s'offre l'£uf de Colomb et file un an à Vasco de Gama. A l'attaque. C'est griffé BBC, et donc garanti sérieux : Chelsea a déposé 20 millions pour Big Rom, Van Holsbeeck doit être content, il tient son tarif Fellaini. Message reçu pour les concurrents : le soir à Dender, De Sutter fait sa rentrée et Bulykin place son boulet (2-2). Tournée crêpes. Courtois passe à Genk vider son casier et saluer les ex-collègues. Pour le cas où il croiserait Degraen ses parents lui ont fait un mot d'excuse : sur Facebook, Thibaut implore le pardon populaire d'avoir brossé le Fan Day. Mavinga est déjà loin : Rennes vire sa cuti façon kata et s'offre pour quatre ans le bourreau de Carcela. Au panier. L'Union belge suspend l'Olympic d'activités sportives : le club a des dettes partout. Et la faillite menace aussi au tribunal : les Dogues doivent 200.000 croquettes à l'ONSS et à la TVA. Couché, le cabot ! Dennis-la-déprime. Ils avaient mangé du sanglier : Bourabia et Zola tressent le succès montois à Sedan, récent vainqueur du Standard (0-2). " C'est le pire résultat, le président va dire qu'il ne faut aucun renfort ", résume van Wijk. Un Prozac pour le monsieur. L'arène et moi. La cinquième était la bonne. Après l'échec des dossiers Nicolita, Buzaglo, Gorius et Roorda, le Standard signe son Witsel bis : l'Uruguayen Nacho Gonzalez (29 ans), quatrième du Mondial bafana avec la Celeste, paraphe pour deux ans, Jules de Sart l'a pêché dans l'arène de Valence... où il ne jouait pas. Defour tranche : il n'a pas l'âme d'un cheminot et renonce au Lokomotiv Moscou. Steven-le-pugnace est même glissé sur la liste rouche pour la C1 : Capi en reprendrait-il pour un an ? Grandes migrations. Canard malvenu dans la mélodie arc-en-ciel : Zulte Waregem entamera la saison sans son buteur Habibou. Le roi du foie gras a les adducteurs confits et file se soigner en France. Donald reviendra-t-il à l'élevage ? Buts en blanc. Après avoir tâté le Doudou montois, la gazelle brugeoise, le phénix limbourgeois, le loukoum turc et le panda wallon, Dahmane réapparaît au pays du grand Barack. Momo fait tourner les platines à Chivas (USA), l'ex-club de Kljestan, proposition de trois ans à 400.000 dollars la saison à la clé. Un autre ex-buteur théorique choisit moins loin : dico araméen en poche, Malki quitte Lokeren et s'en va porter la parole du Christ à Roda, le plus belge des clubs bataves. Terrain miné. La saison nouvelle démarre en mode mineur : Genk bat le Standard et tient sa première Supercoupe (1-0) mais la production n'a rien de sensas. Revanche du 17 mai en play-off, l'affiche offre un duel de pieds nickelés peu nickels : celui de Kanu lisse le dos de Vossen, le buteur exclu étrenne le casier 2011-12, le gauche de Töszer graisse l'araignée de Bolat, Opare et Ciman s'en repartent boiteux. Un avant-goût de la saison ? A nous l'Europe. Jour de Fête Nat', Westerlo sauve déjà le bulletin belge en Europe : la Caje Factory rentre un score-lunette contre Turku (0-0) et passe en C2. Prochaine mission : berner les Young Boys suisses. Biffer le joueur inutile. Luciano D'Onofrio enterre ses derniers espoirs : le CA du Standard installe officiellement Duchâtelet comme nouveau boss. Mais comme Photoshop ne figure pas encore au budget rouche, Defour est sommé de brosser la photo officielle, des fois qu'il faudrait le gommer par après. Officiellement, Steven est chez son kiné : quoi, Lieven Maesschalk est portugais ? Mangala, pourtant chassé par Benfica, et Carcela figurent sur le cliché : CQFD, ils devraient donc rester. Le troisième gardien, Van Crombrugge, rejoint Saint-Trond pour trois saisons fruitières. Sortez les accessoires. Les zakouskis suintent la revanche au Parc : pour la réception d'avant-saison, Anderlecht annonce l'embellie... mais n'a qu'un Vargas boitillant à présenter en vedette américaine. Jova et Mbokani sont toujours en salle d'attente, Zetterberg et Van Himst font le nombre, mieux vaut des icônes du passé que rien du tout. Ariel Jacobs est sommé de moins afficher ses déprimes à l'avenir, et comme chaque année, place est promise aux jeunes, et c'est bien le cas : Praet et l'aîné Musonda jouent les garde-robes pour cintrer le nouveau maillot, même que le deuxième jeu trahit un fil doré sous le mauve et le noir. Preuve que les temps sont durs, on pique même les idées du Standard : le fan adepte du singing-songwriting est requis pour composer le futur hymne mauve. Autre air connu : le permis de bâtir du stade est annoncé pour le printemps 2012. Ils sont fous, ces Romains. Van Wijk voulait du coffre pour son noyau, voici déjà du poing et du pointu : Nicaise fait son retour à l'Albert après ses empoignades lierroises, Makiese (ex-Charleroi) étoffe l'avant-garde montoise et son CV hennuyer. Pas encore le reggae ni la chnouf, mais déjà l'air de la mer : Jamaïque Van Damme se recase à Ostende. On connaissait le frangin Mario, voici le fiston Romain : Domenico Leone place son héritier à la vice-présidence de l'Albert. Rouble trouble. Déçu du rouche, la Place Rouge tourne mauve : après les refus de Defour et Carcela, le Spartak Moscou cible Biglia, Pareja pourrait lui servir de guide. Depuis Ryad, Preud'homme titille Anderlecht : Al Shabab triple l'offre bruxelloise pour Jovanovic et s'aligne sur le salaire british du Beatle serbe, 260.000 euros mensuels ! Et Van Holsbeeck d'aller recompter ses pétrodollars... Tous aux abris. Pas de répit au Kiel : le Beerschot signe ses 14e et 15e recrues, le flanc israélien Malul (Maccabi Tel-Aviv) et le n°10 monténégrin Delic (RAD Belgrade). Drôle d'austérité : le noyau grizzly abrite désormais... 34 employés, record belge avec Anderlecht et le Standard. Pas fini : le club-rat dote son arène de sièges neufs d'un mauve blinquant et négocie même un partenariat avec le poétique Torpedo Kataisi (Géorgie). La bécane de Vanoppen n'a donc plus de freins au guidon ? L'avenir est à nous. Michel D'Hooghe frissonne, l'une des pseudo-pommes pourries brugeoises du temps jadis est signalée dans le Westhoek : Gaëtan Englebert aka Le Merlan (copyright Thans) signe... à Coxyde (D3). Au club de voile alors ? Un étage plus bas, Capellen (Promotion B) s'offre le Zidane du Zimbabwe : vaincu par un genou mollasse, Chimedza (ex-GB Anvers et Saint-Trond) rejoint les Anversois. Bientôt la rentrée. Derniers galops avant le bouclage des cartables, chacun affûte ses crayons de couleur. Face au Gençlerbirligi de son ex-icône Nilis (T2), Anderlecht zappe le respect, Samuel sort une diction parfaite et percute de la tête : Jacobs avait sorti son équipe-type, mais le production reste mitigée (1-0). En voyage à Roda, le Club Bruges vendange deux pénos mais se sauve via Vleminckx et Refaelov (2-2) : les supporters n'avaient pas pigé que c'était un amical, la police doit intervenir, Mannaert sort les excuses obligées, l'image de son beau Club est souillée. A Leverkusen le sponsor local fournit l'aspirine : Genk se fait torcher et découvre le doute (4-1). Point d'orgue de Fan Day à Mons : malgré le set acoustique de Suarez, l'Albert s'emmêle dans les papillotes de l'Hapoel Shmona (Israël), Mombongo (ex-Eupen) sauve la mise et son contrat (1-1). C'est de la bombe. Avec ou sans photomaton, Defour reprend les entraînements au Standard : il y côtoie Ritchie Kitoko, un arrière en test formé à Sclessin mais expatrié ensuite à Grenade en Espagne. De Sart va-t-il dégoupiller son ex-Diablotin ? A chacun... 30.000 fans mauve au Fan Day voient débouler un Lukaku aminci : " Je suis descendu à 97 kg, maintenant je mange au club ! " Venu en parrain, Zetterberg conseille au poids-plume black de signer au Real plutôt qu'à Chelsea : " Avec Mourinho tu as plus de chances de jouer ! " Débouler en mauve : malgré le soutien du bon Pär, Van Holsbeeck se fait huer avant de jurer, sanglots dans la voix, que den echte Sporting est bientôt de retour. Consolation pour le bon Herman : deux de ses boulets se dirigent vers la sortie, Bulykin est pisté par Ajax et Rnic retourne au Partizan, où il pourra promouvoir à foison le tacle raté à hauteur de ligne médiane. ... son Fan Day. A Lokeren, le fan-shop propose le maillot vintage époque Lato-Lubanski-Elkjaer où le Daknam faisait trembler l'Europe. En soirée, Maes & Co. imite Anderlecht la veille : une victoire arsenal pour faire guili-guili aux califes de la phonétique turque, Gençler... etc (1-0). A Westerlo, c'est journée portes ouvertes : les fans peuvent visiter le stade puis partager la bidoche des joueurs lors d'un barbecue improvisé, Herman Wijnants y a sûrement écoulé ses vins et fromages. A Zulte Waregem, le coach Kalezic fait signer l'un de ses poulains Hadzic (18 ans, attaquant, Olimpik Sarajevo) mais partage le mezze du soir avec Olympiacos (1-1). Au Lierse, Abdel Wahed repart sans regrets : il retrouve l'Egypte au terme d'une gamelle de gala face à Levante (2-6). A Wadi Degla, Meeuws le tiendra au jus des prouesses de Bart De Wever. Visiteur espagnol mais gravité norvégienne : en hommage à Sollied terrassé par le carnage d'Oslo, Gand s'arrache pour rafler le nul contre Getafe (1-1). Wils est maintenu sur le banc : il va signer... à Fenerbahçe ! AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORTErik Libois