LUNDI 27 JUIN AXEL EST PAUMÉ

A chacun ses divas. Finies les vacances, les internationaux se repointent au Standard, à Anderlecht et à Genk. A Liège, Defour a de l'envie plein les babines, pas Witsel : il brosse le rendez-vous car il aurait viandé son ticket de retour. Il a le même voyagiste que Victor Ramos. A moins que l'Agence Luciano & Frères ? Berrier est coincé aux stands, la faute à ce maudit genou. Au Parc, deux colosses se croisent au fitness : Lukaku et Bulykin alignent les pompes, reste à voir qui tirera la timbale du mercato. A Genk, Vossen est confiant : " On a gardé la même équipe, à Bruges et à Anderlecht il y a eu trop de transferts... " A Bruges, Vargas le velléitaire rentre un certif-bidon : se sentant harcelé par les fans, il ne mettra plus un pied au Breydel.
...

A chacun ses divas. Finies les vacances, les internationaux se repointent au Standard, à Anderlecht et à Genk. A Liège, Defour a de l'envie plein les babines, pas Witsel : il brosse le rendez-vous car il aurait viandé son ticket de retour. Il a le même voyagiste que Victor Ramos. A moins que l'Agence Luciano & Frères ? Berrier est coincé aux stands, la faute à ce maudit genou. Au Parc, deux colosses se croisent au fitness : Lukaku et Bulykin alignent les pompes, reste à voir qui tirera la timbale du mercato. A Genk, Vossen est confiant : " On a gardé la même équipe, à Bruges et à Anderlecht il y a eu trop de transferts... " A Bruges, Vargas le velléitaire rentre un certif-bidon : se sentant harcelé par les fans, il ne mettra plus un pied au Breydel. Echange Standard. Transparence, nous voilà : le tourniquet de la Rue de la Centrale revoit passer Riga ; cette fois le contrat de deux ans est signé. VOO annonce son nouveau consultant : un certain Dominique D'Onofrio pour remplacer... Riga, ben voilà. Value 8 a trouvé sa nouvelle proie : le fonds batave veut racheter Witte Molen, société d'aliments pour animaux. On est peu de choses. Abbas, toutes. A Charleroi, on reprend comme on avait fini : sans T1, c'est le patron himself qui accueille au vestiaire - ce qui vaut bien un coach, pas vrai Jacky ? Tonton Abbas répète à chacun que, tout salaire méritant travail, le maintien des pécules de D1 impose une remontée directe. Le laïus terminé, on a fait comme d'habitude : un jogging au bois avec Balog et Notaro. Le préparateur Tom Ritchie a été viré. Quand même. Fans de licence. Roland Tis tire goulûment sur son cigare : le manager des licences libère la D1, tous les clubs ont bien soigné leur copie. En D2, c'est la pâtée : Eupen, Tubize, Boussu-Dour et l'Antwerp sont privés de transferts. Un passage en D1, ça fait trinquer longtemps. Chaleur, chaleur. Au Kiel, du temps de Verhaegen, on aimait le travail physique pesant. Tradition maintenue, malgré la canicule, Mathijssen programme trois séances : muscu, terrain, jogging au bois. Et demain, on remet ça. Heureusement, le thermomètre va chuter à 33° à l'ombre. Brys inflige à ses Malinois un team-building de paras d'Afghanistan. Gorius & Co. ont dégusté un parcours d'obstacles, bâti des radeaux, dressé leurs tentes et logé parmi les belettes. Même le tank Pandza aurait tiré la langue. En stage à Spa, Mons s'en sort mieux : Berthelin a pris ses hameçons et ses appâts, après le taf le portier s'en va taquiner la carpe avec Dédé-le-délégué. Ça marche : le Français remonte un prototype de 4 kg. Mieux que Mbuyu : le manager sportif cherche toujours un avant. Arsène, José et José. En quelques jours on nous a bien changé le Standard : spécialement pour Duchâtelet, François entame le point-presse en néerlandais et Riga a mis sa plus belle chemise rose marshmallow. Le Wenger de Visé (copyright Guy Thiry) multiplie les références : il aime le foot vertical façon D'Onofrio et cite l'autre José, celui de Madrid. " Je sais ce que je vaux, j'ai failli signer pour le Real pour du scouting ". Pendant que de Sart rend son vieux tablier fédéral fripé par 12 ans de Diablotins, Duchâtelet explique sa vision : " Avant de transférer, on cherchera à l'Académie les successeurs de Witsel et Defour ". Et Luciano de sourire dans son coin. Y a qu'à. Iakovenko renaît à Renaix, l'Ukrainien plante trois caisses mauves en un quart d'heure (1-4) et gagne quelques mois de crédit-temps, il ne sera plus prêté et recevra " une vraie chance ". Van Holsbeeck devra se faire copier le DVD : il a dû partir pour négocier le dossier Vargas. Mazuch est suivi par Trabzonspor. Un tuyau de Paulo Henrique ? Pourtant l'ex-buteur du Kuipje n'avait pas trop souffert du marquage tchèque l'an passé. Chacun son chemin. Romelu Lukaku et Birger Longueville reçoivent leur chapeau de graduates, ils font partie des dix Purple Talents anderlechtois diplômés de rhéto. Big Rom est coté à 1.67/1 par William Hill comme transfert n°1 de Chelsea, Longueville signe... à Roulers. Le certif, ça ouvre toutes les portes. Pour le français, tapez 1. Conférences de presse en stéréo à Bruges et Anderlecht. Au Breydel, Mannaert répète que " Vargas s'était rendu imbuvable ". Au Parc, Vanden Stock aligne dans le même souffle trois vérités historiques : " Oui Anderlecht tient sa vedette, oui nous défendons le football belge en gardant un talent au pays, et oui Ronald est déjà un fils pour moi ". Pour info sur les deux précédents rejetons : le premier pêche le saumon à Falkenberg et le second tweete sur un clavier cyrillique du Caucase. Or donc, Anderlecht a lâché 2,5 millions et Vargas rejoint le Parc : " J'ai senti plus de respect ". Plus de quoi ? Consonne, voyelle. Comme chaque fois Westerlo signe un buteur carioca que tout le monde s'arrachera dans un an. Le merle 2011 a 29 ans, a joué à Gremio et Cruzeiro, et se nomme... Romulo. Ce type a tout d'un grand. Côté prénom déjà. Amicalement... A Hannut, Riga de Sart Balette enzovoort ne doivent plus mettre de fausse barbe pour zieuter leurs Rouches, vainqueurs 0-7. C'était presque le marché de la Batte : chez les Rouches, le fils Susic a marqué, et en face il y avait Lawarée et un certain Preud'homme. Seul Lukunku n'a pas joué. En mission pour Tonton Abbas ? ... vôtre. Orphelin de Vargas après Perisic, Bruges loue un autre (ex-) buteur - Kouemaha- à Kaiserslautern. Mais découvre un Meunier sous la meule : à Alost, l'ex-Virtonais claque deux buts et un assist, puis se retire à la pause (1-4). Et Vleminckx n'a pas joué. Moins plaisant : fraîchement harponné à Charleroi, Perdichizzi prend trois mois de privation-ballon pour un petit joint. Après Ciman jadis, le Pays Noir va encore faire jaser. A Coxyde, Genk B perd son premier match contre Gand (0-2). Buffel a le sourire : son contrat de deux ans, salaire égal, comporte plein de bonus à la prestation. Déflation. Witsel reprend à l'Académie mais le syndrome Lukaku menace : c'est pas tout de clamer qu'on va partir, faut encore trouver un type pour douiller. Les marchés anglais (Blackburn) et italien (Lazio, Milan) plafonnent à dix millions, Sclessin n'a pas oublié le deal Fellaini... Tout dans les jambes. Deschacht va bientôt stresser pour son avenir sur les dancefloors : cheville douloureuse, il repasse au scalpel et revient dans six semaines. Pas de tweet frustré cette fois : " Avec Safari et Diogo, le Sporting est paré à gauche ". Malgré ses jambes arquées toutes ridées, Simons tient mieux la route : le grand Timmy révèle que le Parc a voulu sortir une brique pour le débaucher. Mais Nuremberg, c'est mieux. Mon Peter pour ton Victor. Le Beerschot poursuit ses économies : il vend 1,2 million d'euros son Kényan Wanyama au Celtic, preuve que même les Ecossais déboursent parfois. Et récupère à l'£il le très fourbu Van der Heyden, qui prolonge la filière Carbone 14 étrennée l'an passé par Clement. Le Beerschot pêche aussi en Israël : voici l'attaquant Roy Dayan (29 ans, Hapoel Acre). Dans la cité du diamant, le garçon devrait luire. Nom d'un Jos. Abbas Bayat a dû taper surnoms du foot dans Wikipédia. Jos Daerden pour faire cavaler ses Zèbres vitesse Grand Galop vers la D1, ça tombait sous le sens. Il signe un an comme T1 et rentre déjà un bon bulletin : " Charleroi est l'Anderlecht de la D2 ". Voilà de quoi plaire au président, toujours féru d'ambition (dé)mesurée. Sauf que l'an passé, les Mauves ont fait troisièmes. Et avec ça, on ne monte pas, Mister Président. L'oncle de la fratrie re-hume l'odeur de son neveu maudit et de son coach-sudokuteur : le pactole du transfert de Bia est saisi par le juge sur demande de Mogi et de Mathijssen, qui attendent toujours leur dédit. Bienvenue à Sclessin. La centrifugeuse élargit son spectre : une semaine après son ami Luciano, Pierre François est happé par les affaires de faux et blanchiment et inculpé à son tour. " Je reste serein ", glisse-t-il façon Pairay. Après les 10 % des parts D'Onofrio saisies par la justice, Duchâtelet découvre le sac de n£uds mosan. Prédécesseurs de François, Costantin et Delahaye sont inculpés des mêmes faits. Pour le dernier, en mission à Wimbledon pour le tennis francophone, il y a de quoi vous gâcher votre show Tsonga-Djokovic. Mais no stress : DSK a connu pire, en fin d'après-midi il ressort banane aux lèvres. Aruna bis. L'influence de Vargas percute déjà au Parc : Molins blessé ou pas, Legear répète qu'il veut partir coûte que coûte. Le goéland a les ailes qui chauffent, surtout depuis que Van Holsbeeck lui a conseillé de la boucler et d'être davantage sur le pitch qu'à l'infirmerie. " Qu'on me laisse partir si je suis tellement blessé ! " Sauf que Molins a besoin d'un joker : il est opéré des croisés par le Dr. Declercq, à dans six mois donc. Juhasz retourne en Hongrie soigner ses ischios, là aussi le bistouri menace. Et pas encore un vrai match de joué... Décodons ensemble. Premier jour de quille après son enfer à la Ligue pro, De Witte palpe les premiers bienfaits des contrats télé non exclusifs : Telenet grappille le lot du samedi dès 2012-2013 en frontal avec Belgacom, le décodeur unique sera donc possible. Et encore quelques pépettes de plus pour nos footeux : sauront-ils s'en montrer dignes ? Auf Wiedersehen. Eupen repasse à l'allemand, Imborgia se fait vider par la vieille garde locale qui active le remplacement poste pour poste : le nouveau boss est toujours un agent adepte de la mise en vitrine mais celui pratique le Deutsch. Wilkommen donc à Ingo Klein : " Nous allons travailler sur le long terme " - interdit de rire. En allemand de la Ruhr, Marc Grosjean se traduit Wolfgang Frank : le T1 est écarté sans avoir donné un entraînement, son successeur vient de Wuppertal. Forfait D1. Mons prend confiance en l'avenir : premier amical et premier succès cinq boulettes à rien. En face, c'était le bled Bleid. A revoir contre plus fort. D'autant qu'un joueur testé est renvoyé malgré deux cracottes. Blablabla. Une saison qui débute comme la dernière avait fini : au stage de Tegelen (Pays-Bas), Lukaku se tord le pied et repart trois jours à l'atelier mécanique. All-rounder sur la pelouse, Denis Odoi a aussi sa langue bien pendue. Référant à son ex-président : " Duchâtelet est un bon financier... mais il n'en touche pas une en foot ". Sauf que depuis, l'intéressé a quitté le Stayen pour une autre crèmerie. Ca y est, la guerre des Mauves et des Rouches est relancée. In & Out. Pendant que Philippe Gilbert s'échappe Mont des Alouettes, El Ghanassy reprend son chant préféré, celui des sirènes : " Il est temps pour moi de quitter Gand, j'ai prouvé que je pouvais jouer plus haut ". Très avisé au plan sportif, Yassine l'est aussi question galette : " Je ne gagne pas assez ici, je situe ma valeur autour de cinq millions d'euros ". Pigé, Louwagie ? Le DG local assure déjà un transfert entrant : le troisième gardien d'Ajax Sergio Padt vient doubler Jorgacevic, touché au ménisque. Padt fait 1m92 sous la latte : à ne pas confondre avec l'autre doublure ajacide, le gros bouffeur de pizzas titularisé au retour de C3 contre Anderlecht. Bien profond. Dépouillé par Lokeren pour son Harbaoui, OH Louvain fait pareil avec le White Star auquel il pique son pichichi, Patrick Amoah (27 cales en D3). Preuve que l'été est vraiment scandinave, le garçon a même fait champion Fish-stick avec Djugaarden (Suède). Tendance Bruges, suite : OHL signe aussi le circulaire Frederik Boi. Qui va vivre un vrai périple, lui qui n'avait jamais franchi les limites du ring brugeois. Allô Luciano ? La galaxie D'Ono poursuit son £uvre en coulisses : Mangala est pisté par la Juventus et l'Udinese, Ramos par Lecce. Le soir, en amical à Namur pour le premier match de Riga sur le petit banc (0-4), l'équipe A fait pâlotte en regard de l'équipe B : Benteke porte haut la vareuse rouche dont il ne voulait plus et cale deux pions, exemple imité par le jeune Batshuayi (17 ans) - à suivre, celui-là. Pneus crevés. Pendant que Stef Pauwels double Reyers par la droite et file taper le cuir en montgolfière, son ami Benoît est en bande d'arrêt d'urgence : Thans se fait confisquer son permis car il a doublé la vitesse en zone 70. Pourtant, Ben avait un boulevard face à lui. Vases communicants. L'Atletico Madrid a refourgué son gardien à Manchester. Triangle oblige, le sans-grade du Real convoite logiquement Thibaut Courtois, convoité naguère à Old Trafford. Mise à prix : dix briques. Vercauteren en a marre : " Je suis payé par Genk, pas par Chelsea et tous ces autres clubs cités ". Le soir, Genk gagne sa première joute contre Boulogne (L2, 3-1). Luc dévisse. Depuis le Schiervelde de Roulers, Devroe règle ses comptes : " Koster n'a pas tiré le meilleur du groupe, on m'a refusé les transferts de Vleminckx et Vossen alors qu'aujourd'hui l'argent coule à flots ". La vengeance du p'tit Luc est terrible : il débauche Serebrennikov comme joueur-entraîneur. Raté Luc : Sergui provient du Cercle. Côté Club, tout déroule : les Gazelles prennent l'iode à Coxyde, Meunier se blesse mais Vazquez et Vleminckx placent leur première graine (0-5). Saké soirée. Le projet de pension à 67 ans ne passe pas encore chez Anthuenis : après huit mois de diète, le bon Aimé retrouve du taf comme conseiller sportif à Wetteren (D2). Il va devoir sortir son vieil atlas : Jacques Vanden Bossche (18 ans), membre du noyau Espoir, est présélectionné en équipe nationale des... Philippines, dont il est originaire par sa mère. Encore un coup des Petites Annonces ? Au même moment, Xavier Chen offre le buzz mondial à Malines : pour sa première cape nationale le Beckham de Taïwan place un péno décisif dans la toile et offre la victoire contre la Malaisie (3-2). Bientôt le retour aux affaires contre Zulte. Le mauve et le rouge. Les clubmen ne sont plus ce qu'ils étaient : l'Antwerp sort de la mouise grâce aux édiles du Germinal, ex-bailleurs du Beerschot. Ejecté du Kiel par Vanoppen, Jos Verhaegen allonge l'oseille au Bosuil sur base d'un contrat de trois ans. Avec les vieilles huiles d'Ekeren pour animer les afters : le gendre Gunter Hofmans devient le patron sportif et Radzinski est contacté pour aligner les croquettes.n