LUNDI 2 MAI LUCAS EST CASSÉ

erik libois
...

erik liboisChômage interdit. Verdict confirmé pour Biglia : épaule démise, sa saison est terminée. Reste à programmer l'opération : El Principito ne veut pas louper la Copa America, Anderlecht le magot du transfert. Au final, l'accord percole : Biglia passerait sur le billard en septembre, jouerait les préliminaires de C1 et rempilerait au Parc, question d'éviter un second cas Polak. Le Boucher du Caucase ressurgit : après avoir loupé Boussoufa, Ramzan Kadyrov ci-devant président du Terek Grozny voudrait s'offrir... Lukaku ! Depuis Anzhi, Bous peut toujours twitter quelques bonnes adresses d'armuriers à son nounours chéri. Digipack. VOO devra prévoir une nouvelle connexion : la rumeur envoie Stijnen... à Sclessin. Réaction de Bolat : " Je ne crains pas la concurrence. " Dans la cage ou sur la toile ? Berrier rame à contre-courant : le Ribéry rouche tourne belgo-rattachiste, il envisage un passeport belge pour jouer chez les Diables ! Encore un remous des quotas français ? Mais Ch'ti Frank sort les pincettes : " Je veux d'abord savoir si Leekens et Wilmots comptent sur moi. " Choc psychologique au Standard Fémina... malgré le 14e titre national : Henri Depireux devient le T1, le King kiffe toujours la femme. Place aux jupons, ça changera des grands Congolais. Samba Campina. A force d'alpaguer les latinos, Frank Dauwen prend des cours d'espagnol. Il fait bien : après Henrique, Liliu, Ruiz et Coelho, le scout de Westerlo convainc Marcao (Ferroviaria) de quitter les plages de D2 brésilienne pour la plaine campinoise. Une nouvelle perle ? Attentat cathodique. 1 h 55, heure locale, à Abbottabad (Pakistan), Ben Laden tombe sous les balles des marines US. 20 h 33, heure de Bruxelles : Ben Thans fusille Stef Pauwels sur le plateau de Studio 1, le sniper arrosé n'a que ses feuillets pour répliquer et claque la porte du plateau : ici pas d'hélicos mais gaffe quand même aux dégâts collatéraux... Finalement ni inhumation sommaire, ni dépouille jetée en mer : passées les rafales, le match va reprendre son cours normal. Régimes dissociés. Barda, c'est donc l'embardée : le buteur casher est déchiré à l'aine, sa saison est terminée - tout ça en plus pour un péno bâclé à Lokeren. Restons à Daknam : le Racing y kiffe grave le petit De Ceulaer... Vercauteren râle pour Vanden Borre : " Depuis son passage chez les Diables, où on ne l'a pas fait jouer, il est à côté de ses pompes, ce garçon a besoin d'être suivi de près, pas d'être livré à lui-même. " Sourire crispé chez Leekens. Salades liégeoises. Le premier champion de Belgique de l'Histoire agonise : le FC Liège décide sa propre liquidation. Mais le Phénix s'impatiente déjà : le projet de reprise est mené par Léon Van Rymenan, ex-président... de Seraing. Le Brussels s'en sort mieux : le FC Vermeersch obtient son sésame pour la D2. Back to back. Deschacht redevient titulaire... à l'entraînement : il évolue avec les bonnes chasubles, le retour est imminent. Venu en spectateur, Vanden Stock donne la recette du bonheur : " On gagne nos quatre matches et on est champion. " Sauf si Genk en gagne trois, Roger... Au même moment Van Holsbeeck est à l'Emirates Stadium pour négocier le prêt de seconds couteaux d'Arsenal. Avec sûrement un petit coup de fil dans la zone Stamford Bridge. Les virus rôdent. Coosemans aurait fait trop de bi-bises à De Bruyne ? Le gardien brugeois a une mononucléose, direct au lit et sans pudding. De Vlieger ressort du formol, il devra assurer la fin de saison. Tiens au fait, Stijnen n'était pas libre ? La grande faucheuse poursuit son £uvre : Blondel est prié de trouver un nouveau job. Le trésor de guerre du Breydel semble si étoffé que Geraerts est bradé à... 200.000 euros. Allô Sclessin ? Le Standard va bientôt se payer un entrejeu à 500.000 euros : au Kiel, Haroun est libre pour un petit tiers de brique. Le théorème de Jos. A Genk, le DG Dirk Degraen est prolongé de quatre ans, Vaessen n'est plus là pour saquer tout le monde chaque année. Devenu président d'honneur, le grand Jos fait des stats pour s'occuper : il a remarqué que la saison suivant l'avènement d'un président, le Racing gagnait toujours un truc. Les autres peuvent donc cesser de jouer : grâce à Herbert Houben, le Racing est déjà champion. Lendemain de Clasico espagnol, Vercauteren rêve un peu : " Bientôt je serai coach du Real Madrid ". Un journaliste avait compté que des trois candidats au titre, Genk avait les meilleures stats de possession de balle. Grande braderie. Courtrai kiffe toujours les Zèbres : après Lahaye, Vandenbroeck, Mboyo, Mommens et Vande Walle, le KVK chasse Signorino et Perdichizzi. Clairement la filière Mogi a laissé des habitudes. Dudu Dahan, le nouvel agent officiel d'Abbas, place ses cônes : " Il vaudrait mieux prêter mes joueurs, Biton en D2 ce serait du gâchis. " A la boutique du Sporting aussi, on liquide : tous les produits sont à -50 %. Quoi, on n'a rien vendu en saison pleine ? Le Sporting ne paiera que 250 euros pour les incidents contre Eupen : le match à huis clos menaçait, mais le Parquet a fait £uvre de charité chrétienne. Merles déplumés. Top promo pour l'UR Namur : le comité sportif ôte 15 points aux Merles, qui gazouilleront en Promotion. Jason Adesanya et Vincent Martin (remember Péruwelz) ont un nouveau copain, car tout est de la faute de Nadir Sbaa, un joueur non qualifié. Sauf qu'en janvier la Fédé avait validé le transfert. Total déstabilisés. " Il ne faut pas croire les rumeurs. " C'est un ket de 18 ans qui le dit sur Twitter, il s'appelle Romelu. Veille de Genk-Anderlecht, suprême enchantement, le méga-deal fait la une : Lukaku serait refilé à Chelsea pour 20 millions max et les Blues cofinanceraient le transit de De Bruyne au Parc avant le saut futur outre-Manche. Genk hurle au complot et menace de ne négocier avec Chelsea... qu'à condition que les Mauves soient exclus du marché. Hasards du calendrier, suite : à deux jours de Standard-Bruges, Dirar est annoncé à Sclessin l'an prochain. " Pas question, on cherche à l'étranger ", décrypte Mogi Bayat. Oui, Mogi Bayat. Brussels Comedy Festival. Pour Biglia, Anderlecht s'en remet au toubib argentin : le médian mauve va décoller se faire examiner au pays. Mais si le Dr Sas veut passer à l'hôtel des joueurs comme pour Lukaku avec les Diables, ce sera plus compliqué. Veille de match à Anderlecht, c'est toujours rigolade garantie avec le point-presse de Jacobs. Sur son avenir Ariel rappelle : " Je suis toujours sous contrat, faire la vaisselle à la maison ne me dit rien. " Sur la saison en cours : " Je suis mécontent, j'ai trop peu joué. " Justement à propos, De Sutter est déjà de retour : " Il peut jouer 90 minutes, et même 120... si on change encore le règlement en cours de route. " Westerlo ne fait pas que les pépitos : l'espoir mauve Arnaud De Greef signe chez Ceulemans. Non-stop. Panique à Bruges, le clan Vargas a râlé et le Club insiste : " Notre proposition de contrat est très bonne ", affirme le DT Mariman. Finalement tout le monde passe devant la presse dire que ce n'était qu'un malentendu : " Mon papa s'est mal exprimé, je veux vraiment prolonger ici ", explique Ronald. Vermant annonce déjà sa première promotion : il n'est plus adjoint de Mariman, il est... son égal. Querelles de coqs garanties. Le retour du gaffeur. Clasico live au Sénat : depuis le banc MR le Mauve Alain Courtois interpelle le Rouche Yves Leterme sur les droits télé, car l'intérêt du consommateur est en jeu. Mal pris vu les choix cathodiques de son club de c£ur, le Premier finit pas lâcher que " Oui, une vente collective est souhaitable ". L'auditeur du Conseil de la concurrence se prononce itou : une vente séparée et les amendes vont pleuvoir. Gare au grizzli. Grand nettoyage de printemps au Kiel : Sidibe arrive de Saint-Trond, Negrao doit décamper, Kagelmacher est acquis pour de bon, Mathijssen signe son contrat à durée... indéterminée. Du coup, Jacky ressort les cache-poussière tricotés chez ses employeurs précédents, Siquet (ex-Charleroi) et Van Winkel (ex-Club Bruges) feront les assistants dès la reprise mi-juin. Le nouveau boss Vannoppen avait promis un ours... et le voici : le GB Anvers est rebaptisé Beerschot AV, comme du temps où Anvers jouait les premiers rôles. Pas de quoi faire sourciller Rik Coppens : " Pour ranimer le vieux Bee, il faudrait que je rejoue ", glisse le Soulier d'Or 1954. Pas faux. Télé (peu) réalité. Ivan De Witte salive : avec les coups de pouce du Conseil de la concurrence et de Belgacom qui réclame une offre groupée, le Père Noël gantois sonne la cloche à la Ligue pro, la récréation est terminée, les 16 clubs se déclarent à nouveau unis face au marché télé. Mais offre commune ne veut pas encore dire vente commune, pas vrai Pierre François ? En fond de mine. Piolet dans le dos, les Mauves bouffent la houille de Waterschei : après 13 saisons d'échecs à domicile, Genk bat enfin Anderlecht et enfouit les dernières illusions bruxelloises (1-0). Vossen a retrouvé son rythme butant, De Bruyne a aligné les diagonales sans pitié pour son possible futur employeur, Töszer s'en tape même de son péno raté. Lukaku a souqué ferme mais les autres ont ramé comme de pauvres hères : Jacobs tire sa galère romaine, Proto semelle à l'entour mais s'en repart pied bot, sa saison est terminée. Et à la fin, Juhasz pète une durite anti-refs : " C'est un complot, tous les arbitres sont contre nous " -après sa midweek ibérique, De Bleeckere s'est cru revenu chez Mourinho. Vercauteren s'est enfin lâché : il voulait dire beaucoup, ce poing serré de fin de match. Puis, la joyeuse petite bande du KRC a fait pique-nique sur place : c'est beau, le foot ainsi. Agence tous risques. Piet Den Boer doit apprécier : Malines signe coup sur coup Jaime Ruiz (Westerlo) et Kevin Vanden Bergh (Eupen), reste à voir si les deux ex-buteurs ont conservé l'instinct du fauve. Benteke pas : le grand Christian est déçu de sa saison au Kavé, refuse toujours un retour à Sclessin et apprend que Rennes renonce au transfert prévu dès janvier. Y a des jours comme ça. Gand de velours. Les Buffalos resservent toujours les trémolos : à onze contre dix durant une heure, La Gantoise mène deux fois mais bazarde pareil contre Lokeren (2-2). Arbitman (deux buts) a fait le job mais même sans Suler, la défense locale la joue fête des mères avant l'heure. Toujours sans succès en play-offs, la Dury Connection joue avec le feu de l'Europe. Axel excelle. Le Standard sort la meilleure période de ces play-offs, Witsel décoche une flèche déjà profilée Premier League : le Club Bruges n'a rien compris, le Standard poursuit sa chevauchée folle (1-0). Kanu a mis sa louche sur la joue d'Opare, Mangala la sienne sur le ballon de Geraerts mais péno ou non, Van Gijseghem résume le sentiment ambiant : " On aurait pu perdre 10-0 ". Objectif troisième place (au pire) assuré pour la maison rouche, qui peut à présent changer de soliloque. Bob & Caje sont sur un bateau. Qui du Cercle ou Westerlo sera le roi des PO2 ? Peeters et Ceulemans sont en finale et saluent leurs buteurs : Iachtchouk place son quatrième neutron annuel contre Saint-Trond version poupons (1-0), Henrique-Annab-Dekelver assurent le cocktail triple-double contre Zulte Waregem (7-1). Hugo Broos n'a pas digéré le tarif Kuipje, sûrement le souvenir d'un 6-0 bien tassé avec les Mauves. Et avec 13 matches sans défaite, Westerlo chauffe la machine pour la Coupe. Vainqueur du Lierse, Malines clôt sa saison amère, Radzinski est flashé à 101 mais vide le débat sur l'absence de licence UEFA au Lisp (4-3). Gardons les fleurs pour la fin de Philippe Clement (360 matches en D1, 55 caps chez les Diables) et Cruz au Kiel face à Courtrai, même si le jardinier a oublié d'arroser le marquoir (0-0). Ouf, les vacances ! Je m'voyais déjà... Sclessin anticipe : les tickets vendus pour la finale de Coupe mentionnent 20 h 45 comme heure de kick-off. Mea culpa sur le site rouche : " Le coup d'envoi est bien 20 h 30, nous ne sommes pas encore en Champions League... " Encore juste un peu de patience. Bolat n'en a plus, il réclame un meilleur contrat : " J'ai toujours le même salaire qu'à mon arrivée voici deux ans et demi, depuis j'ai prouvé mon niveau et j'ai des offres de l'étranger. " Faites passer... En toute collégialité. Après Genk, Anderlecht s'attaque à Bruges : après la rumeur De Bruyne, le bruit court que le Sporting mettrait bien son grappin sur Vargas. Tout juste arrivé à Caracas pour sa revalidation, le petit Ronald sourit d'aise. Et le Club ? Momo flingue à vue. Durant son long silence, Dahmane a nettoyé son barillet et astiqué le canon, voici venue la rafale au lourd : " Eupen ne m'a jamais payé depuis mon arrivée, comme avec Cartier il m'a écarté pour me priver de la prime de maintien, d'autres joueurs sont dans le cas mais ont peur du mafieux Imborgia, j'ai les preuves enregistrées de ce que je dis. " Flic en congé, Theissen n'assure pas trop la fiduciaire : " Je ne paie pas Momo... car je n'ai pas son compte bancaire. " Malgré l'été précoce, c'est toujours carnaval au Kehrweg. Illustration sur le terrain : Eupen se crashe dès son entrée en tour final, Lommel se balade en terre panda et Jadid provoque une bagarre aux vestiaires (1-4). Dans l'autre match, Mons revient de loin grâce à Matthys (deux buts) face au bétonnant Waasland (2-2). Façon Detrem. La fessée du Kuipje n'a pas refroidi le nouveau financier de Zulte Waregem : " Dans trois ans nous aurons un budget annuel de 24 millions, nous voulons dépasser le Club Bruges ". Convertis en anciens francs, ça fait... un milliard. Ça ne vous rappelle rien, genre un mégalo hurlu voici dix ans ? Les staffs technique et médical élisent les joueurs les plus méritants : le meilleur c'est Bossut, le plus pro Colpaert, le plus... mignon Vandenbroeck - c'est la doctoresse et la diététicienne qui votaient. Full arc-en-ciel, qu'elles disaient.n