LUNDI 18AVRIL CHARLES N'EST PLUS ROI

Steven Carotte. Defour est rouche, il pourrait même être Red : la presse britonne cite le prix de son futur transfert à Liverpool, 15 millions d'euros, mais Manchester Utd surenchérirait à 18. La capi liégeois est vu comme le successeur d'un autre Steven, Gerrard, ou même, de Scholes - Defour est donc aussi roux. Le dernier ticket part, Standard-Anderlecht du 14 mai est sold-out : c'est le premier match dans ce cas en play-offs 1, en moyenne les trois grands ont vendu un quart d'abonnements en moins qu'en phase régulière.
...

Steven Carotte. Defour est rouche, il pourrait même être Red : la presse britonne cite le prix de son futur transfert à Liverpool, 15 millions d'euros, mais Manchester Utd surenchérirait à 18. La capi liégeois est vu comme le successeur d'un autre Steven, Gerrard, ou même, de Scholes - Defour est donc aussi roux. Le dernier ticket part, Standard-Anderlecht du 14 mai est sold-out : c'est le premier match dans ce cas en play-offs 1, en moyenne les trois grands ont vendu un quart d'abonnements en moins qu'en phase régulière. Pique-assiette. Comment lourder discretos son plus gros contrat ? La direction brugeoise, grande adepte de la découpe en gros, saisit pleines mains la perche de son Geraerts : le blond Karel peut dégager car il a critiqué les derniers trips de ses boss. Charles Gérard apprécie peu de devoir peaufiner son anglais et imposer à Madame les préceptes de la bouffe moléculaire anti-oxydante à la vapeur. Pour Mannaert & co., ça tombe bien : le (très lourd) bail de Geraerts finissait dans un an, autant faire tinter une dernière fois. Le marché réagit déjà à Malines et au Standard : le Kavé veut bien un échange avec Buyens, la Maison Sclessin n'a pas oublié le temps où le Karel fut roi. Shalom Frank. A Gand, double coup de barre au bouc de Boeckx : le gaffeur du samedi recule à la case 3 pour Bruzzese et Jorgacevic va resigner trois ans. Grand superstitieux, le petit Frank explique son couac rouche : " Je n'avais pas mis de caleçon. " Avant-veille d'Anderlecht, Arbeitman se fait aimer au Parc : l'Israélien célèbre la naissance de son petit... Ariel. La grande bouffe II. A Sclessin, le menu est rital : Dominique D'Onofrio souffle ses 58 lucioles et, c'est obligé, paie la tournée des pizzas. Au Brussels, Mich De Wolf livre le secret du 15 sur 15 de son équipe : " C'est la sauce bolognaise de ma femme, elle prépare les repas du noyau ." Des tuyaux pour le diététicien du Club Bruges ? A moins que : le Hof Van Cleve, enseigne de Waregem, termine 17e meilleur resto du monde. Vincent Mannaert, à toi de trancher. Sur Twitter, Donk explique à Lukaku qu'au Breydel, on cause maintenant angliche, réponse immédiate du butant mauve : " Vous vous prenez pour Manchester ?" Un peu. Le repos du Zèbre. Riou et Ederson peuvent déjà préparer leurs caisses, les play-downs se termineront sans eux : exclus à Eupen, le portier prend deux matches et le médian trois. Le comité a encore fait fort en... inversant la demande du Parquet, qui voulait cinq journées pour le Français et deux pour le Carioca. Rudi-le-chaud se flagelle : " J'ai commis une grosse bêtise, je n'ai pas incarné les valeurs que je veux inculquer à mes enfants. " Beaucoup, beaucoup, beaucoup d'humour. Le comité sportif inflige cinq matches (3+2 vu le sursis) à Coulibaly pour son pâté de mollet sauce Hoefkens. Louwagie sort son petit livre rouge de la Maison Houba : " Selon l'article 1711-223, le Parquet doit se prononcer le lundi suivant le match, ce délai est dépassé ; la prescription existe bien pour l'ex-évêque de Bruges alors pourquoi pas pour nous ?" Bravo, Michel. Et bravo Ariel : " Peut-être me caseront-ils chez Roger Vangheluwe ?" Cette fine référence, au même personnage en soutane, du coach mauve vise les mots d'Ivan de Witte : " Ceux qui critiquent les play-offs peuvent entrer au monastère ." Kljestan a l'humour plus soft : " On ne doit pas essayer de jouer comme Barcelone ." Sur ce point, pas de danger. Le choix des armes. Conceiçao a son idée pour calmer les rêveurs rouches : " Ceux qui s'emballent trop, je leur colle une batte de base-ball. " T2 Sergio étoffe son arsenal : pour le maillot jeté ou la paume à la tronche, Vervecken et Delire ont déjà donné. Un Vladan pour mon Gert. A Bruges, Kujovic jouera les De Vlieger : l'ex-portier du Lierse et Willem II, signe pour deux ans avec mission de guider les jeunes Coosemans et Dhoest. " Mais si je peux m'imposer comme n°1, je n'hésiterai pas. En plus ma femme cuisine très bien et n'a pas besoin de cours. " Vladan n'a pas tout compris des règles internes locales. Mats, (Pan) Pierre, Paul et les autres. Anvers perd l'un de ses diamants bruts : Mats Rits, l'ado acnéique qu'à 15 ans le Real et Barcelone voulaient déjà contracter, ne resignera pas au Kiel, début de la guerre des charognards. " Vu tout ce qui s'est passé depuis deux ans, la confiance est rompue avec mon club. " Le soir en amical, les Rats battent Lens (3-2). Bölöni n'a pas croisé les bonnettes de micro Belgacom Onze mais a sûrement repéré un " salopard " : le Kiel testait Paul Koulibaly, le frère jumeau du Malinois Pan Pierre. Putain de play-offs... Anderlecht et Genk s'échangent encore leur baquet : le Sporting perd la tête à Gand, à commencer par sa défense fondue, puis vendange après la pause. Les tauliers Smolders et Juhasz ont nourri le marquoir, Jacobs a confirmé son 4-4-2 mais cette fois sans succès (1-1). Faut dire que Bruzzese, l'ex-réserviste mauve et chauffeur personnel de Lepoint, n'a point vu double et parfaitement tenu sa direction assistée. Roger Vanden Stock un peu moins : " Si on perd le titre, ce sera aussi à cause des arbitres. " Calimero aurait donc un petit frère à Bruxelles. A Genk, Vercauteren fait couper les scores au marquoir et du coup, son équipe déroule : malgré le plouf gagnant d'Akpala, la triplette locale mange Bruges (3-1). Ogunjimi, Barda et Vossen montrent à Perisic ce qu'est tendre un filet. En tribune, les scouts de Man Utd et du Bayern ont tout noté sur Courtois et De Bruyne. Devant les écrans de l'Académie, le Standard sirote. Le Roland furieux. A Saint-Trond, Duchâtelet veut se tailler Anderlecht : il rejette l'offre mauve pour Odoi, pourtant rehaussée. " Leur montant est ridicule comparé à l'offre du Standard ". Réplique via le Conseil de la concurrence : le gendarme du marché condamne le projet de cartel à cinq sur les droits télé. En cas d'enquête, des amendes pourraient tomber. Rev'là le p'tit Luc. Dortmund contacte Bruges pour le transfert de Perisic : le Borussia a six millions en caisse pour le crollé Ivan. L'agent mandaté vient d'intégrer l'écurie Didier Frenay et se nomme... Luc Devroe. Pour le négoce, ça promet quelques émotions. Dalmat est cité à Lokeren. Avec le Cercle ça ne collera jamais : le Club confirme, il financera son propre stade à la Chartreuse, le Cercle recevra un Breydel rénové. Recherche compétences. Peut-être plus que deux jours en D1 : à Charleroi Peruzovic " espère un arbitre compétent " samedi contre Eupen. Delacour, tiens-le-toi pour dit. Olufade ressort du trou la machette à la main : " Laszlö est le pire coach de ma carrière, si Peruzovic m'avait aligné au Kehrweg on n'aurait pas perdu. " Sans doute de l'humour togolais. Dégagez, svp. Ce n'est plus une équipe de foot, c'est un TGV : le Standard avale Lokeren (3-0), squatte Anderlecht et revient à un chouïa du leader Genk. Super-sub Leye (deux buts) a planté en dix minutes autant qu'en trois hivers, sans deux poteaux et un péno raté, Peter Maes repartait avec sa valise pleine - avant de revenir à Sclessin cet été ? En tribune, les Ultras élisent leur nouveau capo : Defour a sauté, dansé et joué du mégaphone, à l'évidence la cuisse va mieux. Alea jacta est. Ederson souffle un peu : le comité d'appel ramène sa suspension de trois à deux matches, avis aux clubs acquéreurs. Olufade éructe beaucoup : Coach Luka n'a pas aimé sa sortie dans la gazette, le Togolais est écarté et peut rayer son avenir carolo. Au fait, quel avenir ? Eurosceptiques. Herman Wijnants est un vrai râleur : quand il ne lance pas une scission de l'Union belge ou une D1 à 24, le voici à pleurer sur la prochaine Europe de son Westerlo, bien placé en Coupe comme en play-offs 2. " L'Europa League va nous coûter bonbon, il faudra payer les primes, rénover le stade et avancer la reprise des entraînements. " Herman-le-sage pense donc... déclarer forfait, appelez-cela de la motivation façon campinoise. A Malines, on joue le jeu : s'il échoit, l'Europe se jouera à Genk. Au Lierse pas : le club n'a pas souscrit de licence européenne. Le coin-coin d'Habib. Au moins Jonathan Lardot est content : ce jeune (27 ans) arbitre liégeois siffle son premier match en D1 à Zulte Waregem-Courtrai. Habibou avise un joli canard dans le coin(-coin) gauche du but tandis que Rossini crame son barbecue d'occases : c'était la suite des play-offs 2, et la bande à Broos a retrouvé la bourre (2-0). Adesanya ne meurt jamais. L'affaire Eupen est terminée à l'Union belge : le comité d'évocation rejette une dernière fois le dossier panda, tous les recours fédéraux sont épuisés. A très vite devant la Commission belge d'arbitrage du COIB et le juge civil... pour reparler de la D1 à 18. C'qu'on s'amuse. Fatale destruction. Un match pour résumer la saison : une attaque toute sèche, du jeu en yo-yo, du pâté derrière et un réveil tardif, Charleroi bute sur Eupen et bascule en D2 (2-2). Losada a tout essayé, Cordaro est sorti en râlant, les fans ont remis le chambard mais c'est râpé : Obradovic a doublonné et malgré les réussites de Kumedor et Biton, les Pandas sont boulonnés et les Zèbres dégoupillés. Après 26 ans parmi les grands le Sporting rejoint l'antichambre mais question galipettes, ça craint. Après l'engueulade d'arbitre habituelle, Abbas Bayat passe au vestiaire rassurer (?) tout le monde : le mollah Omar carolo restera à la barre en D2 et financera une équipe pour remonter illico. Encore des questions ? Depuis le Kuipje, Mathijssen torpille du lourd : " Tout ce qui arrive est de la faute de Bayat, il n'a que ce qu'il mérite, je suis meurtri pour ce beau club et ses magnifiques supporters. " Dans les rues de Charleroi des incidents font deux policiers blessés et huit supporters arrêtés. Pour Eupen le marathon continue : Lommel, Mons et Waasland vaudront-ils les Zèbres ? Racing clinique. Genk a le fluide glacial : les Vercauteren Boys laissent le jeu au copain Dury et règlent la note derrière. Töszer se sert de son droit comme pour le tram, Vossen brille davantage des vingt-cinq mètres que des onze et Kennedy retourne le flingue : Genk bat Gand et s'assure l'Europe (3-0). " Sus au titre ! ", ose le très classieux Courtois. Côté Buffalo, Dury regarde trop le vélo : " On a fait la course mais on a craqué dans le sprint ". Et l'Europe est en grand danger... Blagues à gogo. Iakovenko ne percute pas encore le flamand campinois : il bat le GB Anvers et déçoit son manager-président, voici Westerlo en tête des play-offs 2 (1-0). Dans l'autre poule le Cercle se relance en détroussant Malines où seul Gorius soigne ses chiffres sur coup franc (3-1). La classe-biberon trudonnaire toise les ancêtres lierrois et ramène le nul du Lisp (1-1). Eurostarlettes. Le blues résurrection de la Belgique, c'est possible. Depuis Anfield, Jovanovic reconnaît son erreur de casting et n'exclut pas un transfert à Anderlecht. Mal parti : " Je souhaite le titre... au Standard ". De Wolverhampton, Mujangi-Bia se voit bien imiter Van Damme : l'ex-petit Mozart du Mambourg... et d'Anderlecht négocie à Sclessin. Un indice sur les départs de Witsel et Defour ? Echanges made in Channel, suite : Newcastle suit Proto, Sunderland aurait huit millions pour Opare. Transferts Nord-Sud. Veille de Bruges-Standard, Dany Verlinden a ses indics à Sclessin : un an après avoir placé son aîné Justin comme gardien des U15 rouches, le coach des portiers brugeois dépose son second Thibaut sur l'E40 direction Liège et les U12. A Genk, la filière liégeoise ne se tarit pas : le Racing fait signer pro un jeune avant de Seraing Erivelton Paulo Da Silva (15 ans). Pour faire simple, c'est le neveu d'Edmilson. La grande équipe de Seraing a décidément la descendance bien assurée : après les fistons de Lukaku et Wamberto, on se demande où restent les filleuls d'Isaias et Bocandé. Sans oublier les petits-fils d'Henri Bernardi et Marinko Rupcic. C'était mieux avant. Adieu les petits pupitres de presse et les promenoirs du vieux stade : c'est décidé, Malines re-rasera ses ex-Casernes dans un an pour une enceinte multifonctionnelle de 20.000 sièges, avec magasins et tout le toutim pour faire le beau. Même que l'ex-président Van den Wijngaert cofinancera. On va rebouffer des gaufres au Kavé. Assimil canari. Iandoli chantera-t-il en italien ou en allemand ? Le flanc gauche eupenois paraphe son bail canari de cinq ans à Saint-Trond. Lui au moins jouera en D1 l'an prochain. Première sess. Grande dis pour les Universitaires : après sept ans de purgatoire, OH Louvain gagne son ticket pour la D1 sur les terres d'un éternel frustré de la montée, l'Antwerp (2-2). Les chouchous au maïeur-pitbull Tobback portent la revanche des sans-grades : Van Geneugden a rasé sa moustache mais réuni les énergies des De Man (ex-Anderlecht), Lenaerts (ex-Club Bruges), Hayen (ex-Saint-Trond), Scheelen (ex-Westerlo), Remacle (ex-Genk) et du buteur Harbaoui, habile successeur de feu Sterchele. Les students feront-ils mieux que Tubize, Eupen, etc ? Coach Ronny casse un peu la fête : une généreuse fan veut dégrafer son large corsage mais pour l'apathique T1, c'est no way. Sera-t-il plus cool en D1 ? C'est mieux à dix. Anderlecht remercie son Wasyl : à Lokeren, le Polonais tête De Ceulaer, se fait sortir et suscite la résurrection de groupe façon pascale. Les Mauves gravent leur premier succès 2011 loin du Parc sur le caractère et l'organisation : Suarez place son £uf, Lukaku conclut sur une cloche-pied maison (1-2). Plus d'une heure à dix, le Sporting a fait ses Stockeu, La Redoute, La Roche aux Faucons et Sart-Tilman réunis, sans le panache, mais avec le sang très froid. Sauf Proto et Copa : les deux portiers se frottent la truffe pour quelques mots biens choisis.n