LUNDI 4 AVRIL LUKA QUATRIÈME

Sultan, au pied ! Lineker l'aurait sûrement faite : " A Charleroi, le foot se joue en onze jours et à la fin, c'est le coach qui dégage ". Le Sultan Kovac fracasse le record eupenois du pizzaiolo Capuano (19 jours) et déguste la baffe Abbas. Quatrième épisode : Peruzovic s'y colle, sans contrat mais " par respect pour le président et par amour du club ". Soyons rassurés, l'ex-Moustachu velouteux a reçu les pleins pouvoirs. Combien le prochain record ?
...

Sultan, au pied ! Lineker l'aurait sûrement faite : " A Charleroi, le foot se joue en onze jours et à la fin, c'est le coach qui dégage ". Le Sultan Kovac fracasse le record eupenois du pizzaiolo Capuano (19 jours) et déguste la baffe Abbas. Quatrième épisode : Peruzovic s'y colle, sans contrat mais " par respect pour le président et par amour du club ". Soyons rassurés, l'ex-Moustachu velouteux a reçu les pleins pouvoirs. Combien le prochain record ? A qui le gant ? Grosse déprime pour Yves De Winter : le ganté de Westerlo avait réussi les tests psycho mais le Club Bruges renonce à l'engager. Rejeté par Mannaert, le portier hivernal peut postuler à son ancienne adresse : à Zulte, Bossut est pisté par Heerenveen. Le deuxième portier du GB Anvers a la bourre : en match de Réserve à Gand, Kristof Maes se la joue Chilavert et marque sur coup franc. Les amis de mes amis. Le Lierse retire sa plainte contre la Fédé pour le fameux (et très inutile) Charleroi-Cercle tenu après-clôture. Au début, Maged Samy en faisait une question de principe mais depuis son Adesanya, le patron du Lisp a noté que blâmer son bienfaiteur reste très risqué. Friture mauve. Le directeur de com' devra prévoir un séminaire interne. A Studio 1, Van Holsbeeck voit Lukaku rester au Parc et confirme, fin de cycle oblige, des transferts majeurs. A la VRT, Roger Vanden Stock prédit un départ de Romelu pour les Iles et refuse d'acheter en Belgique vu la flambée des prix. Intox pour casser le marché ? De fait, Gand demande cinq millions pour son Yassine. Boussoufa est aperçu Avenue Louise léchant une glace et les vitrines du Haut... Où reste le comité d'éthique ? Déboulonné. Beveren perd une part d'histoire : Marcel Van Goethem, secrétaire général de la grande époque, décède à 82 ans. Il avait intégré le SK promotionnaire, déniché Zan-Marie dans la roulotte de ses parents et guida les Jaune et Bleu et leur mémorable clé anglaise du sponsor-maillot Combori vers la gloire : deux championnats, deux Coupes sans oublier la demi de Coupe des Coupes contre Barcelone. Vous voyez ça aujourd'hui, Messi paumé dans les ruelles du Pays de Waes ? Ivan est terrible. De Witte dégouline d'ambition : " Gand sera champion dans les cinq ans, puis je me retire comme président ". Lucien de Sclessin aurait aimé un peu plus tôt, mais le Père Noël gantois montre les canines : " J'exige des excuses, M. D'Onofrio n'a aucune compétence pour me juger, il n'a jamais dirigé une entreprise ". Luciano, t'as toujours le n° d'Hélecine ? Soumahoro prend trois matches de colle pour son coup de sang envers Donk : Dury envoie son Ivoirien chez le psy buffalo, Yaya se ronge les sangs pour sa famille bloquée en pleine guerre civile à Abidjan. Ex-fans des Mauves. Defour plaide coupable : " C'est moi qui ai donné la compo à Roger Vanden Stock, on se téléphone souvent, d'ailleurs je vais peut-être signer à Anderlecht ". Steven torche ainsi Van Holsbeeck, qui prétendait connaître le plan B liégeois dès la veille du Clasico. Le Standard bat encore son vieil ennemi, cette fois avec un titulaire. Même pour Legear, Sclessin a tout compris : " Van Damme nous manque bien plus que Boussoufa ". Auto-flagellation, suite : Mbokani est proposé au Parc et Odoi, encore un ex-produit mauve, est tarifé à deux millions. Roger, va changer tes euros. Avantage service. Voici les amendes pour les vilains agitateurs : le Standard prend 6.000 euros pour les pétards de Gentbrugge et du Mambourg, tarif maximum prévu par la FIFA. Charleroi casque lui 4.960 euros, ça fait cher la balle de tennis. Mais gaffe : au prochain slice, ce sera match à huis clos. Autant tenter les chants racistes : le comité sportif se tâte toujours pour les Kosovo ! Kosovo ! du Kiel et reporte l'affaire. Le juge d'Arnhem est moins frileux : cinq fans du GB Anvers prennent de huit mois à un an de cabane pour des troubles à Nimègue en juillet 2009. Terre de pommes. Walter Baseggio est signalé à... Appelterre (Promotion B), où il négocie un contrat avec le comité de l'Eendracht local. Pas pommes, les dirigeants locaux ne donnent pas suite. Ave Luka. Première de l'ère Peru à Charleroi, Mister Luka sort l'imagerie ad hoc : " Ceux qui ne sont pas prêts à mourir peuvent rentrer chez eux ". Le Croate poursuit par un atelier métaphorique : le groupe entier doit déplacer un but amovible à bout de bras. Bon sang mais c'est bien sûr, il s'agit du fameux but commun. Mais qu'importe le but, ne jamais oublier le chemin. Amen. Pedibus Canaris. 20 km en 2 h 45, quasi de la marche olympique : Brepoels et son staff tiennent leur promesse, ils rejoignent Montaigu à pied et un cierge à la main. Même Boffin est venu, la mobylette est restée au Stayen. Trêve de folklore, place au sérieux : les Canaris tâtent Anderlecht pour le duo Losada-Chavarria, les noms d'Haroun et d'Iandoli circulent aussi au Stayen. Daeseleire (Genk) signe cinq ans, Christ revient de Grèce où son prêt est échu. Tous les 18 ans... 1993-2011 : le Standard peut rêver de regagner la Coupe, il bouffe Gand au bout d'un match de feu (4-2). Tchité fait pshîîît avec ses gardes buffalos, Carcela ressort sa patte verticale, Van Damme est définitivement un vrai Rouche même si Dury devra revoir ses phases statiques. Et Coulibaly son vocabulaire d'après-match sur De Bleeckere - la toute grande classe. Coach Dom et T2 Sergio s'aspergent de bonheur. Entre amis. Chaleur garantie en finale : même sans idiome commun, sinon celui des clins d'£il et des tapes dans le dos, les deux potos Dominique et Caje pourront se vanner le 21 mai - Lucien et Wijnants sans doute moins. Toujours enterré, jamais mort, Westerlo émerge au Cercle, Henrique (deux buts) a joué les Tchité (3-3). Avant un vrai transfert à Sclessin ? Westerlo retrouve le Heysel dix ans après sa seule finale jouée... et gagnée contre Lommel : Deelkens et Delen étaient déjà du nombre, Dekelver aussi... mais dans le camp d'en-face. Classique ardennais. Defour oblitère sa carte de fidélité au CHU local, mais ce n'était qu'une fausse alerte : son genou tordu n'a pris qu'un coup direct. De retour à l'Académie Steven pédale comme un damné sur le home-trainer : " Je prépare Liège-Bastogne-Liège et le Tour de France ". La Doyenne c'est le jour de Bruges-Standard : Dominique va-t-il encore mettre ses réservistes ? Tom, not cherry. Pour le Daily Mail c'est sûr : Lukaku va signer à Tottenham où Redknapp en pince trop grave pour lui. Harry et Herman ont déjà un point commun, ils kiffent peu Angel Di Maria : le Madrilène a scalpé les Spurs l'avant-veille et en 2006, les scouts mauves l'avaient jugé... trop court. Roger VDS passe à Neerpede voir l'entraînement, ça stresse tant De Sutter... qu'il se déchire les adducteurs : Tommeke est out pour trois semaines, pour une fois que Coach Ariel lui avait trouvé de la place dans le plan de jeu... Blues pareil pour Deschacht : sa cheville n'a pas résisté au retour au taf, Oli repart se reposer. Multidiffusion. Coulibaly et la télé ? Une vieille histoire d'amour. Suspendu en phase régulière sur base des images pour une manchette au bouc d'Hoefkens, le buffle buffalo se fait re-convoquer pour avoir cette fois ajusté le mollet du Monsieur à sa Vanessa. L'arbitre n'avait rien vu, mais la vidéo si. Elimane, un petit tour aussi devant la commission du bon langage ? Ecran, suite, mais façon arthroscopie : Lepoint repasse sur le billard, cette fois pour le genou. Et sans alcotest. Vous suivez toujours ? Affaire Eupen, bienvenue au comité d'appel : la deuxième instance fédérale copie/colle le comité sportif et déboute les Pandas en toge. A suivre : l'évocation, le comité d'arbitrage du COIB sans oublier l'appel de la Fédé devant le juge de Liège. En promotion, Buzet prend... onze forfaits pour un joueur sans licence : ça ne vous rappelle rien ? Mais ici, le type avait vraiment joué. Droit au but. C'est le privilège des grands : les Rouches passent la matinée aux thermes de Chaudfontaine se faire gâter leurs muscles vainqueurs. Bernard Tapie et Claude Brasseur sont même passés pour les vannes : " Tapie nous a raconté des histoires du temps de sa présidence à l'OM ", témoigne Coach Dom - ça va encore jaser... La preuve : Nanar annonce la victoire des Rouches l'année prochaine en Ligue des Champions. Avec les ficelles habituelles ? Luka paie d'exemple. Premier point-presse de Peruzovic, pas de doute c'est une opération-commando : " Je veux que les joueurs finissent sur les genoux ". Le Croate a dirigé six séances en quatre jours et le congé du lundi est supprimé. Luka donne de sa personne, il a... la voix cassée : " Je suis un peu le Bruel du Pays Noir ". Façon Place des grands hommes ou La Maison de papier? Renaissance svp. Tandis que le Prince Laurent se fait torcher par le grand vizir des affaires courantes alias Yves Leterme, Jacobs serre la vis au Parc : " Il faut revenir aux fondamentaux, jouer collectif et tacler pour le voisin ". Deschacht est déjà à la clinique : pas pour lui, pour Madame qui contracte grave. Il en résulte une petite Elena, forcément blonde mais pas encore gauche. Tourner... Carré. Le comité d'appel a de l'empathie : la suspension de Soumahoro passe de trois à deux matches. Sévérité intacte chez Coulibaly : " Il est temps qu'El Ghanassy vive comme un pro, il a une mauvaise influence sur Conte et Yaya ". En plus, le grand Elimane hésite moins que son cadet question passeport : " Je veux jouer pour les Diables, quitte à sacrifier mes vacances pour la Turquie ". Bravo, Eli. Où est Jason ? Info à Eupen : Malines a gagné et cette fois Adesanya n'est pas venu. Le Lierse et le Kavé se refont le derby maudit en play-offs 2 : Brys sort le réalisme glacial, Kabasele venge ses frères pandas et Benteke fait le reste (1-2). Décompression itou chez les arbitres : Pots a oublié deux pénos locaux et le quatrième a flingué son beau panneau. Zidâneries. Le Standard re-flambe, l'avis de chacun est donc bienvenu. Pour le fan de toujours Jean-Michel Javaux (Ecolo), Witsel a des allures de Gourcuff et même de... Zidane. Justement, Zizou : le fiston Enzo serait en chemin vers Manchester Utd, adieu Sclessin donc. Retour à Witsel : un précontrat serait conclu avec Séville. Attention, chute de pierres. Ça pue pour Koster, son nouveau boss Vincent Mannaert ajoute un critère à la clause d'évaluation. " Un coach assure le technique mais doit aussi tenir son vestiaire, cette saison les dérapages extra-sportifs ont nui à l'image du Club ". Crasson appuie le DG du Breydel : " Dirar a plus le profil d'Anderlecht ". Et Ariel de s'éponger le front... Vargas reste de marbre : il file au Vénézuela poursuivre sa revalidation tandis qu'un compatriote-sculpteur établi à Mouscron, va graver son faciès dans la pierre. " Ron m'inspire ", explique l'artiste auteur de bustes d'Obama et d'Hugo Broos. Récidivistes. De Pauw et Coulibaly kiffent les play-offs : gauche caviar pour le premier, tête piquée pour le second, le Lokerenois et le Gantois remettent le couvert du week-end d'avant (1-1). Yassine n'est pas rancunier : tué la veille dans la presse par son Elimane préféré, El Ghanassy entre et sert son grand buffle d'un assist tout perso. Uno-uno. En PO2 aussi, le nul est de sortie. Pour sa première à Westerlo, Saint-Trond se traîne face au Cercle : Foley et Sidibe passent leur vieux front, pour le reste circulez (1-1). A Courtrai-GB Anvers, festival de buts carrés : Messoudi loupe son centre et Kaminski pareil, Custovic fait mieux sur coup franc que Kagelmacher des onze mètres, au revoir et merci (1-1). Sauce croate. Peruzovic est bien le Pérou : Charleroi bat Eupen et se relance sur la route aux espoirs fous (2-0). Biton fait son job de puncheur, Cordaro passe derrière régler la note, mais les Pandas avaient paumé leur tonicité défensive. Au final Cartier la joue politique et correcte : " Je suis content que Charleroi revienne, ça mettra du piment ". Ils sont fous, ces Vosgiens. Bande de loufs. 301 jours sans gouvernement et un cadre de moins à la Cahute de Verre : le responsable marketing Roland Louf n'a pas digéré l'ingérence du dir com' Stefan Van Loock et est prié de décamper après préavis. Précision : Roland est un pote à Philips. De Keersmaeker serait fort marri de cette nouvelle perte. Quoi, Swâ ne prend plus les décisions à Houba Street ? Bon annif', Piop. Semaine de ses 30 ans, Stijnen est signalé tachant son survêt sous la moustache experte de Theo Custers. Ce chat-en-herbe a lieu dans une cage du Standaard Viversel (P3 Limbourg). Selon son agente, le gardien-clickeur prépare un retour de la mort : " J'ai plein d'offres de l'étranger, aucun club ne réfère à ce qui s'est passé ". Faites prévenir le Club que leur web s'arrête à Sint-Andries. Je rentre perdant. Fin de saison morose au Kiel : le personnel du GB Anvers n'a été payé en février qu'en deux tranches et n'a toujours pas touché mars. Le nouveau chef reconnaît qu'il est deux millions d'euros trop court. Pourtant, la rumeur Dahmane enfle au Kiel : au moins DJ Momo égaiera les afters. SOS fantômes. Ariel est toujours plus blanc : son Anderlecht se fait lessiver à froid par des Gazelles bien en place. Le Club Bruges passe au Sporting sa pire baffe depuis 20 ans (3-0). Geraerts joue les rémouleurs, Perisic place sa force 17 et Akpala peaufine la démolition. Même Suarez a vu rouge et le pauvre Lukaku a eu beau prêcher : ses Mauves sont plus proches du néant que de l'être, les fantômes du Parc traversent leur crise existentielle. Et quid de l'essence de leur coach ? Allez Aloys. Nong a quitté ses tongues, le courbé Aloys clôture la semaine folle des Rouches en scalpant Genk (2-1). Un péno provoqué pour Witsel suivi d'un coup de bélier en toute fin, le cousin éloigné de Sam Eto'o incarne la niaque retrouvée du Standard, plus " emmerdeur " (merci DD) que jamais. Defour re-grimace : cette fois, c'est la cuisse... La jolie phase ponctuée par Töszer ne rapportera rien, sauf du suspense : qui a dit que les play-offs étaient la mort du foot ? Les PO2 sûrement : dans un nouveau match de l'oubli, Habibou et Henrique soignent leurs stats pour sceller ce tout bon Zulte-Westerlo du score du week-end (1-1). AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT