LUNDI 21 MARS BJORN DE BRUGES

C'est trop injuste. Fin de la phase régulière, chacun fait ses comptes avant les play-offs. Dur pour les coaches : total du top 6, 52 joueurs ont détalé en équipe nationale ! Et maudits play-offs, c'est encore le Standard qui est le moins verni : 13 absents, pour 12 à Genk et 9 à Anderlecht. Pas fini : la commission du calendrier sort son tableau Excel, les Rouches iront au Parc le premier dimanche et dormiront 24 h de moins que les Gantois avant le retour de Coupe. Réaction logique de Pierre François : c'est un dossier pour la commission... éthique. Popol Van Himst et ses pairs balaient la plainte, mais tancent Anderlecht qui refuse de jouer le Clasico le vendredi, décision de sécurité de la Ville : " La commission déplore que certains utilisent les autorités pour leurs objectifs sportifs ". Ah bon ?
...

C'est trop injuste. Fin de la phase régulière, chacun fait ses comptes avant les play-offs. Dur pour les coaches : total du top 6, 52 joueurs ont détalé en équipe nationale ! Et maudits play-offs, c'est encore le Standard qui est le moins verni : 13 absents, pour 12 à Genk et 9 à Anderlecht. Pas fini : la commission du calendrier sort son tableau Excel, les Rouches iront au Parc le premier dimanche et dormiront 24 h de moins que les Gantois avant le retour de Coupe. Réaction logique de Pierre François : c'est un dossier pour la commission... éthique. Popol Van Himst et ses pairs balaient la plainte, mais tancent Anderlecht qui refuse de jouer le Clasico le vendredi, décision de sécurité de la Ville : " La commission déplore que certains utilisent les autorités pour leurs objectifs sportifs ". Ah bon ? Attaque en baisse. Tant qu'il ne marquait pas, Lukaku limitait les saltos. Pas de chance : après sa rose gantoise Big Rom est mal retombé et rejoint les Diables l'aine douloureuse. Un demi-tour de terrain, et c'est déjà retour au vestiaire. Commentaire du pourtant licencié en kiné Leekens : " A mon époque on ne savait pas sauter comme ça ". Parce que Long Couteau marquait peut-être ? Au Parc, le faux jumeau n'est pas requinqué malgré son doublé gantois : " De Sutter doit partir pour ne plus être la roue de secours ", dit son agent Frenay. Place à la rumeur du jour : un départ de Tom à Gand en échange d'El Ghanassy. Club aime Club. Bruges kiffe le produit du terroir malinois : le Club fait offre pour Vleminckx et flaire Buyens. Pour le Wilmots du XXIe siècle, Nimègue veut bien discuter, mais pas Malines : " Yoni est intransférable ", tonne le président sang et or. Qui ré-accueille un vieil ennemi : oubliées les chamailleries récentes, l'ex-président Van den Wijngaert veut réinvestir dans ( sic) " le club de sa vie ". Bas de plafond. Zulte perd son carreleur de capitaine, Van Nieuwenhuyze en a marre du foot pro et rejoint Audenarde (D3) : " L'ambiance n'est plus ce qu'elle était, avant nous étions tous amis ". De fait Nfor et Maréval quittent le noyau B... pour de bon : ils sont virés. Pour les petits boulots, Ludwin forme sur le tas. Bonne année. De Boeck n'a aucun respect : jour du Nouvel An iranien, il rejette l'énième offre estampillée Bayat. Tonton lui avait bâti un pont d'or mais Glen craignait pour son image. Pas si con : vous voyez ça, le coach le plus élégant du Royaume au pays du survêt ? Un saut au marché vespéral de Marcinelle, et Philippe Albert de confirmer : " Abbas Bayat m'a contacté, je préfère mes légumes ". 0-15. Platini rempile à l'UEFA, mais ce sera sans plante belge au comité exécutif : notre François De Keersmaeker prend 15 voix, bien mais pas assez. Dommage pour Platoche : le garçon est dévoué, très discret et expert en petits arrangements borderline. Télérama. Sous la grimace, Lukaku passe un simili sourire : l'échographie du matin n'a montré aucun crac et Rom peut encore espérer valser à Vienne. Le toubib mauve confirme, il passe à l'hôtel voir son poulain, Collin a encore joué les entremetteurs. Sur le terrain, Hazard regorge de confiance : " A terme je vise le Ballon d'Or ". La presse autrichienne abonde : " C'est le nouveau Messi ". Eden, limite quand même les talonnades. Un journaliste dés£uvré chronomètre le point-presse du coach fédéral, précisément 21 minutes et 43 secondes. Morceaux choisis : " Il faudra oser, jouer viril et être efficaces devant ". Pas derrière, Georges ? Pour bien finir la journée, les Diables filent se faire une toile, à choisir entre The King's speech et Rundskop. Et interdiction d'opter pour La Permission de minuit.Comité ludique. Au comité sportif, De Bleeckere rechange sa version : il avait bien clôturé Charleroi-Standard avant l'envahissement, et le score (0-2) reste en l'état. Mais côté pépettes ça chiffre : 2.480 euros d'amende pour Zèbres et Rouches, le procureur a requis le maximum. Dossier suivant : le comité se rejoue les Kosovo, Kosovo du Kiel juste pour Jorgacevic. Décision reportée, la Fédé doit d'abord lister ce qui est raciste ou pas. Et ludique ? C4, touché-coulé. Rumeur au Kehrweg : le contrat de Dahmane serait rompu, dégueulasse de virer un type pour des ischios pâteux. A moins que la traduction allemande d'ischios... ? Saison terminée aussi pour Kocabas, touché au genou - et ça, c'est vrai de vrai. Rupture suite : le Standard et Pamic déchirent leur contrat de cinq ans, le nouveau Fellaini (copyright Standard TV) n'a plus quitté sa Croatie depuis son accident cardiaque. Plein le dos. Qui tiendra les bois à Vienne ? Leekens sort sa pirouette du jour : " Ce sera Vande Walle ". Au final, la nature règle le dilemme du coach : Proto se bloque le dos, Mignolet s'y collera donc pour le maillot orange pensé par le sponsor. " Un vrai pyjama ", dit un Diable tenant à rester anonyme. Une taille XXXL est commandée car Courtois est rappelé, Gillet ne déprime pas longtemps : descendant avec Bari, Jef est sur les tablettes brugeoises, Verbauwhede est sûrement ravi. Jacobs maudit son ex-employeur d'Houba Street : en plus de son Silvio, Badibanga se déchire la cuisse en Espoirs et prend trois semaines. Ariel peut consulter Lieven Maesschalk : le kiné des Diables, jamais avare d'auto-promo, brandit une offre... du Real Madrid. " Je m'entendrai bien avec Mourinho car il respecte son staff médical ". Allusion à Sclessin ? Tout ça pour ça. Sans la bâche ce devait être 0-5, grâce au COIB ça fait deux pelles de moins : devant 2.174 spectateurs dont... 15 visiteurs, le Cercle gagne à Charleroi le match le plus juridique de l'histoire (0-3). En tribune, Zoltan Kovacs a goûté les approximations balistiques de Baguette, le balayage d'Aarab et la naissance d'un Brogno prénommé Loris - juste le 44e Zèbre cette saison. Les trois pions d'Evens, Foley et Boi ramènent 140.000 euros au trésorier circulaire : le Cercle (9e) gagne une place et croisera Malines, Lierse et Saint-Trond en PO2. Clap T1 (ter). 7 h du mat, Zoltan Kovacs a des frissons : le Hongrois porte le beau training rayé au départ du vol carolo vers l'Espagne. Ex-T1 de l'Union, T2 de Wilmots au Stayen, éducateur au Malines de Vercauteren et au Tivoli de Jacobs, Kovacs a aussi le muscle lingual très flexible : il est prof de langues germaniques. Un petit assimil en yiddish, ça devrait le faire pour les PO3. Notaro (T2) ressort de cave sa bonne vieille Licence pro sous le bras, Peruzovic jouera les conseillers bénévoles " pour l'amour du club et de ses fans ". Cap sur Malaga pour le troisième stage de la saison : le précédent avait fourni cinq défaites en cinq matches. Sur Sud-Presse. be, Kovacs cartonne : il récolte 81 % des suffrages aux options C'est qui celui-là ?et Peu importe, on va quand même descendre... A gauche, toutes. Bruges et Nimègue sont d'accord sur le prix de Vleminckx : le Club est prêt à lâcher... 3,4 millions ! Au Breydel, on louche encore : malgré le trou à droite, le Club signe un flan(c) gauche de plus. Le Suédois Frederik Stenman (27 ans, Groningen, ex-Leverkusen) renvoie Diaz et Van der Heyden dans le bus. L'élu a déjà été briefé : " Je veux jouer le titre ". Bien parlé, garçon. Le nom de Perisic circule à Dortmund et... Barcelone ! En Liga ou en ABSSA ? Tif et Tondu. Les Diables embarquent pour Vienne pile poil : propulsé consultant télé, Preud'homme joue les chevelus, futur CEO Stevens Martens les crânes luisants. Sur place, les Autrichiens font les malins : Van Buyten est jugé " trop lent " et Arnautovic annonce qu'il va bouffer Alderweireld. Ben non : Tobi se claque et rejoint les blessés. Leekens réagit en historien : " Laissez-les parler, ces Autrichiens se croient toujours des Übermenschen ". Lukaku n'est pas un surhomme : malgré la pommade mauve du mardi, il est trop court pour le Prater. Momie light. Version export : élu Trudonnaire de l'année par les fans, Odoi plie soigneusement son gilet pare-balles et rejoint le groupe pour un stage en Egypte. Version import : Maged Samy réduit sa mise, le budget lierrois passera de 12 à 6 millions d'ici trois ans. " Les petits budgets sont plus efficaces, je vais réduire le noyau et limiter les gros contrats ". Mal parti : le boss du Lisp veut prolonger Sollied et Radzinski. Pro Justitia (suite). Les Pandas placent leur pierre dans le jardin de la D1 : Eupen a repéré un Lierrois non-qualifié lors d'un replay gagné contre Malines et réclame la redistribution des points, le Lierse basculerait aux barrages et le Kavé remonterait en play-off 1 aux dépens du Standard. L'Union belge hurle au complot, le courrier de la plainte est introuvable. Encore un coup du greffier laekenois ? Pas fini : Eupen attaque la Fédé pour falsification de la compétition devant le juge... germanophone. Va falloir en plus payer un interprète. Guido pointe. Les play-offs 2, c'est vacances au printemps : en stage en Egypte, les Trudonnaires posent à dos de chameau et Brepoels gagne le tournoi de pétanque. Entre autres activités, les Canaris battent les locaux d'El Gouna (0-2) devant 200 touristes belges ayant eu vent de l'événement. Bruges a son Willy. Il avait demandé un délai de réflexion, il n'a pas longtemps phosphoré. Björn Vleminckx fait sa vedette américaine sur le podium du Kursaal ostendais pour la Nuit des Blauw en Zwart. Le pichichi de l' Eredivisie signe pour cinq ans et laisse trois briques de nicnacs dans les caisses de NEC. Les Diables sont divins. " C'est le match le plus important depuis dix ans ", avait dit Kompany. De fait, les Diables s'offrent une garantie décennale et nappent du rouge de la honte leurs hôtes autrichiens (0-2). A Vienne, les Belges la jouent Rapid : début de chaque mi-temps, Witsel valse par-devers le schnitzel local et son gardien chasseur de mouches -Karajan, lui au moins, battait l'air avec talent. Mignolet garde ses filets mignons, Kompany fait son Kaizer black et Dembélé retrouve sa patte de velours : Brel bouffe Strauss, notre valse à mille temps fait tourner l'Autriche en autruche. De là-haut, Ernst Happel a salué la leçon de l'élève Leekens et essuyé une larme car les chapeaux-mégaphones des 2000 fans belgicains ont noyé la Philharmonique locale. La Belgique revit, passez donc le mot à Albert de Laeken. On ne peut tout avoir : Simons profite de Vienne pour rejoindre Van Himst et ses 81 caps. Oui Popol, le foot a bien changé. Altitude mentale.Very bad news pour Lecjaks : le gaucher frivole du Parc peut chercher un autre port d'attache, Van Holsbeeck ne lève pas l'option de 900.000 euros sur son Tchèque gaffeur. Depuis le Maroc, Boussoufa règle quelques petits comptes : " Non Vanden Stock ne m'a jamais fait de proposition chiffrée, oui j'en avais marre de la critique en Belgique ". En cyrillique, ce sera plus simple à éluder. Inspecteur René. Jeune, René Verstringhe a sûrement lu tout Robin des Bois. Interpellé par la cacophonie de l'affaire Eupen, le Procureur fédéral ajoute sa pincée de suspense en susurrant lever sa propre enquête : " Qu'il y ait plainte ou non, je peux décider moi-même de poursuivre ". Tout juste de quoi faire flamber le téléphone du bon René durant tout le week-end... Mon bien cher banc. Un match se gagne aussi sur la banquette (pas vrai Eden ?) et, pour sûr, Leekens aime les réservistes. Après avoir taclé Dominique D'Onofrio en titularisant Ciman, Long Couteau taille Ariel du Parc en appelant De Sutter pour l'Azerbaïdjan car Ogunjimi rentre chez lui, ménisque pâteux. Le grand Tom va encore dire qu'il n'est que la béquille de Lukaku : à Woluwé, Big Rom s'écroule encore, toujours l'aine. A vendre, charmante masure. Une députée bruxelloise a décelé nombre des coquilles dans les affiches placardées à l'entour du Parc Astrid : la procédure d'enquête publique sur le futur stade est annulée et redémarrée à zéro, car les panneaux mentionnaient la construction de... logement. A moins que le local de sieste des joueurs... Consolation pour Président Roger : un hebdomadaire spécialisé espagnol qualifie le futur complexe de Neerpede de " centre de formation parmi les plus modernes d'Europe ". Le journaliste va même jusqu'à pronostiquer une victoire mauve en Coupe d'Europe dans les années futures... Baisse des taux. Au printemps footeux chutent les feuilles de paie. Après Lyon, Chelsea renonce à son tour devant le tarif de 30 millions exigés au Parc pour Lukaku : " Ce sera 15 millions, sinon rien ", rapporte le tocsin de Stamford Bridge. Même douche froide pour les candidats transalpins à l'achat de Vossen : la Fiorentina, Genoa et Udine devront lâcher sept millions, dernier prix genkois. Le buteur du Racing note avec philosophie que le titre de pichichi, contrairement à l'an dernier, ne sera décerné qu'au terme des play-offs : " Je ne compte pas aller au procès ". Allusion à qui ? Tottenham suit Mangala et serait prêt à lâcher sept millions. Une petite coupe. Sûr, Jacobs ne terminera pas la saison tout nu : tout juste rentré d'un cursus batave sur le coaching mental, le T1 mauve reçoit de ses pairs le premier Guy Thys Award, dédié au technicien honorant le mieux le métier. Ariel devance Preud'homme, Dury et un autre Frankie. Un Brusseleir dont le nom commence par V, qui bosse dans le Limbourg et serre à nouveau la main de tout le monde. Daknam fiesta. Nill De Pauw resigne deux ans à Lokeren, qui chasse aussi Sven Kums (Courtrai). Donné champion par les bookmakers à... 66 contre 1, Roger Lambrecht s'en fout : il offre à ses abonnés l'entrée gracieuse pour les deux premiers matches de play-offs - avec visite des vestiaires par Willy le vieux délégué-danseur ? Et remercie au passage Mathijssen... qu'il avait viré l'an passé : " Jacky m'a ouvert les yeux, il m'a dit de nettoyer le noyau, notre réussite est aussi la sienne ". Soleil levant. Sont-ce les relents de l'affaire Eupen ? Kawashima a fait le tour du propriétaire lierrois et confirme : il négocie avec West Bromwich Albion. Un dernier devoir humanitaire pour la route : ce cher Eiji file à Tessenderlo pour une journée de soutien aux victimes du tsunami nippon. Le maillot signé par les joueurs de Lierse-Bruges y est vendu aux enchères, ainsi qu'une raquette de Kim Clijsters. Même que Takayuki Suzuki, l'ancien attaquant-sandwich de Genk, a aussi versé son obole. AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT erik libois