LUNDI 28 FÉVRIER DEFOUR EST VITE

erik libois
...

erik liboisAntichambre. Fallait pas la chauffer sur la réforme, la D2 en appelle à l'UEFA car la Ligue pro, ben voyons, aurait outrepassé la Fédé en régentant la descente. L'antichambre veut même harponner De Keersmaeker pour qu'il remette de l'ordre. Pas de doute, ça va faire mal. En vitesse. Sclessin carbure aux filles de l'air : le fugueur Victor Ramos retrouve le noyau A après un mois de colle. Tout ça juste avant le Carnaval de Rio, vraiment trop dur. Epaule réparée et pied retrouvé, Defour doit encore moduler sa pédale : il est privé de permis pour avoir tracé Hannut à 93 km/h. Steven-le-pressé ne pourra pas dépanner les Zèbres : car le car carolo est sans pilote, le chauffeur a rendu son tablier. Troc à la flamande. Zulte Waregem amorce son big bang : Hugo Broos devient manager à l'anglaise chargé des transferts, le day-to-day est confié à un certain De Cuyper élu Meilleur jeune entrepreneur du monde (!) et Filips Dhondt, l'ex-fils caché de Michel D'Hooghe coiffé par le chauve Martens pour faire CEO fédéral, reprend le fauteuil encore chaud de Vincent Mannaert parti diriger... Bruges. Le troc ne cache aucun truc : " Dans cinq ans nous concurrençons le Club ", clame le président local. Aiguisez les éperons d'or. Opération reconquête. Les clubs implorent le pardon de leur peuple meurtri par la réforme : Zulte, le Cercle et Saint-Trond offrent des tickets bonus à chaque abonné, au Stayen les premiers servis raflent même des bons pour une pinte et des frites. Et un petit tour de danse à patins avec Président Roland ? Effet mitigé : sur YouTube, des fans assimilent le G4 à... Adolf Hitler ! Oups. On ne rit pas. Un petit tour au Salon de l'Auto et le Kinder Bueno à la récré de 10 h n'ont pas suffi : Lukaku loupe pour deux points son permis théorique, à force d'aller droit devant Rom oublie les priorités de droite. Au prochain examen, il pourra peut-être causer foot avec Steven. Au point-presse du Parc, Kouyaté est d'humeur potache : questionné sur ses difficultés au lit vu son dos douloureux, il part d'un fou rire qui, selon des témoins, viendrait de prendre fin. Bruges-la-vivante. Relance courte Verlinden-Okon, relais vers Clement qui laisse à Vermant, Stefan Van der Heyden enchaîne profond pour Brylle, le centre croisé trouve Stanic qui glisse vers Lange : 1-0 pour Bruges comme au temps où les Gazelles bouffaient tout. En bord de touche Houwaart jubile, son Club retrouve sueur, sang et larmes. Bart Verhaeghe rouvre les yeux et lorgne l'assistance : c'est donc vrai, le président brugeois a réussi sa façade en lasure sablée full blauw en zwart. Sous le DG Mannaert, il y aura les scouts Houwaart, Schaessens, Okon (Océanie), Stanic (Est), Lange et Nielsen(Scandinavie), et les entraîneurs spécifiques Brylle (avants), Van der Heyden (médians) et... Clement (défenseurs) - qui a dit " Aïe " ? Attention au déjà-vu : en 2005 le dream-team griffé D'Hooghe Degryse-Ceulemans-Vander Elst avait embourbé les Gazelles. Les principes d'abord. Pierre François et l'avocat du GB Anvers rivalisent de symboles au comité sportif. Le DG rouche alerte les autorités pour les pétards jetés à Gand, car : " Ce n'est pas avec une amende au Standard que l'on gommera ce fléau ". Le Procureur veut 22.000 euros d'amende pour les Kosovo, Kosovo anti-Jorgacevic, le plaideur anversois demande qu'on liste ce qui est permis ou pas. C'est vrai ça, si on ne peut même plus insulter... La femme de Gilles. Retour au Palais de Justice pour De Bilde : le Soulier d'Or 94, devenu parrain des sans-abris et des animaux à poil, est en aveux de violence sur sa femme et sa fillette. Sa compagne, présente, le sert très fort quand le Procureur requiert un an de cabane. L'avocat de Gilles demande un stage en... gestion des émotions. Réaction de Kris Porte : " Tout cela est bien dommage. " Oui. Cela se complique. Ivan De Witte n'a pas de bol : déjà qu'il pouponne un bébé difforme, v'là que tous les parrains potentiels se rebiffent. Au tour du conseil de la concurrence de lever le poing, il a flairé l'embrouille vu le magot réservé au relégué de D1. Et si on demandait à Philips de nous pondre un petit logarithme spécial D2 ? Un rail pour Rom. Secousse de Richter 5 en sous-sol anderlechtois : il est 10 h 40, Lukaku s'est tordu le genou en frappant au but. Big Rom stoppe illico la séance : " Il est parti au train de 11h ", explique Jacobs. Forcément, sans permis... Action directe. Après la D1 à 18 ou à 16, voici la formule à 17 : " Nous sommes le 17e club de D1, on mérite le respect ", explique la Fédération des Supporters. Place donc à l' Action 17 : les kops vont brandir des mouchoirs blancs à la 17e minute. Avec des Kleenex, pas coton de percuter dans le box. Et si Jean Casquette n'est pas entendu, des actions plus dures suivront. Les nappes sont en promo à l'Aldi d'en bas. C'est le printemps. Les bourgeons pullulent au Standard, qui flâne tranquille à Malines vers la demi de Coupe (1-4). Witsel confirme sa montée de sève et imite David Platt label Mondiale 90, Tchité revient et marque, Leye doublonne et serait donc un finisseur. Prochaine étape contre Gand où Felice Mazzu a fait comme les grands : le White Star configuré B ne cède qu'une fois aux Buffalos où le Conte est bon (1-0). Haché menu. Westerlo répare l'aller et renverse le Lierse (2-3), Sonck se fait encore quelques amis : " On a joué comme des amateurs, certains n'ont pas le niveau. " Les fans locaux sont repartis le c£ur chagrin et le ventre vide : Maged Samy le roi du kebab avait promis pour la qualif un burger gratuit au fast-food du coin, mais la Caje Factory a soulagé le cholestérol local. Le Cercle tourne tranquille au Kiel (1-1) où McDonald refait ses gimmicks : rechute aux ischios et saison sans doute terminée. Ceulemans et Bob Peeters se verront en demi : c'est sûr, un quidam ira en finale. Fils de.. . Pour sûr, le Standard a l'esprit de famille : le FC Dono serait sur la piste... d'Enzo Zidane (15 ans), le fils d'un grand rasé au front bien dur. Depuis Bernabeu, Zizou confirme le deal en cas de départ de Witsel. Sclessin a bien fait le frère à Kakà et l'aîné de Wambi : pourquoi pas le môme à Yazid ? Le tiroir de Frankie. A Genk, Kevin De Bruyne refroidit Van Holsbeeck : " Si je quitte Genk, j'irai plus haut qu'Anderlecht. " Vercauteren n'est pas comme ça : " Je retravaillerai peut-être un jour au Sporting, j'ai mis le passé dans un tiroir fermé à clé. " Nul borborygme suspect, Frankie n'a pas bouffé la clé. Vanden Borre a dû perdre la sienne : Anthony brosse le point-presse et taxe sa première amende limbourgeoise. Vise ma bette. A Saint-Trond, Brepoels tente tout pour faire décoller ses Canaris. Le pavé de pelouse et le bowling hebdomadaire ne faisant plus d'effet, Coach Guido convoque un psy au vestiaire sans oublier le diététicien qui, comme chaque jeudi, passe avec le jus... de betterave rouge : c'est un truc de cycliste pour mieux récupérer. " C'est dégueulasse mais si ça peut aider... ", dit le capitaine Delorge. Même un fan batave, rocker au sein du groupe Asta, a écrit un nouvel hymne du Stayen pour réveiller l'Enfer. Aucun impact chez Kotysch : le stopper local est opéré du ménisque, sa saison est aux pommes. Deux briques dans le ventre. Abbas Bayat a encore eu raison, son Sporting rayé pète la forme financière : les comptes carolos 2009-2010 révèlent un bénef d'1,726 million d'euros. Quoi, les deux millions lâchés pour les transferts d'hiver ne venaient donc pas de la poche présidentielle ? Pour moins que ça, Mogi nous préparerait une sortie dans la gazette. Sur son île. Ivan De Witte ne tient plus ses brebis : la Commission éthique si désirée par le papet gantois tacle la réforme qui " discrédite le foot pro ". Le ministre wallon Antoine est même prêt à payer des avocats pour aller à l'UEFA : " Ce règlement méprise la démocratie. " Luc Misson se frotte déjà les papouilles : " J'ai dit aux clubs, si vous allez en justice vous gagnez à tous les coups. " La Ligue pro s'en fout : les clubs coulent dans les textes le brol ubuesque voté la semaine d'avant. Avant une prochaine marche arrière ? Tout fout le camp. La divine idylle de Sidibe au Stayen tourne au crêpage de chignons : à l'entraînement le griot trudonnaire refuse de prendre place dans l'équipe B et s'en va furieux. Brepoels, qui n'a pas peur pour ses implants, l'éjecte de sa sélection. " Hors de question que je prolonge ici ", hurle Sidibe. On avait cru comprendre. Main dans la main. Anderlecht remercie son Roland furieux : Juhasz cadre le 15e corner mauve et ramène le Sporting sur Genk, le spectre d'un quatrième revers de rang aura plané jusqu'à la 93e (1-1). Mais question foot, tout est à revoir : Biglia ahane au milieu, Lukaku pagaie en solitaire, Boussoufa compte déjà ses roubles tchétchènes. Mieux que Rom, Vossen ouvre son compteur 2011 : muet depuis huit matches le pichichi majeur des Mineurs plante son Action 17 à lui. A la sortie Legear reste inégalable : " On méritait de mener 5-0 à la mi-temps ". Au tir à l'aveugle alors ? Le Parc vit son happy end grâce à son ex-Petit Prince : Frankie a enfin vérifié si la paume d'Ariel était vraiment moite. Verdict ? Fais gaffe, Dom. Non, Dominique D'Onofrio n'est pas toujours gentil : lassé des critiques de la presse, il ne parlera plus qu'après les matches. Ça grenouille au Central à Huy : entre deux mazouts à livrer table 15, le serveur Bodart dit qu'il rêve d'être T1 au Standard. Un signe qui ne trompe pas : Gilbert vient de refuser Hannut (Promotion D) et le Patro Lensois (P2 liégeoise). On parie ? La guerre est ouverte. Quelques heures après les pros, la Ligue de D2 traduit à son tour sa rébellion dans les textes. Les clubs signent le courrier à l'UEFA, la guerre est officiellement déclarée : " La Ligue pro bafoue systématiquement nos intérêts ". De Witte joue les amadoués : " Il ne faut pas rester sourd aux critiques, on va réfléchir à des aménagements. " En coulisses enfle la rumeur : le calcul sur la relégation va passer à la trappe. Sur le terrain, la D2 a trouvé plus drôle que les mouchoirs de soie blanche : les joueurs jettent des calculettes au public pour l'aider dans le fameux théorème de Philips. Plaignez-vous après ça d'être dans la dèche. Des Zèbres dans le terril. Charleroi rime avec play-offs 3 : les Zèbres voient triple à Courtrai où le joyeux Kumedor ouvre sa niche béante devant De Beule, qui soigne son départ prochain au pays des tulipes (3-0). Le Sporting ne peut plus échapper au couperet... sauf si le juge civil devait re-bâcher le dossier du Cercle. Greg Dufer est déchiré : tandis que ses chers Zèbres bouffent les racines, son but face au GB Anvers de Jacky sauve Saint-Trond (1-0). Roger est là. Mauve et Genkois avaient donné le ton : Malinois et Gantois rentrent un nul qui ne satisfait personne, Dury loupe le rabiot sur les leaders et le Kavé glisse lentement hors du top 6 (1-1). Face à Zulte Lokeren retrouve son scalpel du réalisme : Finnbogasson rentre sa fiche hebdomadaire, Bossut et ses mains qui collent aident De Ceulaer à placer la benjamine, le gaspi d'Habibou et consorts fait le reste (2-1). Lambrecht place son pneu en PO1, ça valait bien la peine de pondre une équation stupide pour le maintien. En répétition de la demi de Coupe, Cercle et Westerlo cachent leur jeu, l'ex-circulaire Dekelver fait l'ingrat, Bob Peeters enterre le top 6 (0-1). Vol 714 pour Grozny. Boussoufa, flanqué de papa et du frangin, enfile le gilet pare-balles : le trio fait l'aller-retour tchétchène pour compter sur place les impacts dans les murs. Van Holsbeeck confirme l'intérêt de Gullit et de son club Terek, qui offre trois millions nets annuels au petit Mbark. Mais DG Herman veut plus pour sa cassette : " Mbark ne partira que pour une somme démesurée, dix millions c'est trop peu ". Sortez les chèques et les barbouzes. Sclessin records. Le Standard kiffe grave la diversification : après la piquette et la ligne de fringues, le club rouche lance sa Nouvelle Star. Chaque ziqueur mosan peut s'inscrire au concours de l' Artiste officiel de la saison 2011-2012, le vainqueur se fera presser sa plaque avant commercialisation. Au fond du vestiaire, un grand tatoué prénommé Jelle aurait déjà sa version d' Aux Armes.Tu veux ma main ? Ainsi donc, un club de foot serait bien plus qu'une pompe à fric. Anderlecht va lancer sa Fondation, pour aider les démunis et les enfants malades. Parmi les comitards se trouve... Michel D'Hooghe. Ils auraient même viré le Baron à Bruges ? Surlendemain de Genk, le Sporting lance son guichet des objets perdus lors des matches at home. Frankie, si tu cherches ta menotte à cinq doigts, elle s'y trouve sans doute encore. Attention aux extrêmes. Comme Juhasz, comme Destorme, Carcela opte pour la 93e : le magicien mosan ramène Sclessin in extremis dans la foulée de la Gazelle brugeoise (2-2). La Koster Connection a encore dilapidé un acquis bétonné par Ciman : Lolo a trop bavardé puis oublié son repli central, avec les remerciements de Perisic et Akpala. Tchité a placé sa pichenette mais pour le top 6, les Rouches devront cravacher jusqu'à plus soif. Momo, mange ta soupe. Au Lierse, Dahmane avait l'oreille sélective : Momo zappe le sifflet du ref et se retrouve au vestiaire avec une deuxième jaune. Après les nombreux poteaux du passé, c'est un quiproquo qui pèsera dans le maintien d'Eupen : les Pandas suent à dix et laissent filer un succès mérité (1-1). Mieux que les buteurs patentés Sonck-Radzinski-Vandenbergh, Chavarria a placé son premier pion. A vos pacemakers.