LUNDI 14 FÉVRIER COMBIEN, CE COACH ?

Perfide Albion. A quand un Guide d'achat de la Jupiler League pour nos amis britons ? Le bruit du jour charrie une offre groupée pour un Lukaku Family Pack : Arsenal veut se payer Romelu et Jordan pour 25 millions. Et pour ne pas faire de jaloux, Witsel se ferait loucher par Sunderland, Everton et Newcastle.
...

Perfide Albion. A quand un Guide d'achat de la Jupiler League pour nos amis britons ? Le bruit du jour charrie une offre groupée pour un Lukaku Family Pack : Arsenal veut se payer Romelu et Jordan pour 25 millions. Et pour ne pas faire de jaloux, Witsel se ferait loucher par Sunderland, Everton et Newcastle. Beneliga. Avec 54 % de joueurs étrangers en D1 belge, la Hollande va bientôt faire contrepoids. Roda élève son quota en signant De Beule (Courtrai) et négociant Martijn Monteyne (GB Anvers), Vitesse Arnhem en pince pour le duo Rossini-Kums. Encore une vraie raison de râler pour Vanhaezebrouck : " On ne me consulte jamais, je n'apprends les transferts qu'une heure avant la presse. " L'enchère est ouverte. A Sclessin on ramasse les débris après le passage de Genk. La résonance magnétique envoie Tchité (abdos) et Eninful (genou) au garage pour un mois, le sprint final se jouera sans eux. Dominique D'Onofrio retrouve sa bobine sur un site de seconde main : pour la grande Fête de l'Amour, un fan de Lanaken a placé sa fiche complète (CV, états de service et profil familial) parmi d'autres produits à la revente. Et la rumeur Peter Maes d'enfler. Les vices du cuir. Chimay partage la douleur de l'enfant du pays, Damien Lahaye passe chez ses vieux relativiser sur ses gants troués : " On se calme, je n'ai pas le cancer et je n'ai tué personne ! " De Charleroi, son découvreur Daniel Mathy livre le secret : " Un ballon est plus vicieux qu'une femme. " Sur la question, Madame Deschacht a décidé pour son homme : " Je refuse qu'il assiste à l'accouchement, notre vie sexuelle est en jeu ici ". Belle un jour, belle toujours. Pauvre Oli, les chants vont encore fleurir en tribune. Mon petit c£ur. Saint-Valentin pourrax pour Claude Bourdouxhe : l'arbitre-ébéniste passe montrer son joli c£ur au toubib qui décide l'arrêt immédiat du sifflet. Bourdouxhe souffre de palpitations depuis avril 2010, date de sa dernière pige en D1. Il devait rentrer ce samedi pour Charleroi-Saint-Trond. Pas top pour les pulsations comme match. Amour, gloire et beauté. Depuis sa guérite mosane Pierre François dézingue les puissants. " Le G4 pourrit la situation pour imposer ses influences au comité exécutif. C'est un déni de démocratie, au premier revers le G4 va pleurer chez papa-maman. " Imperturbable, le G4 fait son nid et pond un texte commun : " Nous servons l'intérêt général. " Tu l'as dit, bouffi. Et si, après Hélecine, on réglait ça à Laeken ? Didier-le-Rouche pourrait ajouter un petit thème à sa tchatche chez Albert. Inversion des rôles. J-2 avant Ajax, Jacobs décrète le huis clos et distribue les chasubles : Marecek serait son arme secrète dans le onze de base. Mais peu de chances que Vertonghen & Co. confondent avec l'autre Lucas : Sporting et Ajax achètent leur logiciel scouting chez le même fournisseur ! Romelu fait deux fois de l'humour, sur le site... d'Ajax il n'exclut pas un transfert à Amsterdam : " Petit, je rêvais de ce club ". Transferts batave, suite : Leekens pousse Dries Mertens vers Ajax, " car Utrecht c'est trop faible pour son avenir en Diable ". Quoi, Long Couteau fait aussi les contrats ? Terminus, tout le monde descend. De Vlieger ne se promènera plus dans ses bois, le dandy brugeois arrête en fin de saison : " 22 ans au plus haut niveau, ça suffit ". Devoir de mémoire indispensable : les Diables perdent encore un rescapé d'un Mondial avec des Belges, c'était en 2002, allez faire croire ça à nos gosses. Stijnen joue toujours, disons qu'il aimerait bien : rechuté à l'aine, il est out pour deux semaines. Equipe B, b.a.-ba. Point commun entre Lierse et Charleroi : les réservistes peuvent aussi le faire. Malines paie la note dans un match-clé pour son top 6 : faut dire que sur les caisses locales Geudens et Pandza ont fait Noël, les Rois Mages, la Chandeleur et Saint-Valentin en une fois (2-1). Sollied gagne toujours sans sourire, assis sur leur lanterne maléfique les Zèbres reprennent cinq points dans le museau. Le Pays n'est plus Noir. A Charleroi, coup de mou confirmé pour Fabris : la résonance atteste la rupture des croisés, on se revoit dans six mois. Action-réaction : Martos est retapé au forceps et déjà envoyé au turbin, question de faire le flan(c). Réconcilié avec le foot, les Zèbres se mettent au karting : le noyau carolo file faire des tours, une idée de... Riou. Rudy, futur DRH ? Preuve d'un vent nouveau, les grues et pelleteuses ont enfin trouvé le chemin de Marcinelle et rasent les bâtiments. L'inauguration du centre (investissement 2,2 millions) est pour dans un an. Avec même une chaudière pour l'eau. Comparaison n'est pas raison. Veille d'Ajax, Legear se craque le genou et est forfait. Boussoufa joue encore sur les nerfs de Papa Roger : " J'ignore si je vais rester ou partir. " Pour Van Binst, c'était mieux avant : " Bous n'aurait pas eu sa place dans le grand Sporting des années 70. "Qu'en pensent Michel Lomme et Johnny Dusbaba ? Jeux de Kiel. Cinq heures chez le notaire, bonjour tristesse. Mais ça valait la peine : Patrick Vanoppen ressort en patron du GB Anvers, le vieux Verhaeghen lui a vendu ses parts en réduisant même son prix de 500.000 euros. Mais avec une drôle de condition : De Boeck ne pourra plus mettre un orteil au Kiel durant 15 ans ! Tout ça car Kristof Snelders, le petit-fils de son pote René, avait peu joué sous Glen du temps du Cercle... Super Sub. A Gand Jorgacevic dit vouloir un grand transfert : le public du Kiel lui montre la voie au son de " Kosovo, Kosovo ". Plus à cheval sur la géopolitique que ses collègues sur les cris anti-Wallons, l'arbitre Colemonts stoppe GB Anvers-Gand et Mathijssen peste : " Cette pause a coupé notre élan. " De fait les Buffalos recollent, mais sans plus (2-2). A retenir le tout premier petit Mickey depuis un an signé McDonald au générique. A Westerlo, Mbayo inspire Lokeren : le bon Marcel est si pâle que Maes lance Deekman, ça fait deux pains du Batave et un succès précieux vers les PO1 (1-2). Le Kuipje découvre l'incandescence : le public local torpille Ceulemans façon Jantje buiten ! Le monde est ouf. Carl attacks. Carl avait raison de pleurnicher, et le commerce local tort de s'inquiéter : la famille Hoefkens en reprend pour un an de gondole, la direction du Club Bruges prolonge son capitaine avec même une option en annexe. " Car nous comptons sur Carl pour l'avenir ", traduit le néo-DT Mariman. Tendance vieux, suite : Henk Houwaart intègre le staff des scouts. Defour est chaud. Flonflons et bal musette à Sclessin : Capi Steven reprend l'entraînement collectif deux semaines plus tôt. Nécessité faisant loi, le retour en match est annoncé dans quinze jours. Et comme les Rouches ne se mangent pas entre eux, Onyewu retire sa plainte contre Van Damme, ce vilain xénophobe passé entre-temps en bord de Meuse. Le grand Jelle aurait fait ses excuses en privé. Pourtant à l'époque, il avait promis-juré ne jamais avoir rien dit. Vous avez dit zarbi ? Evoque la galère. Le comité d'évocation n'a pas plié, Houba se trouve bien en Absurdie : Charleroi est débouté et devra aller causer bâche et plastique avec le juge civil. Le forfait 0-5 face au Cercle est confirmé, comme l'est le... replay de Saint-Trond-Malines. Et cette fois, sans glissade présidentielle. Si Malines est intéressé, Tonton Abbas nous prépare un bel arrêt du championnat. Full ammoniaqué. " Je ressens l'atmosphère des grands soirs ", confiait Van Holsbeeck avant le kick-off. D'évidence le feeling n'était pas bon : Anderlecht se fait corriger dans le duel des lessives, Ariel n'a pas trouvé la potion pour diluer l'Ajax (0-3). La révolution des frites s'est arrêtée place Poelaert, le soir au Parc c'est l'odeur de la tulipe qui étouffe Bruxelles. Le meilleur Belge était ajacide : Toby Alderweireld, un ex-mauve... du Kiel, exprime son instinct canin sur corner, puis sert les assists. Soucieux d'éviter les jaloux, Wasyl offre à la tribune opposée son péno lunaire façon Partizan. En bref, Anderlecht version Comme un chef repasse ses plats saucés Europe : de la vendange à la louche devant et une passoire fromagée en guise de défense. Au revoir et merci, même le score de l'an passé à l'ArenA (1-3) ne suffira pas cette fois. Mbark casse les prix. Boussoufa et Vanden Stock causent de leur avenir commun... ou pas. Le petit Moubarak prend ses infos (salaire, prix de transfert, recrues en vue) et peut encore se tâter un mois : de quoi gentiment faire baisser le prix du marché ? Lukaku opte aussi pour le stand-by : Big Rom ne parlera plus jusqu'en fin de saison. Papa Roger le fait pour lui : " Romelu a un problème à Anderlecht, il joue mieux avec les Diables, ce n'est pas normal ". Attention, Inspecteur Roger mène l'enquête. Tape-à-l'£il. Bolat n'est pas verni : tout juste remis du genou, il cligne du globe oculaire après un ballon reçu pleine poire à l'entraînement. Sinan repart bosser quinze jours à part, et c'est Srdjan qui est content. Coach Dominique drague le fond de Meuse : il convoque des Espoirs l'avant Michy Batshuayi (17 ans). Atchoum. On se calme. Pour son premier point-presse comme boss du GB Anvers, Vanoppen délire déjà : " Après 40 ans de mauvaise gestion, je veux viser le titre ". Son prédécesseur Jos Verhaegen n'a pas l'air d'accord : " Dans deux ans, le club est mort ". 20 km au sud, Maged Samy pète son col de chemise pareil : " Le Lierse jouera bientôt le top, parmi nos jeunes j'ai vu au moins dix Lukaku ! " A Charleroi, berceau de l'ambition folle, Csaba Laszlö est aussi piqué par la bête : " Si j'avais eu cette équipe dès le début de saison, on serait dans le top 4 ". Et bientôt, on joue tous les sommets... de D2 ? Le facteur est passé. L'Utrecht de Foeke Booy et Georges Leekens sont de nouveau amis : Mac The Knife a pris sa plus belle plume pour regretter son conseil à Dries Mertens d'aller dans un grand club. Car c'est bien connu, Giorgio ne supporte pas les conflits. Pas vrai, Enzo ? Tristo Luciano. Luciano D'Onofrio a le bourdon : oui, il pense à stopper fin de saison. " Après 13 années je suis un peu saturé, mais si j'arrête c'est pour raisons privées et pas à cause des résultats. " Le boss rouche assume le choix de son frère comme T1. Et n'oublie pas son petit tacle à Roger-le-mauve : " Vanden Stock et moi avions des accords, mais nous n'avons pas la même conception de la loyauté. " Alain Courtois, rappelle ton châtelain. Qui voilà. Les poulet-compote du samedi n'ayant plus lieu, l'agent assermenté FIFA Mogi Bayat poursuit le crêpage familial dans sa gazette préférée. " Le mercato carolo a coûté cinq millions d'euros, et non deux comme Abbas Bayat l'a dit : c'est grâce au trésor de guerre de mes transferts. Quant au président il vit sur son île, seul et malheureux. " Et riche d'un article de plus pour le procès. Tickets à saisir. Genk et Bruges remercient leurs buteurs de rabiot. Vossen muet et Ogunjimi blessé face à Malines, Barda place sa mèche et laisse Courtois sauver le reste (1-0). Au Breydel, Perisic salue Vargas et sert Akpala, le Club bétonne contre Lokeren sa place en PO1 (2-1). Un bémol pour Dalmat : Mister Wilfried est renvoyé chez lui pour avoir refusé la banquette. Et pour Donk : le meilleur pote de Deekman (Lokeren) devra soustraire de sa prime le montant d'un sac Louis Vuitton, c'était l'objet d'un pari pour le vainqueur du soir. Hitchcock chez Jupiler. Sanglant en coulisse, glacial sur le terrain, le GB Anvers fait un pas crucial vers son maintien : McDonald impose son fast-foot à Courtrai où Lahaye peut cette fois mouiller sa défense qui, dixit Vanhaezebrouck, " a joué les lapins de Pâques " (3-1). Les amis carolos de Jacky galopent triple : Charleroi domine Saint-Trond grâce à l'inévitable Biton (1-0). Israël-Pays Noir, même dada pour le distingué Dudu : une boulette cachère chaque semaine. Les couches deviennent lourdes à Eupen et au Lierse. La Samy Connection revient de justesse à Zulte (1-1) et les Pandas accrochent encore quatre cadres aux cimaises du Cercle (0-0). Au Kehrweg, la tribune avait fait concours de déguisement, mais sur le gazon personne n'a ri. Le hacker est raqué. Bug cosmique au Club Bruges : Stijn Stijnen vole dans le noyau B, il s'est fait pincer à arroser, sous divers pseudos dont le très classieux Frigo, les forums internet de messages au vitriol pour ses rivaux Coosemans et De Vlieger, ainsi que la nouvelle direction du Breydel. Malgré l'auto-flagellation de sa compagne et de son frère, le grand Stijn nous gratifie d'une nouvelle sortie foireuse. Ce sera sa dernière. Frigo est congelé. Fossé communautaire. Peu regardante sur le scouting en terre inconnue, La Gantoise pense aussi localement : la tribu buffalo veut faire de Wetteren (12e en D2) son satellite privilégié. " On a mis un joueur à Mons, c'est bête d'aller si loin quand un club crèche à 10 km de nous ", explique De Witte. Pour le GPS, tapez sortie Wetteren, borne Bruzzese. Roland façon Platoche. De Keersmaeker sourit encore : celui qui fait secrétaire général d'ici que Martens range ses raquettes anglaises, confirme avoir reçu tous les dossiers de licences. A la manière de Platini, le manager belge veut aussi son fair-play : pour éviter un cas Mouscron après le départ de Dufermont, Roland Tis réclame que les administrateurs restent redevables durant cinq ans après leur départ. Lambrecht, Samy et Duchâtelet sont prévenus. Play-off : on/off ? Les Rouches touchent le fond de l'Escaut : malgré les caviars du revenant Berrier, le Standard se fait bouffer à Gand, les flancs flânent et le marquage déraille, rien de neuf en somme (4-1). Les seuls pétards visiteurs tombent des tribunes où les Ultras Infernos ont rechanté Michel Preud'homme. A la sortie Coach Dominique a encore vu un autre match : " On était meilleur que Gand ". A la carambole alors ? Allô Docteur ? La baffe Ajax avait laissé les joues flétries : un Anderlecht " au rythme de sédentaires " (copyright Jacobs) tourne grotesque à Westerlo où Brüls crame Mazuch, Iakovenko fait regretter à DG Herman la clause d'empêchement brevetée par Pierre François, et Dekelver passe sa pointeuse (2-0). Proto efface Trappeniers pour 26 minutes, mais son beau record aura explosé dès la 809e. Rayon points, Genk est de retour, caramba tout est à refaire ! AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORTErik Libois