LUNDI 7 FÉVRIER YASS CAUSE DU BIDE

Dégâts des os. A Eupen, Werner (main facturée) s'efface pour six semaines, les Pandas contactent Tristan Peersman comme doublure car le troisième, un certain Biersard, travaille... dans un bar. A Courtrai, Verbauwhede en prend pour un mois : son pied est tout tordu, sans doute un éperon qui dépassait. En plus, Glen va devoir se taire : Coach Hein, une autre langue pendue, lui interdit de causer à la presse.
...

Dégâts des os. A Eupen, Werner (main facturée) s'efface pour six semaines, les Pandas contactent Tristan Peersman comme doublure car le troisième, un certain Biersard, travaille... dans un bar. A Courtrai, Verbauwhede en prend pour un mois : son pied est tout tordu, sans doute un éperon qui dépassait. En plus, Glen va devoir se taire : Coach Hein, une autre langue pendue, lui interdit de causer à la presse. Les raisons du c£ur. Retour à Woluwe pour les Diables avant le gratin finnois. Entre deux clichés pocket et trois bisous gras des fans, Chadli confirme : " J'ai suivi mon c£ur. " Incrédule, le capitaine marocain Kharja appelle à la Guerre Sainte : " Chadli est un traître ! " Message reçu pour Carcela devant la presse marocaine : " Mon rêve d'enfant se réalise. " En fait de c£ur, l'inégalable El Ghanassy préfère parler transferts : " Je vais à City l'été prochain. " Un bip signé Louwagie plus tard, Yassine n'a jamais dit ça. Franklin a mué Tatayet : Yass est ventriloque. Un gâteau pour Big Dan : Van Buyten (33 ans) rejoint le Christ à l'état-civil, la preuve il recause même aux vilains journalistes qui voulaient sa déportation après l'Allemagne. Promu titulaire, Proto tuyaute Didier du MR : " Je veux, par le foot, réunifier mon beau pays. " Quelle journée d'ouf. Hip-s, hip-s hourra. A quand les lundis sans voiture ? Sept jours après Lepoint, Fabien Camus couche deux motards, dont un relevé dans un état grave. Mais c'était à vitesse réduite, devant le stade et... l'alcootest à zéro. Percussion, suite : Marc Brys emmène ses Malinois au paint-ball en tenue de camouflage. Samedi les gars, on met le pied. Chassez le naturel. C'était trop beau : inquiet des lenteurs de l'évocation pour le dossier Cercle, Abbas Bayat va quand même en référé où l'on est, dit-on, très sensible au marché de la bâche. Pour Ivan De Witte, c'est déjà sûr : " Si Charleroi descend, tout le foot belge en souffrira ". Sans doute l'humour du Nord. La preuve que rien ne change : le comité sportif colle 1.000 euros au Sporting pour l'irruption d'un fan au Lierse. Le pauvre, il voulait juste aider un peu. L'après-midi, Tonton renvoie l'ascenseur (ou la patate chaude ?) en Terre Sainte. Kagé signe au Beitar, Tibi retourne à Shmona. Martos rit sous cape : blessé trois semaines aux ischios il va pouvoir coolos se mater les potos du Barça. Les matines de Nacer. Ambiance up and down côté Diables : Leekens acte les forfaits de Fellaini Dembélé et Vossen, puis prend son air sévère pour les gestes récents de Witsel et Ogunjimi : " Je refuse la vulgarité sur un terrain, entre deux joueurs je choisirai le plus poli. " Sinon, un bon tacle façon Mac-the-Knife reste très apprécié. Avertissement donc pour Van Damme, auquel un gamin demande de signer sa vareuse... mauve : " Tu me cherches ou quoi ?" Fellaini s'en fout, ou il est daltonien : Big Mo signe sans sourciller. Le soir, Chadli règle tout le monde, au bizutage il interprète Frère Jacques. Mon frère. Echo de contrôle. Trois mois plus tard, Blondin is back : Deschacht s'entraîne à fond mais sans les contacts - et un Oli sans les contacts n'est pas un Oli. Dans le coin gris, Tom De Sutter n'est pas très Jerry : " Le PSV voulait me louer six mois mais le Sporting a refusé, je suis déçu ". A Sclessin, Bolat reprend aussi après 100 jours de diète. Blazic est vraiment trop humble : " Sinan est le meilleur, c'est normal qu'il soit n°1. " Le soir contre Esch, Bolat joue une heure. Koen Daerden, le seul, le vrai, marque deux fois (3-0). A Alost, Veselinovic place sa première mine mauve (0-2), Deschacht était déjà chez Madame. Welcome in Africa. Les délégations ghanéenne et togolaise découvrent le Bosuil : le chancre anversois accueille une joute amicale promise aux Black Stars (4-1). " Même au Togo on a de plus beaux stades ", paroles de témoins. Venu de Madrid en jet privé, Adebayor a bien rigolé. Paul au sifflet ? Pour une fois qu'Ivan De Witte pratique le foot réaliste : le roi du cumul confirme qu'il jettera sa penne Ligue pro en fin de saison pour juste garder sa corde au cou gantoise popularisée par MPH. A suivre pour la place : Filips Dhondt le fils caché de D'Hooghe, Paul Mertens un patron de mutuelle du COIB, un cadre de la VRT et l'ex-ref Paul Allaerts. Rien que des Flamands, diront certains. Attention, chantiers. Après Bolat, revoici Defour : deux mois après son épaulé-jeté trudonnaire Capi Steven reprend seul l'entraînement ballon. " Mais cette fois je pense à moi, je prends mon temps ". Sclessin est à vendre : la veuve Louis-Dreyfus réclame ses pièces jaunes et le cabinet Antoine, co-financeur du futur stade, confirme que le Standard veut juste être locataire. L'arène de 35.000 sièges est annoncée pour fin 2013, le terrain serait réorienté d'un quart de tour. Sans toucher aux matches : les tribunes seront bâties derrière les actuelles. Au loup. Sûrement nostalgique de son maillot Boule d'Or, Michel De Wolf rend son premier état des lieux comme T1 du Brussels : " Le talent est là, c'est la mentalité qui fait défaut. " Coincé entre Gros Johan et P'tit Michel, les jeunes Molenbeekois n'ont plus d'échappatoire. Comme un air d'Autriche. Un match dure nonante minutes et à la fin, les Belges se font rejoindre. Face à la Finlande, les Diables revisitent Lineker en viennois et sont piégés par un Rat du Kiel, le distingué Porokora de passage à la 92e (1-1). Mais avant cela, la bande à Leekens a honoré les propos de son Chadli : du talent, du mouvement, l'avenir est à nous. Mais un peu moins ceux de Kompany : " On aurait dû gagner 5-0. " Car si Mertens a vérifié le Théorème de Pythagore, seul Witsel a marqué sur assist... de Lukaku. A Marrakech pour Maroc-Niger, le partenariat rouche-mauve est confirmé : Carcela entre et offre le péno à Boussoufa, auteur de deux caisses (3-0). A Genève, Biglia quitte la neutralité : Lucas mouille le feutre albiceleste les 11 dernières minutes d'Argentine-Portugal (2-1). Club Kärcher. Au Breydel la serpillière tient la grande forme : la nouvelle direction du Club aurait scellé le sort de Koster, qui remballera dès cet été son foot naïf et ses fromages. Bruges perpétue son art des contrats rompus avant terme : pour Adrie, ça fera donc un an payé à ne rien faire. Rayon succession, Peter Maes serait suivi et Vermant aurait déjà appelé son ex-mentor de Schalke Ralf Rangnick. Un bon blockhaus Bundesliga après deux ans d'audace oranje ? T2 Balette et T3 Van Winckel peuvent aussi sortir les valises du grenier. Côté joueurs, Stijnen, Van der Heyden et... Hoefkens suivraient le même chemin. Lepoint barre. Christophe quitte l'UZ Gand, onze jours après son embardée houblonnée. Première réaction : " Je ne fais pas attention à tout ce qui a été dit, et personne ne m'a parlé de sanction. " Retour en tour d'ivoire. Peter versus Jef. A Lokeren, Maes reprend le couplet anti-de Sart ânonné en son temps par De Boeck après une blessure de De Sutter : " Les équipes nationales ne respectent pas les clubs. " En l'occurrence, De Pauw, parti blessé en Espoirs, a aggravé sa déchirure durant le match. Pas fini : Copa revient genou brouillé de son tour chez les Eléphants ivoiriens. Dire que Tshimanga venait de reprendre la course... Cave canem. Le comité sportif promeut les bonnes manières, surtout chez nos moitiés : le Cercle Melle (D2 féminine) prend 750 euros d'amende car une de ses fans a traité une adversaire de " chienne noire ". Mais comme l'enfiévrée a reconnu avoir hélé par pure colère, les comitards ont écarté la prévention de chants racistes et décrété le sursis. L'image du foot en jupons reste immaculée. Marchand de sable (fin). " On m'a poussé à porter plainte au TAS, mais je ne savais même pas ce que c'était " : fin du sketch à rallonge signé Carcela. Mehdi reconnaît avoir été interprète, mais ni auteur, ni compositeur. Il convient que la chute est toute bonne et qu'il n'y aura pas de suite : " Mon choix pour le Maroc est définitif ". Place au péplum. Toujours pas de fumée blanche pour De Witte : G4, G11 et Standard rajoutent quatre heures inutiles à leurs palabres. Le G4 met quelques nouvelles piécettes pour les relégués, mais rien n'y fait : la hantise de la bascule brouille tous les débats. Comme chaque vendredi, Van Holsbeeck ressort mauve, Bayat rigole et François boude. Le brave Ivan, lui, a encore abaissé sa VO2 Max à courir d'un camp à l'autre. Sauf que la montre sert le G4 : vu l'impasse sur le retour à 18, la D1 restera à 16 l'an prochain. On se revoit dans quinze jours. Sans blague ? Scalpel pour tout le monde. Journée billard pour Cyriac et Vargas : l'Ivoirien et le Narco passent leurs croisés au scalpel, on se revoit en été. Le Brugeois sort des vapes un peu vanné : " Cela va me coûter le Soulier d'Or ". Il voulait dire Footballeur Pro ? Devroe aurait mérité sa petite dringuelle : Valence offrirait... sept millions pour Perisic, déniché mi-2009 à Sochaux pour 200.000 euros. Faites fois 35, le compte est bon. Le soir Stijnen reprend en Espoirs, faudra t'y faire Stijn. Marvin, a friend of mine. Vercauteren se la joue Peter Maes et peste sur Houba Street : " Ogunjimi est parti chez les Diables le dos bloqué, il me revient cassé de partout, ce n'est pas sérieux. " Frank, tu faisais quoi comme taf avant Genk ? Cassé, Marvin ne l'est pas de la langue : via le site du Racing, il pense aux enfants et s'excuse pour ses deux index en bouche de l'autre dimanche. Cercle Fado. Bob Peeters a la banane : le Cercle obtient du Sporting Portugal un bonus d'un an pour son trio magique Reis-Neto-Owusu. Keljhar a trouvé son ghetto : le défenseur slovène signe au Legia Varsovie. Le cadavre hurlu a bougé. Consolation d'outre-tombe pour Mouscron : Véronique Van Acker, celle par qui le miracle devait surgir, est arrêtée pour association de malfaiteurs, blanchiment, abus de confiance et escroquerie. Sa société Capitalium Consult devait refinancer l'Excel, elle n'aurait laissé que des clients abusés dont Pieroni et Mbo Mpenza qui auraient perdu un demi-million à eux deux ! Adultères footeux. Avant-veille de Valentin, les idylles d'hier et de demain tournent saumâtre. Malgré un Verbist héroïque Reynaldo et Iachtchouk quittent tout nus leur Parc-jardin : Anderlecht s'en sort tout juste via une petite graine signée Boussoufa (1-0). Lukaku à la diète et Veselinovic tout juste débutant, le roi de l'assist assure maintenant les caisses : ce Moubarak-là a vraiment la cote. Rayon filets, Proto tient son osier vierge depuis 750 minutes : plus que 23, et Trappeniers devra céder son record. Bruges re-goûte au succès malgré le retour avec Zulte du bon Hugo : Dalmat court et plante, même Akpala retrouve le langage du cadre, Coach Adrie gagne quelques jours de calme dans son moulin (2-0). Malines fesse Westerlo et réintègre le top 6 : les petites pioches locales Destorme et Ibou assurent le service, avant que Koulibaly fasse pan du chef pour la petite rose beauty du week-end (3-1). Méfiez-vous du Malines malin. Stand by my side. Soirée cruciale pour le maintien, mais le fond de cale reste les pieds dans la flotte. Charleroi décline le catenaccio sauce goulash à Lokeren : les Zèbres serrent les rayures et ferment derrière, Biton marque son but du sabbat et Riou palpe tout sauf la première plante de Finnbogason (1-1). Même canevas pour Eupen à Saint-Trond où Jadid brille à la carambole et Lepiller bouge sa nième latte, avant qu'Euvrard ne ramène la volière locale (1-1). La peur de perdre domine itou le blind-date galant Lierse-GB Anvers et ce malgré le très beau recommandé, pleine prune, pleine course et pleine lucarne, signé Thompson (2-2). La pointeuse des emplâtres affiche complet : Clement repart commotionné de la rencontre entre son crâne dégarni et la pompe de Vandooren, et la saison de Fabris est au bac, genou écrasé. Sköll, Belgium. Pas encore remise des 12.000 provinciaux venus soutenir ses Diables, l'Union belge veut mener les fans jusqu'au Ring de Vienne. Le voyagiste tricolore sort un combi plancher à 100 euros pour le décisif Autriche-Belgique du 25 mars. Avec ce message fort : " La Place de Suède devra être belge ". Hydromel compris. Le curé cucu-gnangnan. La Ville d'Anvers confirme son bas de laine de 50 millions d'euros pour un grand stade partagé entre Antwerp et GB Anvers. Mais au Kiel le futur boss Patrick Vanoppen regrette déjà : une église trône sur le terrain qu'il convoite, et le refus du curé de déguerpir bloque l'avance des fonds. Du coup, la reprise du GB Anvers est menacée, et le clan Verhaeghen réclame son dû... ou le retour du pouvoir. Déprime post-partum. " Quoi de plus beau qu'une femme enceinte ?" Veille de fête de l'Amour la question est posée par Maged Samy, le patron du Lierse qui vient de prendre des parts d'une chaîne belge de matériel prénatal. Au Lisp, la couvade frappe lourdement : la montée en D1 a coûté quatre millions d'euros en primes et frais de stade... et la dette cumulée atteint 18 millions ! Kennedy et eux. Sans son couple fou Vossen-Ogunjimi, Vercauteren sort son Kennedy du fond de banquette : le JFK de Genk fait de Sclessin son Dallas et retourne le canon, ajoutez deux maladresses signées Witsel et Mangala, le compte rouche est bon façon Lee Oswald (0-2). Le Standard ressort du top 6 et renforce encore son infirmerie : Eninful repart genou crépu et Tchité les abdos en choco fondu. Un comble, les joueurs portaient le brassard noir en deuil d'un des médecins du staff décédé le matin même. Le soir, La Gantoise honore son coach bicentenaire (200e match en D1 pour Dury) en commettant le fric-frac à Courtrai : l'ex du pays Mboyo avait ses indics, il savait que le dimanche Damien Lahaye se balade un grand trou dans le short (0-1). n erik libois