LUNDI 31 JANVIER BITURE DU TIBIA

erik libois
...

erik liboisVivent les after. Il est... 12 h sur l'E40 à hauteur de Wetteren, la Mercedes immatriculée Lepoint ramène ses occupants gantois d'un after plutôt sympa. Préposé au champignon, le gardien réserve Sébastien Bruzzese digère encore les siens et emboutit le camion voisin. Endormi sur le siège... du mort, le grand Christophe échappe au pire mais son tibia ressort jambon à l'os : six mois d'arrêt, saison noire. Sauf que De Witte est tout gris : le président buffalo pointe l'alcoolisme mondain et prépare des sanctions. Mais pas jusqu'au C4 : il y a un capital financier à préserver. Dury réclame un débat national sur la vie des footeux pros : " On n'a pas retenu les leçons de Sterchele. " Mercato boiteux. 31 janvier minuit, on expédie les emplettes courantes sur fond de crise. Citons en vrac la fuite en Ruhr du box-to-box botoxé Polak, Rnic le dernier flanc griffé Mathijssen, le duo-pack Kabamba-Dibi fourgué en fond de D2 espagnole et le traître Ishiaku ressurgissant au Stayen sept ans après avoir croqué du Canari en finale de Coupe sous la vareuse louviéroise. Mention, aussi, au back-up genkois de Joao Carlos, Nadson heureux de fuir la pétaudière de l'Est, à Scepovic la dernière Gazelle envoyée au cheptel de Courtrai, à Malki parti causer tactique grecque avec Ferrera, à De Man de retour au couffin d'OHL et, bien sûr, à Charleroi toujours plus Benetton avec sa pioche ghanéenne-monténégrine et une autre de... Tel-Aviv, d'où vient le nouveau pote d'Abbas. Mercato, ce qui ne s'est pas fait. Il y a aussi toutes les opérations avortées. Comme l'ultime rush de Chelsea pour coupler Lukaku à son métro-sexuel Torres mais DG Herman ne cède pas. Pas mieux pour Louwagie à qui Manchester City veut chiper son beau Yassine. Sans oublier les embrouilles de fuseaux horaires de Genk pour Sarr et Bia. Et le pompon pour les mots doux de Luciano à son Herman de Campine qui diluent la transhumance d'Henrique. Et au Club Bruges ? Rien. Ne jamais couper un sommeil profond. Agents contractuels. Au début ça grinçait : reconverti icône Wasyl faisait languir Van Holsbeeck sur l'air d'" une solide augmentation, sinon rien... " Au final, le communiqué confine à l'orgasme : " Je suis fier de jouer au Sporting ", clame le Polonais depuis son socle de statufié. Et DG Herman de toucher le point G : " Ce contrat est le symbole de l'humanité du Sporting et la récompense du combat surhumain livré par Marcin, à jamais un monument du Sporting et un membre de la famille mauve. " Wasilewski resigne pour 2,5 ans avec reconversion au sein du club. En hidden-track, Van Holsbeeck prédit un accord rapide avec Boussoufa sur un bail de cinq ans. Je vous emm... tous. Csaba Laszlö se refait Samuel Hall façon Bashung et envoie la goulash pleine poire. Sors de corps, Abbas. Pendant ce temps Hendrickx poursuit son passe-temps principal, la demande de visas : les Zèbres ont le bonheur d'annoncer l'arrivée du petit Mijusko Bojovic (22 ans, Rudar), 1,91 m et 85 kg, les heureux parents se portent bien. Sinon, Charleroi ira en évocation pour le forfait face au Cercle - pour une fois que le président suit les voies de la justice sportive. Le tour est joué. Van Haezebrouck fait toujours peur : le comité sportif dilue en mini-amende les deux matches réclamés par le Parquet pour un énième renvoi en tribune. Le grand Hein se fait badin : pour le match de Malines, il sélectionne Ibou... passé cinq jours plus tôt au Kavé. C'est sa façon de rappeler au patron qu'il n'a plus d'attaquant. Message reçu : le sieur Allijns met quatre jeunes sous contrat pro... et en prête illico deux en D3. C'était pas pour aider Hein, mais juste pour faire croire à la Ligue que son noyau compte 22 pipes. Irish soccer. Le football wallon agonise, le ministre Antoine crée donc une commission : Thans fera T1 et Saint-Jean T2, le rapport de scouting est attendu pour l'été. Le ministre porte le budget sport 2011 à 146 millions (+34 %)... et fait l'éloge de la scission : " La communautarisation du foot est une chance, voyez les beaux aéroports construits avec l'argent wallon ". Benoît va donc nous la jouer Irish Summer ? Plan B. Son équipe gagne mais Tonton Abbas a un nouveau blème : ses Zèbres B font mieux que tous ses beaux transferts. Les réservistes carolos giflent le GB Anvers de Mathijssen et empochent une double prime (2-0) : l'ingrat Losada enfonce ceux qui l'ont révélé, Gueye cadre, oui-oui, et Bayat Sr, air connu, descend son Jacky adoré du vilain public local. Laszlö avait raison de pratiquer l'insulte locale : il gagne après 132 jours, 190.080 minutes, 11.404.800 secondes en T1. Le GB Anvers tutoie la bande des pneus crevés : retour au Kiel, les joueurs retrouvent leurs jantes à l'air, gommes plates. Eupen repique du nez face à la vieille brosse d'Hugo : Hyland et Chevalier offrent à Zulte un succès précieux, en allemand dans le texte (0-2). L'empire contre-attaque. Relais de patate chaude au Breydel : Pol Jonckheere refile son sceptre au tout frais CEO Bart Verhaeghe, qui bat ainsi le très vieux record ouest-flandrien de la promotion supersonique. Et comme à chaque fois, l'élu a la formule qui tue : " Je suis un président d'un genre nouveau ". De fait, il y a un an le garçon voulait racheter... le FC Malines. Sinon ? le foot se joue toujours à onze, avec un public qui hue les snotneus qui critiquent les vieux beaux. Filips D'Hondt le pestiféré de Jonckheere ? Il revient comme secrétaire général, Van Puyvelde, juste viré du Brussels, est cité comme scout. La banane est mauve. En préambule, les deux présidents Duchâtelet et Houben s'étaient bastonnés dans la presse locale sur les vols respectifs de jeunes talents. Au final, Caïn et Abel restent frères : Genk et Saint-Trond divisent les points (1-1) et Anderlecht rigole. Face au Cercle, Lokeren repart de l'avant via une rose-carambole de De Ceulaer (2-1), contre Courtrai Malines se replace grâce à Gorius qui assure vraiment tout : brassard, assists et maintenant but (1-0). Exclu, Rossini a loupé son retour à la caserne. Vamos à la playa con Jorge. Rentrée 2011 en string pour Leekens : avant de jouter la Finlande, le Fédéral prend déjà date à Copacabana pour le Mondial 2014. Comme acteur ou comme consultant ? D'ici là, tentons l'Euro 2012 : le grand Georges appelle Nacer Chadli pour le galop gantois où, c'est sûr, Proto sera titulaire. Vive la rumeur. Visite princière à l'Académie : Vedran Runje est venu saluer ses anciens potes, et la rumeur de renaître... Le nouveau défenseur brésilien Kanu se présente à la presse : " Mon point fort c'est la tête, pour le jeu aérien... et pour les coiffures. Je connais bien Victor Ramos, on est du même patelin mais je n'ai pas encore pu parler avec lui. " Quoi, il a encore disparu ? Vivement l'été. Au Stayen, la meilleure défense reste l'attaque. Sans rigueur derrière, la SA Duchâtelet s'étoffe d'une nouvelle signature devant : celle du Tchèque Smetana (Liberec, 28 ans) à valoir... pour l'été prochain. Brepoels gagne un pylône d'1m98 pour en pallier un autre : Sidibe annonce son départ, libre, en fin de saison. " Je garde un contact au Standard, d'ici là je ne joue que pour moi, ma femme et ma fille ". Prends-le là, mon éperon d'or. Scandale de presse à la buvette de Courtrai : un correspondant local est évacué par la police en plein point-presse. Le scribouillard avait été trop dur avec le mécène du club. Du coup, personne n'a pu faire la première interview de Scepovic. Trop injuste. Atlas bazar. Carcela gaspille la paperasse comme les occases : le Messi mosan retire sa plainte au TAS et opte définitivement (?) pour le Maroc. Passeports, suite : comme Vadis naguère, Odoi remplit ses formulaires au Ghana. Le prochain dossier à suivre ? Le vendredi c'est poison. La Ligue pro connaît son bon chaos du vendredi : cette fois tout le monde est venu mais c'est pour mieux se torpiller. Le matin le G11 se lézarde sur les primes offertes par le G4, l'après-midi le powpow de la dernière chance part en fumée. Sinon De Witte a encore vu que du rose : " L'ambiance était positive, on va conclure la semaine prochaine. " Record à battre en politique : 226 jours sans gouvernement. Une bonne pression. A Charleroi, l'euphorie n'est jamais loin. Dahan, le nouvel agent assermenté d'Abbas Bayat, présente son Biton : " Dudu est meilleur que Vossen et Ogunjimi réunis ". Ou l'art de déjà rendre la vie impossible. Moia tourne teletubbie : le flanc gauche oublié signe à Tubize... où Baseggio a encore disparu. Paradis artificiel. Mohammed Koné se noie dans les vapes du labo malinois : l'attaquant ivoirien, pêché par le Kavé au club thaïlandais de Soumahoro, se vautre aux tests médicaux, son transfert tombe à l'eau. Back to the beach of Muangthong. Avec les regrets de pote Yaya. Un Bob pour la route. Marcel Javaux va encore pester sur son estrade, et Robert Jeurissen toujours plus pousser les refs de son comté : le patron de la CCA (62 ans) est réélu pour quatre ans. Il était évidemment seul candidat. Portes ouvertes. Sollied et Maric rêvaient d'un autre retour à Gand, mais Vandooren bousille les réjouissances : le grand Gonzague place de volée un auto-but de légende avant d'offrir deux pénos avec un grand n£ud, le Lierse se rétame à Gand (4-1). Ne réveillez pas le sage qui dort. Witsel prépare son retour après suspension, il a pu récupérer durant le Clasico : " Je me suis endormi devant ma télé tellement c'était lent. " A Fleurus, le téléphone réveille la maisonnée Walasiak : c'est Nicolas Cornu qui joue team-manager en confirmant au brave Jonathan... sa sélection pour la Finlande, Jona croit logiquement au canular. Ben non, le bon Nico a juste sauté une ligne dans les W. Walem, Weber et Wilmots peuvent déjà préparer leur sac. Stijn est stijf. Sale temps pour Stijnen : revenu de blessure, il apprend de Koster que le nouveau n°1 sera Coosemans. La réaction reste politiquement correcte : " C'est un choix logique... pour l'instant ". La vengeance du Stijn se profile déjà. Et même dans son biotope limbourgeois, l'ami de CR7 a du mal : le juge d'Hasselt lui colle 739 euros pour un... huitième excès de vitesse de 6 km/h. Au dodo, et sans dessert. L'exemple vient du bas. Partager le même intérêt ça aide, mais quand même : la D2 vote à l'unanimité pour une D1 à 18. La Ligue Nationale veut même un tour final élargi à... six clubs. Ce qui ouvre à la D2 la porte à quatre montants ! Le Pays Noir ne l'est plus. Un petit coup de gueule reste très utile : redevenu titulaire Suarez donne le rythme aux Mauves contre Saint-Trond (2-0). Kanu complète la copie des revanchards, Odoi éructe et voit rouge léger dans son ex-bac à sable, Anderlecht thésaurise sans trembler. A l'autre bout, Charleroi revit vraiment : le Sporting mix gagne encore, et c'est Zulte qui déguste (2-0). Biton arme et déflore son compteur belge, Serwy double, encore merci à Bossut pour ses pieds et mains mollasses. Et Abbas de refaire ses tours d'honneur. A nous les play-offs. Pour le top 6, Malines décroche la jaquette : l'indispensable Gorius sert les fleurs et le pot au Cercle qui vendange à foison (0-1), Lahaye mixe Arconada et Bossut à Westerlo où Courtrai se fait lourder car le bercail, c'est loin (2-1). C'est con, Scepovic avait enfin mis son premier pion belge. Les grands amis Bob et Hein peuvent oublier leurs beaux PO1. Gazza is a Buffalo. Secouée par l'affaire Lepoint, La Gantoise maudit ses choix marketing. Déjà versé sur les capotes estampillées Buffalo, le club vient de sortir sa propre marque de... whisky : un scotch écossais de 13 ans d'âge en cuvée limitée à 288 bottles. Pour info à Louwagie, Paul Gascoigne est libre de contrat. Le roi du genou. Même sans genou, Chimedza continue de séduire : le Zidane du Zimbabwe signe pour 18 mois à Westerlo où Ceulemans reste un idéaliste. Et si ça foire, Cephas pourra toujours garnir les cageots à fromage de Papy Wijnants. Modubi reprend la route de sa terre bafana, le milieu passé par Chelsea déprimait en Campine. Ah bon ? Daknam vintage. A Lokeren on a le moral : le service commercial ressort, relooké, le blason des années glorieuses, avec placement au fronton du stade. " Nous voulons être une marque de référence en Belgique ", explique le yuppie local. Pour faire jouer les vieilles idoles, ce sera plus compliqué : Hoogenboom (61 ans), Lato (60), Elkjaer (53) et Lubanski (63) ont les artères qui grincent. Le foot à huit, c'est bof. Pourchassé par la poisse et les blouses déjà vues, Bruges perd à Genk le sommet du Nord (1-0). Le duel des serials buteurs n'a pas lieu : Vossen peut déjà commander les petits fours car Vargas, genou meurtri, en a sans doute fini pour cette saison. Ogunjimi fait le joint en jouant Bataclan au c£ur d'une défense adverse en goguette, comme d'hab' Tözszer ponce les bois. Odjidja et Perisic aggravent leur passif de fautes pré-pubères, Hoefkens (cuisse en feu) complète le tableau infernal, Koster peut ressortir ses fiches du premier tour. Au Kiel, Lokeren reste en eaux pâles en concédant à Negrao trois points pourtant promis par Maric (1-1). Restons chez nous. Rien de tel qu'un déplacement pas trop loin du Carré : le Standard brise son syndrome externe en triomphant à Eupen après cinq visites à bulle (0-1). Evidemment Zukanovic a fait son Vandooren, Vandenbergh bougé la latte rouche et Jadid encore foiré son péno : " Mais bon " (copyright Coach Dom) trois points restent trois points. DJ Dahmane était qualifié mais a gardé ses plaques dans la pochette. Pour les Pandas, l'hiver reste équivoque : 0/9 à domicile en 2011 et derrière, les Zèbres chassent la pelisse ! AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT