LUNDI 17 JANVIER AVIS DE TEMPÊTE

ERIK LIBOIS
...

ERIK LIBOISClasico, J-6. Stage terminé, le Standard retrouve la routine de l'Académie : tous les entraînements de la semaine se tiendront à huis-clos. Au Parc, on aura l'image mais pas le son : toutes les interviews de joueurs sont proscrites jusqu'au match. Ça tombe bien : la cellule foot de l'Intérieur somme les deux clubs et ses fans de se tenir à carreau car la tolérance zéro sera de mise. Heureusement le dégel privera le brave Jona de matériel boulettes. Avant le Soulier d'or, Van Holsbeeck hérite déjà d'un petit arroseur : le Sporting reçoit le Manneken-Pis du Sportif Bruxellois de l'année. Philippe Le Jeune et son bon Vigo d'Arsouilles échouent à l'écurie. Tiens, c'est Momo. Les nuits du Kehrweg seront chaudes : Dahmane signe à Eupen, jugé meilleur payeur que Bucaspor. Momo le rappeur réserve à Cartier son premier bon mot : " Comme moi Albert était sur le déclin et veut prouver qu'il n'est pas mort. " Le philosophe vosgien appréciera. L'AS mue en filiale récup d'ex-Brugeois : Ishiaku est proposé aux Pandas. Luc, Part I. Luc Devroe est tout penaud : l'encre du contrat de Thomas Meunier, la diva de Virton qui rejoindra le Breydel en fin de saison, est à peine sèche, qu'il est prié de vider son bureau. On ne lui pardonne pas son bilan-transferts, l'hostilité du public et sa relation dégradée avec Koster, l'homme qui traverse toutes les tempêtes. A la réception de Nouvel An, Pol Jonckheere présente l'organigramme new look du Club, conçu comme postmoderne. Autant se servir soi-même : Bart Verhaeghe, le type qui a mené l'audit interne, se place tout en haut comme CEO - pour conseil sur la fonction, sonner Philips dans l'annuaire Lokeren. L'ex-joueur de Merchtem, avec Sablon comme coach, a ficelé le projet... recalé de nouveau stade, mais pas de stress : Bert a du souffle, il a sa propre équipe de... triathlon. Il débauche à Zulte Vincent Mannaert pour faire le directeur général, le garçon a voyagé partout : joueur en jeunes à Anderlecht, collaborateur juridique de Degraen, employé dans la boîte RH d'Ivan De Witte et... pigiste au Nieuwsblad. Pour le sportif, place au duo Henk Mariman-Sven Vermant : le premier avait poussé Koster au Club, Vermant ne pourra plus jouer le dimanche avec ses potes de Knokke. Le Club familial est mort, place à la machine de guerre. Ah bon ? Clasico, J-5. Les joueurs muets, reste le cortège des rumeurs : Ben Arfa (Newcastle) est blessé, Pienaar (Everton) s'en va et Sessegnon (PSG) bientôt aussi, Legear est annoncé partout... mais ce sera six millions. A Sclessin, Boyata (M'City) serait bien loué pour cimenter le muret de derrière, Mangala est cité à Naples et aux Rangers. De Bleeckere est désigné pour le grand pique-nique du dimanche : ouf pour l'ami Jérôme, la baston il a déjà donné. Mini-boost pour Frankie d'Audenarde : il est élu quatrième arbitre du monde, loin derrière Webb. Sans ces fichus kaas, Moustache allait en finale et prenait la timbale. Capi coupé. Fin de stage pour Charleroi en Turquie : contre Saint-Gall, les Zèbres retrouvent le chemin des filets... mais les leurs (0-1). Aucun impact sur l'ambiance : une bataille d'eau éclate à l'hôtel, les portes sont couvertes de vaseline... Csaba Laszlö choisit Riou comme capitaine, l'intéressé feuillette déjà le Guide Jupiler fourni dans son welcome pack : " Je n'ai pas encore pigé votre système de championnat... mais je suis sûr qu'on va se sauver. " Relis bien les petits caractères, Rudy. L'ex-préposé au brassard fait du porte-à-porte : Brillault refuse Nicosie, négocie au Beitar Jérusalem... et entame un test à Bielefeld. Zoologie, suite : Hervé Kagé se teste à Saint-Trond, le Zèbre noir se verrait bien tourner Canari jaune. Seth à dire. Reprise amère pour Eupen : malgré la forme intacte de Werner, les Pandas perdent la reprise face à Malines (0-1). Bingo pour Seth De Witte : première titularisation et premier but. Gorius a repris l'étoffe de Mununga et sert toujours les coups francs mortels, aux points perdus les Malinois sont... troisièmes. Série maintenue pour Lokeren à Courtrai (0-0) : la Maes Co. est à 13 matches sans revers, mais seul le poteau a empêché De Ceulaer de planter. Clasico, J-4. Le débat enfle à Sclessin : en l'absence de Defour, Witsel et Goreux, le brassard du dimanche échoirait à... Van Damme. Mention pas sage pour Sergio Conceiçao : le T2 prend 500 euros d'amende pour avoir tancé Delferière à Courtrai. Le Parquet demandait trois matches de tribune... Ramos vivrait toujours : de la favella, Victor fait savoir qu'il veut sa liberté pour signer au pays. Meteb, mon ami. Fi de Roger. Votre hebdo favori fait le buzz : de source fiable, les conseillers de Lukaku sont à Manchester pour taper le passage en été de Big Rom à City. L'agent du grand Black reconnaît le contact mais nie la négociation. A moins qu'on ait confondu les épaules de Roger Lukaku et de... Fi Van Hoof ? Car ceci est vraiment vrai, le bon Fi et Marc Brys sont chez les Citizens pour causer partenariat. Mbark a deux pieds chaussés. A l'entrée on a revu les oreilles d'Hedvika, la famille Pfaff au grand complet et Madame Hoefkens coutures bien tendues. Pendant le show, Sonck a chanté Metallica et Dembelé craqué pour sa maman. Juste avant la fin, Kompany a reçu la verroterie du meilleur Belge à l'étranger, Koller a remis à Sonck un prix pour un but-bicyclette que Sterke Jan ne fera jamais même à PES, enfin Papa De Bleeckere a fait une baise à son fiston qui est encore meilleur ref que lui. Le grand moment : Boussoufa creuse un fossé mais appelle quand même Lukaku sur le podium. Boussinho chausse son deuxième Soulier d'Or, promet de rester parmi nous, mais rassure surtout l'orfèvre : avec son 40 fillette, ça fera déjà autant d'once en moins que pour le 48 du grand Rom. Soirée maudite pour Lukaku, ci-devant roi des accessits : il échoue aussi pour l'Equipe UEFA de l'année. Mais à son poste il y a Villa et Messi. A qui l'usufruit ? Roger Vanden Stock va devoir retourner chez le notaire pour le testament : lendemain de show ostendais le chairman mauve s'emballe puis confirme, il considère Boussoufa comme l'un des fils qu'il n'a pas eus avec Kiki. Peu ingrat, Bous a la réplique qui s'impose : " Je ferais bien toute ma carrière ici. " Et l'héritier Zetterberg, jusqu'alors unique, de s'en aller recalculer sa part. Clasico J-3. Avant le sommet du dimanche, Roger VDS appelle aussi au calme : " Je fais confiance à l'arbitre et aux joueurs. " Et au président ? " Le Standard n'est pas un concurrent pour le titre. " C'est plus fort que lui, Roger a toujours un mot gentil. Van Holsbeeck aussi : un contrat de deux ans attend Wasyl. Ou comment passer de joueur fruste à icône en transitant par la case éclopé. Quand Momo balance. Dahmane sort sa première grande interview, normal demain c'est Bruges qui vient à Eupen. " Koster est un hypocrite, il ne parle jamais aux réservistes, Hoefkens est un mauvais capitaine, il ne s'occupe que de lui-même. " Momo tape même dans la caisse : " A Bruges, je jouais pour rien, mon salaire était saisi par le juge de Genk, je ne touchais même pas les primes. " Momo est de retour, l'ambiance aussi. L'élan du bison. Benteke va encore devoir faire suivre son courrier : l'avant malinois rejoindra Rennes en fin de saison. A 20 ans, le grand Christian affiche déjà cinq clubs en trois ans. Sauf si le genou foire : un scanner est prévu, Big Ben risque l'opération. Monsieur l'agent. Après l'agent 15, voici l'agent Mogi : Arnaud Bayat apparaît sur www.fifa.com parmi les 80 agents officiels labellisés Union belge. Arnaud n'est pas le troisième frère, c'est bien le type qui injuriait le tout-venant du temps zébré. Clasico, J-2. Remonté par la manchette de votre maga précédent (Jelle Van Damme - L'ennemi public), le Standard gomme le point-presse prévu de M. Clijsters. Ariel Jacobs se charge donc des dernières news du tatoué au crâne rasé : " Il nous envoie encore des sms, logique pour quelqu'un qui chantait voici peu Le Standard tous les 25 ans... " Et tout ça sur le compte de BASE... Moins fiel que son confrère, Dominique D'Onofrio sort le miel sans les abeilles : " Avec Anderlecht il n'y a pas photo, notre truc c'est la Coupe. " Retour au Parc, où soixante fans sortent les fumigènes et les banderoles vengeresses... à l'entraînement : pas de doute, au Sporting on calme le jeu... La preuve le soir : le Standard gagne le Clasico des U21 (3-2), avec Berrier 45 minutes et côté droit. Toque Belgica. La Gantoise et Charleroi s'offrent chacun un défenseur made in Spain. Le dernier lapin sorti du chef de Louwagie s'appelle Cesar Arzo (central, Valladolid), un ex-international Espoir. La recrue carolo a aussi ses entrées : Javier Martos (back droit, Iraklis) a fréquenté Messi, Piqué et Pedro à La Masia, le centre de formation du Barça. Où son grand pote est Iniesta : " Andrès vient de féliciter par sms pour mon contrat. " Un bail de six mois, on n'est jamais trop prudent. Moussa Gueye remonte dans le noyau A. Pourquoi donc ? Bon sang mais c'est bien sûr : Olufade a bien rechuté. Eupen à la peine. Eupen entame 2011 par un tarif tennis : 0/6 pour les points, cette fois c'est la bande à Vargas qui fait patiner les Pandas (1-4). Le petit Ronny plante ses n° 13 et 14 et sert Dalmat et Perisic, ça fera quatre boulettes, et même le but local est signé par une nuque venue de Flandre, celle de Coosemans. Koster découvre le jamais-vu : un 9 sur 9. Vadis a dû se taper le bout du monde pour subir les lazzis nord-vénitiens : non Gertje, tu n'es pas mort. Non-qualifié Dahmane a dû remettre à plus tard ses chaleureuses retrouvailles avec Hoefkens. Toujours plus vite. Coup d'accélérateur à Sclessin : faute de Ramos, le Standard signe un arrière marocain Abdelfattah Boukhriss (FUS Rabat), un gars des Lions de Gerets. Même que tout viendrait d'un tuyau du grand Eric - tant qu'à ne jamais revenir comme coach à Sclessin, autant y dépêcher des joueurs. Liège pavoise : l'infirmerie communique que Defour brûle les étapes et rentrera bientôt dans l'équipe. Meunier façon Jelle. Le néo-Brugeois Thomas Meunier n'a pas encore intégré toutes les ficelles de la com' façon D1 : " Depuis tout petit je supporte Anderlecht. " Un recadrage plus tard, ça va déjà mieux : " Mon c£ur est à Bruges. " Sors de ce corps, Jelle. Les Gazelles voient vraiment loin : le Club lance un partenariat avec une école de foot de... Berchem-Saint-Agathe (Bruxelles). Et s'il essayait d'abord au pied du Beffroi ? Mineurs façon prunier. Hein aura mis un an à secouer la Cristal Arena, mais maintenant c'est pour Courtrai : le KVK mène deux fois à Genk puis loupe l'estocade, la veine choisit donc le camp mineur. De Bruyne vise le centre et obtient le cadre, Töszer place sa pastille, et ça vous fait un succès tiré par les tifs (3-2). Mineurs, suite : grâce aux tickets à quatre euros un Mambourg bien garni, oui oui, suit son néo-Sporting bouger Malines gauche-droite, sauf un traître au Pays Noir nommé Oli Renard (0-0). Csaba Laszlö prend son troisième point sur 39 : appelons ça un redressement. Et 1, et 2, et 3-0. Le tarif France 98 est de sortie. Le GB Anvers de Mathijssen en passe trois au Zulte de Broos, soit en 39 minutes le quart de sa production saisonnière jusqu'alors (3-0). Un premier succès anversois depuis mi-septembre et sur fond de destinées : Jacky porte plainte contre Abbas Bayat pour dédit impayé, sur l'autre banc Hugo se délecte déjà du futur poste de manager à l'anglaise prévu après le départ pour Bruges de Vincent Mannaert. Le Lierse s'englue au Cercle où la perle du soir est paraphée Neto (3-0), mais pour Sollied, c'est une défaite " positive " - sauf que ça fait toujours zéro cacahuète. A Westerlo, Saint-Trond pleure la mort d'un fan renversé face au stade, puis se dilue malgré les saves d'Henkinet, dont le genou finit par craquer (3-0). Menix blues. Futur Rennais Benteke a le doigté sûr mais le ménisque fragile : le Malinois est out un mois, l'opération maintes fois postposée n'est plus évitable. Justine De Jonckheere alias Miss Belgique 2011, squatte le terrain du Kavé pour une séance pénos pour une radio locale. La miss est... dans la cage, mais restons prudents sur le fond de teint et la cloison nasale, le disque a été placé... à 22 m. Car au botté, on n'avait ni Boussoufa ni Suarez. Lettre compte double. Après avoir épelé Radzinski, Nicaise tente l'énoncé Panthrakikos : Benjamin signe en Grèce, où il peut prévoir le scrabble avec Ferrera, Christ, Oulmers et Orlando. Le Lierse conserve son bastonneur du noyau B : le Français ne part qu'en prêt. La saison prochaine, son ami canadien sera sûrement retraité. Clasico...ke. Malgré le vacarme, ce n'était finalement que le leader face au sixième : Anderlecht bat le Standard les mains dans le short pour un Clasico désincarné, avec fair-play mais sans rythme ni révolte. Van Damme reçoit le brassard et l'accueil annoncé, mais les ex de malheur sont aussi dans l'autre camp : Gillet et Legear, tous deux ex-Standard, sifflotent au creux d'une défense en accordéon, un boulet de près pour l'un, un péno sauce lapin offert à l'autre par Jelle, l'affaire est conclue, passons à autre chose. 20 points séparent les deux grands au classement, au tarif Jacobs ça fait " beaucoup, beaucoup " : très exactement dix en norme play-offs. Gand devient grand. La croissance gantoise s'accélère : les Buffalos cèdent le jeu à Lokeren et raflent l'enjeu dans ce match pour le podium (2-1). Les gars de Maes vendangent comme personne, Soumahoro et Lepoint passent en remerciant. A Gand, rien de changé malgré les fêtes : on joue quand on peut, on gagne quand on doit.