LUNDI 13 DÉCEMBRE SUPER-LUC

Grand Luc. Le p'tit Lu est grand : nuit d'encre sur Gullegem, Luc Devroe est réveillé par des bruits sur son seuil, juste le temps d'allumer et les voleurs détalent vite fait. Le manager brugeois rejoint, avec les félicitations du jury, notre président fédéral parmi les justiciers domestiques. La suite de lundi est moins glorieuse : malgré l'offre brugeoise, Veselinovic (Brussels) passe quatre heures au Parc où l'ex-casier de Jan Koller lui est promis. Van Damme n'est donc pas tout seul.

Capis crash. Vivent les tarifs de groupe, Defour paraphe la fiche d'équipe au CHU : après Berrier, De Mul, Pamic, Mangala, Felipe et Bolat, Steven vient montrer son épaule luxée. Les toubibs conseillent l'opération car la récidive menace, mais le tarif sera salé : trois mois de quille - et un transfert à l'eau ? Le matricule 16 pleure un autre capi : Fernand Massay décède à 90 ans, il avait palpé le brassard rouche durant dix ans après-guerre.

Ministre sous surveillance. Vincent Van Quickenborne est un filou : de passage à la Fédé, le ministre de la Simplification administrative s'improvise manager et règle en quatre minutes le transfert de Lukaku à... Courtrai. C'est dégueulasse : Q est supporter du KVK, ex-conseiller communal et membre du Barreau local. Rassurons Van Holsbeeck, Henrotay et Leekens : c'était du flan, juste pour prouver que le système E-Kickoff est vraiment top. Paraît que c'est une première en Europe... même si ça se passe à Houba Lane. Dès la saison prochaine, les transferts se feront on-line en un jour au lieu de sept, et ça fera 1,5 million d'euros de moins pour les clubs en timbres et paperasses. On dit quoi à Cancun ? On dit merci.

Visa pour le monde. Après la Tunisie, le Sultanat d'Oman, l'Equateur ou Malaga, Charleroi teste le mur des Lamentations : il suit Dudu Biton, auteur de 13 pions en dix matches pour Hapoel Tikva. Et da, da, da. Bienvenue aussi au test carolo du jour : Xavi Marcos (Iraklis) aurait été formé... au Barça. Rien à voir avec Xavi Hernández et Xabi Alonso. A moins que ? Non.

MARDI 14 DÉCEMBRE TOUS AU SKI

Ça va, chéri ? Il y a de ces plaies béantes : Wasyl quitte la séance en grimaçant, mais ce n'est qu'une entorse de la cheville - une broutille, quoi. Au Breydel, Simaeys teste le bon fonctionnement de son coude opéré : l'atout majeur du grand chimiste file dans le pif juste réparé de Vargas, sans trop de mal heureusement. Luc Devroe montre son beau compteur auto : " Je fais 1.000 km chaque week-end en scouting ". Et pourtant à la fin, ils signent ailleurs.

Au comité les mains pleines. Le président De Ketelaere en a plein les bras, donc il expédie : le comité sportif relaxe Persoons (Lokeren) et Panizzolo (Eupen), exclus au Parc et à Genk, mais garde deux dimanches pour Benteke et son frottis au naseau d'Hoefkens. Et comme c'est quasi Noël, Malines ne proteste pas. Sur les matches remis, le président est très colère : " La Ligue pro veut que l'on juge vite mais c'est du suicide juridique ". Pour Charleroi-Cercle, les Brugeois ont neuf pages d'arguments et l'échevine carolo est venue montrer tous les coupons TVA pour sa bâche traînarde. Pour Eupen-Malines, Courtrai-Lokeren et Lierse-Malines c'est plus simple : on rejouera.

Roger, Herman, Johan et les bonbons. Vermeersch retient une larme à l'£il : les voisins mauves ont apporté des bonbons, car les iris c'est périssable. Roger Vanden Stock est venu, car Herman tout seul chez le T-Rex de Ternat ça passe encore moyen. Or donc, Vermeersch, c£ur d'artichaut, lâche les vannes pour son Veselinovic : le franchissement de la Chaussée de Ninove est conclu à prix d'ami avec bonus à la revente et menues breloques mauves en prêt, type Barrios et Siani. Copain Roger est même prêt à rejointoyer le mur mitoyen et, l'été, couper la haie des deux côtés.

MERCREDI 15 DÉCEMBRE VESELI QUOI ?

Les loups, les renards et le Belet. Ne changeons rien, c'est trop marrant : on reparle d'une D1 à 16 avec play-offs pour le top 4, chez les petits le Cercle Zulte Westerlo et Malines seraient ouverts - avec ou sans bakchichs ? En petite forme, Ivan De Witte approche Ivo Belet, ex-journaliste VRT devenu élu européen, pour reprendre sa toque de médiateur.

Koller bis. Et voici le 87 : Anderlecht coche son n° complémentaire, 1m98 de Serbie nommée Veselinovic et une maîtrise de l'idiome flamand approchant celle d'un Koller en plein forcing. Et si Madame a les... oreilles d'Hedvika, ce sera parfait. Inspiré par le prix-plancher du Dalibor, Boussoufa suggère de prendre aussi De Bruyne, El Ghanassy et Jovanovic. A quand Mbark directeur financier ? Brimé par sa direction, El Ghanassy laisse Louwagie répondre pour lui : " Yassine est trop cher pour Anderlecht. "

RIP Germinal. Six heures de tapage diurne au Kiel pour une issue déjà écrite : le GB Anvers bascule dans le camp Vanoppen qui, pour quatre millions d'euros, salue le duo Verhaeghen-Snelders. Le Germinal est raide mort, vive le Beerschot. Bien dommage pour Mogi : la StarFactory de son pote Frenay devait y exhiber ses fillettes, mais au final le bon Didier a gardé sa bourse chez lui.

Mon royaume pour une gaufre. Bart De Waver raffole des gaufres de Willy Vanden Wijngaert, le FC Malines un peu moins : le notaire fixe au 14 janvier la vente publique du stade, trop marre de la guerre de sacoches entre le Kavé et son ex-président. Le roi de la couque veut tout faire raser pour récupérer son dû, environ 12 millions d'euros. La tombe de John Cordier aurait généré un râle.

Noyade gratuite. Les Gazelles quittent la C2 sans victoire : le Club Bruges surnage mais perd face au sous-marin jaune Villarreal (1-2). Kouemaha plante deux fois (dont un annulé) mais Giuseppe Rossi honore son aîné-buteur en hissant son 1m73 m, puis en poussant Donk au péno stupide - doux pléonasme. Blondel a pris le brassard et prêté ses tacles fous à Van Gijseghem.

JEUDI 16 DÉCEMBRE ADIEU MEHDI

Un petit coup de bistouri. Jacky a un truc qui gratouille, juste ici : Mathijssen est opéré au petit matin d'une appendicite aigüe. On t'avait pourtant dit que le Kiel, ça porte la poisse.

Marchand de sable. Les Diables perdent leur plus belle patte gauche, le Standard peut prévoir un carnet de boarding passes estampillés " Afrique " : Carcela endossera la crinière du Lion de l'Atlas. Forte du document de l'Union belge attestant que Mehdi n'a presté aucun match officiel en Diable, la FIFA officialise la décision, datée du... 7 novembre, du Messi mosan. Chadli-El Ghanassy, ayez pitié de nous.

Steven, façon vache. On finirait pas enseigner son anatomie dans les écoles : Defour se range à la raison et décide de se faire opérer l'épaule. Et rajoute les deux mollets - tant qu'à louper 12 semaines, soignons les choses. En quatre saisons en rouche, Steven compte sa dixième blessure : trois fois l'épaule, trois fois les ischios, deux fois les chevilles, une fois le mollet, et bien sûr le pied. Objectif de retour : les play-offs - lesquels déjà ? Ravalement de façade, suite : Sclessin sera rénové malgré l'échec pour 2018, mais dans un format 35.000 sièges. Le montage financier et juridique sera fixé en janvier.

Sporting & Sporting. Bob Peteers revient souriant de Lisbonne : le Sporting local veut bien prolonger le prêt du triangle d'or Reis-Neto-Owusu. Le Sporting de Bruxelles est moins conciliant : Reynaldo revient au Parc en juin prochain.

Le printemps sera mauve. Ce soir, Anderlecht est verni : le Sporting passe Split en panade, De Sutter montre à Lukaku ce qu'est de voir marquer les autres depuis le banc, Suarez fait son grand fou (2-0). A Athènes, Lombaerts se fait enfin comprendre en cyrillique : après Voronezh et le Mondial 2018 les Russes peuvent bien, juste une fois, renvoyer l'ascenseur, et le Zenit dégaze l'AEK (0-3). A Lille, Hazard est moins patriote : ses Dogues étripent Gand façon ficelle locale, Suler s'est cru au vernissage à force d'aligner les toiles et les croûtes (3-0). Malgré tout, le foot belge devrait avoir son qualifié direct en C1 dès 2013.

VENDREDI 17 DÉCEMBRE ON EST MIEUX CHEZ SOI

Maric & Cie. L'amicale des Maric a la cote. Proposé au Club Bruges Milos signe au Lierse dont il est le... 17e transfert, et où Sonck pourra lui causer gondoles et casseroles. Anderlecht a, lui, noté Mijat (Lokeren) sur son bel agenda 2011.

Bis repetita. Van Holsbeeck est content : il voulait l'Ajax au tirage... et c'est l'Ajax. Jacobs et Lukaku se rappellent leur match-référence 2009, Vertonghen et Alderweireld tremblent déjà. En cas de qualif, les Mauves joueront le vainqueur de Bâle-Spartak Moscou. Youpie : on reverra Yapi Yapo ou Pareja.

Les aventures de Glen et Sébastien. Loin de Sclessin, la classe rouche est paumée : le Standard bouffe la stalactite à Courtrai pour la sixième fois en dix voyages scolaires (2-1). Sans Defour, la maternelle court cul nu, l'arbitre fait le reste : Delferière zappe Mboyo hors-jeu et permet le kata footeux façon Verbauwhede. Après Witsel l'an passé, Glen-le-dingue loupe de peu la décapitation du Nong : sont-ce déjà les effets de son nouveau coach mental ? Opare (exclu) est le premier sur la chaufferette du vestiaire, Rossini et Witsel congèlent le marquoir, Conceiçao est le seul Rouche à sortir la hargne mais... sur le ref, Carcela jure que, non vraiment, il n'a pas encore choisi le Maroc : partis comme ça, ils vont nous offrir de la neige à Noël. En tribune Mommens preste son premier jour comme chef-scout local, fonction qu'il occupe toujours sur le site web carolo. Le dernier mot à Verbauwhede : " Par moments, on joue comme le Barça ". Vraiment bizarre, ce coach mental.

SAMEDI 18 DÉCEMBRE RÉFORMONS, TOUTES !

La démocratie pour les chiens. Les votes, on s'en fout. Le G4 répète son refus d'une D1 à 18 et ordonne un audit censé lui donner raison : la formule actuelle maximiserait les intérêts sportifs, financiers et télévisuels. Hypercube, es-tu là ? Séparatiste entre les grands, le Standard est le seul à rentrer des chiffres positifs pour 2009-2010 : dix millions de bénefs grâce à la C1... alors que l'ami mauve clôture dans le rouge à 9,3 millions.

Auf Wiedersehen. Prénom oblige, Bernd Thijs est très attaché aux fêtes de fin d'année, un peu moins au foot à Noël : touché à la cheville à Lille, le capitaine gantois est out pour trois semaines et boucle là son année 2010.

Mort aux bâches. Encore un atout de l'arbitrage batave : le ref, venu très tôt d'outre-Moerdijk, remet Lokeren-Cercle bien avant le départ des cars, son collègue de Saint-Trond - Malines attend... 19 h 26. Sam Loeman était plus soucieux de son assistant de gauche que des fans malinois : le premier avait son couloir tout patiné, les seconds se payent un troisième trip pour peau de balle. S'il ne s'était agi de son cher Stayen Duchâtelet, naseaux fulminants, aurait tout cassé : le président trudonnaire plaide pour le foot en été, d'ici là il ferait bien de s'acheter une bâche un rien plus large.

Zèbre en hiver, cap sur l'enfer. Charleroi eût préféré le succès par forfait, mais à Eupen on joue : Vandenbergh place son huitième pion et les Pandas confirment que la fourrure par grand froid, c'est mieux que le cuir côtelé du Zèbre (1-0). Au point-presse, Laszlö se fait bien voir en causant deutsch, mais les fans s'en tapent : sous la menace de 30 ultras zébrés en colère, le beau bus d'Abbas file par la piste de bobsleigh. A Lierse-Genk l'ex- Racingboy Sonck, moufles aux menottes plus qu'aux petons, tape une Cancellara à Courtois qui brille dans le match des portiers. Zieuté par 400 Nippons en laine jaune et noire, le collègue Kawashima ne faiblit que dans son exercice bafana préféré : le tir au but de Barda fait mouche, et Genk retourne à la mine avec un mini-point (1-1). A Zulte Waregem-Westerlo, Broos remporte sur Ceulemans le duel des doyens, mais Nfor s'en repart commotionné (2-0).

DIMANCHE 19 DÉCEMBRE BRUGES-LA-MORTE

Je me blesse, tu te blesses... Bolat et la Turquie, une vieille histoire : cette fois c'est le Besiktas qui est chaud car Coach Schuster veut un boss pour son Rustü blessé. Faudrait juste informer le monsieur que Sinan est aussi sur le flanc. Rumeurs, suite : De Mul rentrerait à Séville dès janvier car à Liège, comme séjour-glande, il a bien donné. Quant à celui qui a lancé le bruit d'un retour de Van Buyten, ce ne serait qu'un joyeux plaisantin. Hélecine, 29e épisode : Dom D'Onofrio confirme que le Virtonais Meunier est un bon coup à saisir. Oui, le même convoité par les gars tout mauves.

Ostracisme. Boussoufa est élu par sa presse nationale Sportif Marocain 2010, il récolte trois fois les points de son dauphin du full-contact. Aucune trace de Mehdi Carcela. Alors kwé ?

Canari Bay. Saint-Trond n'est pas qu'un bled truffé de maisons de passes : Aruba, aux Caraïbes, ouvre son club de fans du STVV, avec déjà 40 membres. Geert et Barbara y tiennent un ranch, avec gîtes écologiques et un bar nanti d'un grand drapeau canari au plafond. Les Canaris avaient déjà des fans en Ecosse. A poil sous les plumes ?

Effet boule de neige. Anderlecht sort les affaires courantes : le Sporting livre un démonstration d'organisation et d'efficience au Breydel, où les Gazelles tournent en poules sans tête (0-2). Wasyl fait le ménage dans l'axe, Lukaku et Bous déclinent l'art de la reconversion, Koster assiste impuissant à la mise en bière. De Bleeckere chasse son souvenir 2002 : en fait de cartes jaunes/rouges, il a juste dû faire la police des boules de neige. Eternel gamin Legear a bien torpillé malgré un steward pointilleux. L'effet papillon se traduit au tableau : Anderlecht reprend la carotte à Genk, le Standard et Bruges sont largués. Définitivement ?

Ridicule, suite. Le foot belge reste sur son île : le pays est sous neige, mais GB Anvers-Gantoise démarre comme prévu. Le combat des géants givrés s'arrête après... neuf minutes et un éclair de génie du ref de service. Le public, les équipes, la télé : tout le monde est venu pour rien, mais ce n'est pas grave. Simplement grotesque. Simplement belge. De Decker a même trouvé le temps de se luxer l'épaule. Vivement la suite.

AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT

Grand Luc. Le p'tit Lu est grand : nuit d'encre sur Gullegem, Luc Devroe est réveillé par des bruits sur son seuil, juste le temps d'allumer et les voleurs détalent vite fait. Le manager brugeois rejoint, avec les félicitations du jury, notre président fédéral parmi les justiciers domestiques. La suite de lundi est moins glorieuse : malgré l'offre brugeoise, Veselinovic (Brussels) passe quatre heures au Parc où l'ex-casier de Jan Koller lui est promis. Van Damme n'est donc pas tout seul. Capis crash. Vivent les tarifs de groupe, Defour paraphe la fiche d'équipe au CHU : après Berrier, De Mul, Pamic, Mangala, Felipe et Bolat, Steven vient montrer son épaule luxée. Les toubibs conseillent l'opération car la récidive menace, mais le tarif sera salé : trois mois de quille - et un transfert à l'eau ? Le matricule 16 pleure un autre capi : Fernand Massay décède à 90 ans, il avait palpé le brassard rouche durant dix ans après-guerre. Ministre sous surveillance. Vincent Van Quickenborne est un filou : de passage à la Fédé, le ministre de la Simplification administrative s'improvise manager et règle en quatre minutes le transfert de Lukaku à... Courtrai. C'est dégueulasse : Q est supporter du KVK, ex-conseiller communal et membre du Barreau local. Rassurons Van Holsbeeck, Henrotay et Leekens : c'était du flan, juste pour prouver que le système E-Kickoff est vraiment top. Paraît que c'est une première en Europe... même si ça se passe à Houba Lane. Dès la saison prochaine, les transferts se feront on-line en un jour au lieu de sept, et ça fera 1,5 million d'euros de moins pour les clubs en timbres et paperasses. On dit quoi à Cancun ? On dit merci. Visa pour le monde. Après la Tunisie, le Sultanat d'Oman, l'Equateur ou Malaga, Charleroi teste le mur des Lamentations : il suit Dudu Biton, auteur de 13 pions en dix matches pour Hapoel Tikva. Et da, da, da. Bienvenue aussi au test carolo du jour : Xavi Marcos (Iraklis) aurait été formé... au Barça. Rien à voir avec Xavi Hernández et Xabi Alonso. A moins que ? Non. Ça va, chéri ? Il y a de ces plaies béantes : Wasyl quitte la séance en grimaçant, mais ce n'est qu'une entorse de la cheville - une broutille, quoi. Au Breydel, Simaeys teste le bon fonctionnement de son coude opéré : l'atout majeur du grand chimiste file dans le pif juste réparé de Vargas, sans trop de mal heureusement. Luc Devroe montre son beau compteur auto : " Je fais 1.000 km chaque week-end en scouting ". Et pourtant à la fin, ils signent ailleurs. Au comité les mains pleines. Le président De Ketelaere en a plein les bras, donc il expédie : le comité sportif relaxe Persoons (Lokeren) et Panizzolo (Eupen), exclus au Parc et à Genk, mais garde deux dimanches pour Benteke et son frottis au naseau d'Hoefkens. Et comme c'est quasi Noël, Malines ne proteste pas. Sur les matches remis, le président est très colère : " La Ligue pro veut que l'on juge vite mais c'est du suicide juridique ". Pour Charleroi-Cercle, les Brugeois ont neuf pages d'arguments et l'échevine carolo est venue montrer tous les coupons TVA pour sa bâche traînarde. Pour Eupen-Malines, Courtrai-Lokeren et Lierse-Malines c'est plus simple : on rejouera. Roger, Herman, Johan et les bonbons. Vermeersch retient une larme à l'£il : les voisins mauves ont apporté des bonbons, car les iris c'est périssable. Roger Vanden Stock est venu, car Herman tout seul chez le T-Rex de Ternat ça passe encore moyen. Or donc, Vermeersch, c£ur d'artichaut, lâche les vannes pour son Veselinovic : le franchissement de la Chaussée de Ninove est conclu à prix d'ami avec bonus à la revente et menues breloques mauves en prêt, type Barrios et Siani. Copain Roger est même prêt à rejointoyer le mur mitoyen et, l'été, couper la haie des deux côtés. Les loups, les renards et le Belet. Ne changeons rien, c'est trop marrant : on reparle d'une D1 à 16 avec play-offs pour le top 4, chez les petits le Cercle Zulte Westerlo et Malines seraient ouverts - avec ou sans bakchichs ? En petite forme, Ivan De Witte approche Ivo Belet, ex-journaliste VRT devenu élu européen, pour reprendre sa toque de médiateur. Koller bis. Et voici le 87 : Anderlecht coche son n° complémentaire, 1m98 de Serbie nommée Veselinovic et une maîtrise de l'idiome flamand approchant celle d'un Koller en plein forcing. Et si Madame a les... oreilles d'Hedvika, ce sera parfait. Inspiré par le prix-plancher du Dalibor, Boussoufa suggère de prendre aussi De Bruyne, El Ghanassy et Jovanovic. A quand Mbark directeur financier ? Brimé par sa direction, El Ghanassy laisse Louwagie répondre pour lui : " Yassine est trop cher pour Anderlecht. " RIP Germinal. Six heures de tapage diurne au Kiel pour une issue déjà écrite : le GB Anvers bascule dans le camp Vanoppen qui, pour quatre millions d'euros, salue le duo Verhaeghen-Snelders. Le Germinal est raide mort, vive le Beerschot. Bien dommage pour Mogi : la StarFactory de son pote Frenay devait y exhiber ses fillettes, mais au final le bon Didier a gardé sa bourse chez lui. Mon royaume pour une gaufre. Bart De Waver raffole des gaufres de Willy Vanden Wijngaert, le FC Malines un peu moins : le notaire fixe au 14 janvier la vente publique du stade, trop marre de la guerre de sacoches entre le Kavé et son ex-président. Le roi de la couque veut tout faire raser pour récupérer son dû, environ 12 millions d'euros. La tombe de John Cordier aurait généré un râle. Noyade gratuite. Les Gazelles quittent la C2 sans victoire : le Club Bruges surnage mais perd face au sous-marin jaune Villarreal (1-2). Kouemaha plante deux fois (dont un annulé) mais Giuseppe Rossi honore son aîné-buteur en hissant son 1m73 m, puis en poussant Donk au péno stupide - doux pléonasme. Blondel a pris le brassard et prêté ses tacles fous à Van Gijseghem. Un petit coup de bistouri. Jacky a un truc qui gratouille, juste ici : Mathijssen est opéré au petit matin d'une appendicite aigüe. On t'avait pourtant dit que le Kiel, ça porte la poisse. Marchand de sable. Les Diables perdent leur plus belle patte gauche, le Standard peut prévoir un carnet de boarding passes estampillés " Afrique " : Carcela endossera la crinière du Lion de l'Atlas. Forte du document de l'Union belge attestant que Mehdi n'a presté aucun match officiel en Diable, la FIFA officialise la décision, datée du... 7 novembre, du Messi mosan. Chadli-El Ghanassy, ayez pitié de nous. Steven, façon vache. On finirait pas enseigner son anatomie dans les écoles : Defour se range à la raison et décide de se faire opérer l'épaule. Et rajoute les deux mollets - tant qu'à louper 12 semaines, soignons les choses. En quatre saisons en rouche, Steven compte sa dixième blessure : trois fois l'épaule, trois fois les ischios, deux fois les chevilles, une fois le mollet, et bien sûr le pied. Objectif de retour : les play-offs - lesquels déjà ? Ravalement de façade, suite : Sclessin sera rénové malgré l'échec pour 2018, mais dans un format 35.000 sièges. Le montage financier et juridique sera fixé en janvier. Sporting & Sporting. Bob Peteers revient souriant de Lisbonne : le Sporting local veut bien prolonger le prêt du triangle d'or Reis-Neto-Owusu. Le Sporting de Bruxelles est moins conciliant : Reynaldo revient au Parc en juin prochain. Le printemps sera mauve. Ce soir, Anderlecht est verni : le Sporting passe Split en panade, De Sutter montre à Lukaku ce qu'est de voir marquer les autres depuis le banc, Suarez fait son grand fou (2-0). A Athènes, Lombaerts se fait enfin comprendre en cyrillique : après Voronezh et le Mondial 2018 les Russes peuvent bien, juste une fois, renvoyer l'ascenseur, et le Zenit dégaze l'AEK (0-3). A Lille, Hazard est moins patriote : ses Dogues étripent Gand façon ficelle locale, Suler s'est cru au vernissage à force d'aligner les toiles et les croûtes (3-0). Malgré tout, le foot belge devrait avoir son qualifié direct en C1 dès 2013. Maric & Cie. L'amicale des Maric a la cote. Proposé au Club Bruges Milos signe au Lierse dont il est le... 17e transfert, et où Sonck pourra lui causer gondoles et casseroles. Anderlecht a, lui, noté Mijat (Lokeren) sur son bel agenda 2011. Bis repetita. Van Holsbeeck est content : il voulait l'Ajax au tirage... et c'est l'Ajax. Jacobs et Lukaku se rappellent leur match-référence 2009, Vertonghen et Alderweireld tremblent déjà. En cas de qualif, les Mauves joueront le vainqueur de Bâle-Spartak Moscou. Youpie : on reverra Yapi Yapo ou Pareja. Les aventures de Glen et Sébastien. Loin de Sclessin, la classe rouche est paumée : le Standard bouffe la stalactite à Courtrai pour la sixième fois en dix voyages scolaires (2-1). Sans Defour, la maternelle court cul nu, l'arbitre fait le reste : Delferière zappe Mboyo hors-jeu et permet le kata footeux façon Verbauwhede. Après Witsel l'an passé, Glen-le-dingue loupe de peu la décapitation du Nong : sont-ce déjà les effets de son nouveau coach mental ? Opare (exclu) est le premier sur la chaufferette du vestiaire, Rossini et Witsel congèlent le marquoir, Conceiçao est le seul Rouche à sortir la hargne mais... sur le ref, Carcela jure que, non vraiment, il n'a pas encore choisi le Maroc : partis comme ça, ils vont nous offrir de la neige à Noël. En tribune Mommens preste son premier jour comme chef-scout local, fonction qu'il occupe toujours sur le site web carolo. Le dernier mot à Verbauwhede : " Par moments, on joue comme le Barça ". Vraiment bizarre, ce coach mental. La démocratie pour les chiens. Les votes, on s'en fout. Le G4 répète son refus d'une D1 à 18 et ordonne un audit censé lui donner raison : la formule actuelle maximiserait les intérêts sportifs, financiers et télévisuels. Hypercube, es-tu là ? Séparatiste entre les grands, le Standard est le seul à rentrer des chiffres positifs pour 2009-2010 : dix millions de bénefs grâce à la C1... alors que l'ami mauve clôture dans le rouge à 9,3 millions. Auf Wiedersehen. Prénom oblige, Bernd Thijs est très attaché aux fêtes de fin d'année, un peu moins au foot à Noël : touché à la cheville à Lille, le capitaine gantois est out pour trois semaines et boucle là son année 2010. Mort aux bâches. Encore un atout de l'arbitrage batave : le ref, venu très tôt d'outre-Moerdijk, remet Lokeren-Cercle bien avant le départ des cars, son collègue de Saint-Trond - Malines attend... 19 h 26. Sam Loeman était plus soucieux de son assistant de gauche que des fans malinois : le premier avait son couloir tout patiné, les seconds se payent un troisième trip pour peau de balle. S'il ne s'était agi de son cher Stayen Duchâtelet, naseaux fulminants, aurait tout cassé : le président trudonnaire plaide pour le foot en été, d'ici là il ferait bien de s'acheter une bâche un rien plus large. Zèbre en hiver, cap sur l'enfer. Charleroi eût préféré le succès par forfait, mais à Eupen on joue : Vandenbergh place son huitième pion et les Pandas confirment que la fourrure par grand froid, c'est mieux que le cuir côtelé du Zèbre (1-0). Au point-presse, Laszlö se fait bien voir en causant deutsch, mais les fans s'en tapent : sous la menace de 30 ultras zébrés en colère, le beau bus d'Abbas file par la piste de bobsleigh. A Lierse-Genk l'ex- Racingboy Sonck, moufles aux menottes plus qu'aux petons, tape une Cancellara à Courtois qui brille dans le match des portiers. Zieuté par 400 Nippons en laine jaune et noire, le collègue Kawashima ne faiblit que dans son exercice bafana préféré : le tir au but de Barda fait mouche, et Genk retourne à la mine avec un mini-point (1-1). A Zulte Waregem-Westerlo, Broos remporte sur Ceulemans le duel des doyens, mais Nfor s'en repart commotionné (2-0). Je me blesse, tu te blesses... Bolat et la Turquie, une vieille histoire : cette fois c'est le Besiktas qui est chaud car Coach Schuster veut un boss pour son Rustü blessé. Faudrait juste informer le monsieur que Sinan est aussi sur le flanc. Rumeurs, suite : De Mul rentrerait à Séville dès janvier car à Liège, comme séjour-glande, il a bien donné. Quant à celui qui a lancé le bruit d'un retour de Van Buyten, ce ne serait qu'un joyeux plaisantin. Hélecine, 29e épisode : Dom D'Onofrio confirme que le Virtonais Meunier est un bon coup à saisir. Oui, le même convoité par les gars tout mauves. Ostracisme. Boussoufa est élu par sa presse nationale Sportif Marocain 2010, il récolte trois fois les points de son dauphin du full-contact. Aucune trace de Mehdi Carcela. Alors kwé ? Canari Bay. Saint-Trond n'est pas qu'un bled truffé de maisons de passes : Aruba, aux Caraïbes, ouvre son club de fans du STVV, avec déjà 40 membres. Geert et Barbara y tiennent un ranch, avec gîtes écologiques et un bar nanti d'un grand drapeau canari au plafond. Les Canaris avaient déjà des fans en Ecosse. A poil sous les plumes ? Effet boule de neige. Anderlecht sort les affaires courantes : le Sporting livre un démonstration d'organisation et d'efficience au Breydel, où les Gazelles tournent en poules sans tête (0-2). Wasyl fait le ménage dans l'axe, Lukaku et Bous déclinent l'art de la reconversion, Koster assiste impuissant à la mise en bière. De Bleeckere chasse son souvenir 2002 : en fait de cartes jaunes/rouges, il a juste dû faire la police des boules de neige. Eternel gamin Legear a bien torpillé malgré un steward pointilleux. L'effet papillon se traduit au tableau : Anderlecht reprend la carotte à Genk, le Standard et Bruges sont largués. Définitivement ? Ridicule, suite. Le foot belge reste sur son île : le pays est sous neige, mais GB Anvers-Gantoise démarre comme prévu. Le combat des géants givrés s'arrête après... neuf minutes et un éclair de génie du ref de service. Le public, les équipes, la télé : tout le monde est venu pour rien, mais ce n'est pas grave. Simplement grotesque. Simplement belge. De Decker a même trouvé le temps de se luxer l'épaule. Vivement la suite. AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT