LUNDI 15 NOVEMBRE ÇA SWINGUE À BRUGES

erik libois
...

erik liboisUn monde parfait. Le Standard est une vraie famille : pour ses 36 ans Conceiçao offre le resto, et coach Dominique convoque fiston Francesco vu les absents partis en sélection. Le coach a le moral et... la mémoire courte, rapport aux fans ayant scandé son nom au Kiel : " Les supporters m'ont toujours soutenu ". Ah bon ? Exode rural. Belgique-Maroc, suite : le secrétaire des Lions répète que Carcela a bien signé et a sa crinière toute prête. Comme son pote rouche, El Ghanassy le reconnaît : petit il ne regardait que le Maroc, et sa non-sélection pour la Russie le déçoit fort. Télépathie : au stade Fallon, Leekens reconnaît son erreur. Fatale ? Tous à Woluwé. Avaient-ils senti l'oignon labellisé Voronezh ? Witsel (adducteurs) et Mirallas (dos) sont out. Parti de Saint-Pétersbourg à 6 h via Munich, Lombaerts a le premier entamé la galère du ciel. Fellaini remercie Advocaat : " Grâce à lui, je ne me trompe plus de chaussettes ". Odjidja jure qu'il restera bien belge, son passeport ghanéen c'est juste pour retourner... au pays. Van Buyten, Hazard et Pocognoli ne disent rien, ils boycottent les journalistes. Ça sent la moule... Van der Heyden enfile des pinces de crabe, Vargas serre la femme du kiné, Hoefkens reçoit un maillot floqué 300 pour son parcours en D1 : ambiance au Club Bruges. Faut dire qu'un tour au Bowl Inn suivi d'une soirée fruits de mer -moules à Blankenberghe, ça vous trémousse une Gazelle. Dirar a sorti un strike, sauce vin blanc : de retour en A, Nabil jure de mieux piger l'engliche fromagé de Koster. Mais reconnaît : " J'ai négocié avec quatre clubs ". Sur l'apport d'un psy au staff, le Bruxellois parle en expert : " Le Club m'a envoyé quatre fois sur le divan, ça ne m'a rien fait ". Adrie et Tiko sont prévenus. Vive le pre-paid. Advocaat remet ça : " Michel D'Hooghe devrait voter pour la Russie pour 2018, le dossier belge n'est pas sérieux. " Ce serait un service pour un autre : " En rachetant mon contrat, j'ai renfloué votre fédération. " Collin nuance : le relevé téléphonique belge de Dickie renseigne moult appels... en Russie. Quoi, les petits-enfants ont encore bougé ? Oui, Flupke : pour les gosses, toujours prévoir du prépayé. Fallait pas... Cela commence dans un Tupolev 154M pourri imposé par le secret-défense. L'occasion pour notre Swâ de vanner solide : " Tiens, c'est le même que celui du président polonais qui s'est crashé en avril. " Même Dembélé aurait blêmi. Ça continue par une diète forcée, le catering n'a pas été payé - l'aile de poulet de batterie n'a jamais été aussi bonne. Ça se termine par un atterrissage rock'n roll sur le tarmac... moscovite vu la brume de Voronezh, un bled choisi pour son climat sympa. Pourtant, l'interprète Lombaerts a sué pour convaincre le pilote unilingue. Sans doute quelques phonèmes cyrilliques inversés. ... nous inviter. Ajoutez quatre heures de glande avant un logement chez l'habitant. Et un mini-schisme entre la nomenklatura laekenoise admise au VIP Lounge, et la plèbe diabolique errant en quête d'un distributeur de Chacha ( copyright Legear). Vous obtenez la piteuse odyssée, façon Koh-Lanta, de nos Diables. Certains menacent de fuir au pays, Legear ne le pourrait pas : l'éternel blessé des Diables boite encore bas, la faute à un tacle signé Dembélé. Sagesse et modération. Lestienne et Christ prennent quatre matches pour leur tacle à l'arrache du Kiel et de Daknam. Le Club poursuit l'opération-image façon Kouemaha-Perisic-Dirar : Max est mis à l'amende et devra bouffer du sifflet sur des matches de jeunes. Action-charme, suite : 400 fans se pressent au shop pour la session photos, Vargas et Hoefkens se sont fait le plus d'amis. Hole-in-one. On signale des Zèbres en plage de Malaga : pas moyen de recouper, tous les portables sont muets. Seul un certain Abbas a trouvé le code de l'hôtel : le président carolo vient voir sur place que les tongs sont bien restées en salle de bains. Coach Laszlö a prévu un après-midi... golf. C'est ça, la magie magyare. Lokeren s'inspire de l'exotisme carolo : il programme un stage hivernal... en Libye, chez les futurs actionnaires du club. Dommage... Suite de galère : après avoir goûté l'aurore moscovite, les Diables parviennent à Voronezh... cinq heures avant le kick-off, avec au passage quelques caisses et pompes égarées. Le temps pour Dickie et Swâde s'enfiler quelques patins, Defour enfourne les bûches, Hazard colore la palette et Lukaku plante deux fois son beau pinceau : les Diables passent aux Russes le régime Berezina, comme quoi ça sert d'avoir le ventre vide (0-2). On est peu de choses : sans la blessure à Legear, Eden comptait les nervures du banc. A la pause, Rom smartphone du vestiaire son analyse de son premier but : " Great, but I'm cold ! " ... ce n'était qu'un amical. Pendant que Leekens caresse son écharpe jaune magique retrouvée par Madame la semaine d'avant, Advocaat tourne guacamole verdache mais le reconnaît : " Les Diables seront grands dans deux ans. " Dickie, tu ne postulerais pas avenue Houba ? Question d'habitude, l'avion cale trois heures au décollage ; à Zaventem Gillet et Simons squattent la banquette pour ne pas zapper leur correspondance. La prochaine fois, on tente le marathon pédestre, à poil et une enclume sur le dos ? Moins drôle : Dembélé est reparti la cheville brouillée en oeufs de lompe. A Doha, Biglia est content d'être venu : il s'est échauffé 45 minutes sans monter face au Brésil . Waterproof. La Belgique sort les pieds de l'eau, les footeux restent solidaires : à Dender, Vital Borkelmans envoie ses joueurs tracter les sacs de sable pour les riverains. L'Union belge ressort son point 1428 alinéa 27, et menace Eupen de forfait contre Malines, car le soin au terrain incombe au visité. A Bruges, le Club jubile : le site de La Chartreuse, choisi par la Ville pour le futur stade, est sous eau, il sert de bassin d'orage... Boxing Day. La grippe frappe au Lierse. Nicaise aussi, mais c'est sur la bouille à Radzinski, critique sur son marquage : Benji est sorti du noyau et peut déjà se chercher un futur ailleurs. La journée de Van Meir avait pourtant bien débuté : Maged Samy lui promet de rester T1 en cas de maintien. Voilà déjà un joueur de plus : le Lisp signe l'espoir égyptien Sherif Fayed de... Wadi Degla. Avec la succursale, les transferts cairotes c'est plus fastoche. Pas vrai, les Mauves et les Rouches ? Jo fait le taxi pour Kinshasa. Capitaine des Espoirs belges, Mununga opte pour le Congo : " C'est le choix du c£ur, par respect pour mes parents. " A Malines on aime la douleur et les larmes, le travail lourd mais bien fait : le Kavé veut prolonger avant Noël son forçat de coach Marc Brys. " C'est l'homme idéal, tout le monde le pense ici ", dixit le président local. Cessez la cécité. Ça se voyait sur ses prestations, Kouyaté est crevé : il est mis au repos pour deux semaines. Anderlecht pisterait Daley Blind (Ajax), le fils de Danny recasé à Groningen. Son talent crèverait les yeux. Sauf des aveugles. Retour du goulag, Lukaku prend connaissance de ses stats gantoises : son peno a été flashé à 135 km/h par une firme de Deinze. Le cardiologue de Fadiga confirme : " Il y a de quoi tuer quelqu'un. " Un vrai dossier pour la commission éthique. Capote et calotte. Avec Dury, Gand a renoncé aux percussions verticales de MPH. Mais rien ne capote pour autant : preuve de leur santé, les Buffalos sortent leurs propres préservatifs. Faciès de Père Noël Ivan De Witte joue les saints consultants : " Pour son image, l'Eglise ferait bien d'en faire autant. " Amen. Retours perdants. Retour du Qatar, Biglia dit pourquoi il n'a pas joué : " Batista me veut dans un plus grand championnat, c'est ma dernière saison au Parc. " Juhasz revient blessé de Hongrie, Ariel perd son calme : " Roland doit faire des choix. " Retour de Serbie, Jorgacevic regrette déjà sa première cap : en son absence, des voleurs ont vidé sa maison. Et emmené le DVD de la naissance du petit. Et les condoms ? Ouf, Alen... Coup de froid avant Standard-Zulte en Espoirs : le grand Pamic s'écroule. Réanimé au prix d'un massage cardiaque, le jeune Croate se retrouve en observation au CHU local. Pompier de formation, le papa Angeli témoigne : " Alen avait la bouche et les yeux grands ouverts, mais il ne respirait plus... " Bad choice. Il y a de ces choix de carrière que l'on regrette vite. A Eupen, le roi du carton rouge Diniz peut rejouer mais... se blesse : son quadriceps est déchiré, retour en janvier. A Charleroi, le Van The Man local a mal au dos : Vuorinen revient tout tordu de Malaga. Une tuile, vraiment ? Pourvu qu'on ait l'ivresse. Courtois bombe le torse au parlement Benelux, Blatter l'a rassuré : " L'éthique parfaite de votre dossier augmente vos chances pour 2018. " Apparemment, ça vient de sortir. Merci, Tonton Sepp. C'est déjà Noël. Plus-values en vue : Liverpool lorgne Lukaku et Tchité est pisté par Blackburn, qui a cinq millions en caisse pour le roi des passeports. Bolat vise juste le roi des biceps : il arpente l'Académie au volant du hand-bike esquinté par Defour l'an passé. Steven a mis le record à 37 km/h. Entre Mauves. Comme Igor, Dante et Marcos, Kanu veut devenir belge : " Ce ne sera pas avant trois ans, mais j'ai plus d'espoir avec les Diables qu'avec la Seleçao. " Un premier bon bulletin : au Kiel le Brésilien offre le succès aux Mauves de Bruxelles (0-1). Au vestiaire, Romelu ne tweete plus mais passe un gros chagrin : il s'est fait sortir pour deux bêtes cartes. Biglia re-déprime, Ariel avec : l'Argentin a rechuté et retourne à l'infirmerie. Pour Wasilewski, c'est déjà loin : le Polonais marque et explose la Réserve du Beerschot (6-2). Les Bronzés font du lit. Au deuxième tour, Genk ne change rien : les leaders gagnent au Mambourg, Ogunjimi (deux cailloux) relaie Vossen dont la cheville craque au passage d'Aarab, le buteur ne reviendra qu'en 2011 (1-3). Retour de Malaga, les Zèbres reblanchissent illico : grâce à Jadid, Eupen a battu Courtrai. Les Pandas boostés par l'hiver sont sur le podium des équipes en forme. Les gars d'Hein ont cumulé : 460 km de route, 28 heures de séjour façon Voronezh avec nuitée à Spa, et un match fini à neuf grâce à Mboyo et Capon (3-1). Affaires de coaches. Dury devient fou : contre Westerlo ses Buffalos mènent 3-0 et 4-3, mais Henrique se la joue Gerrard et Liverpool versus Milan 2005. Suler gère sa défense comme son bistrot (4-4). Les Gantois auraient dû sortir couverts d'autant que la maison fournit le plastique... Lokeren remercie avec un 18/18 at home, De Ceulaer et ses mèches ont défendu Maes face à ses ex-Malinois (3-1). Tout en bas, Brepoels respire enfin mais provoque l'apnée chez Van Meir, qui envoie paître tout le monde : Saint-Trond volète au Lierse, qui n'a plus gagné chez lui depuis... sept mois (1-2). La nuit porte conseil. Le marchand de sable a fait son £uvre - Maged Samy peut-être ? Eric Van Meir oublie sa fuite en Egypte et poursuit au Lisp. Nicaise explique l'uppercut en trois leçons : " Cela se passe partout : au Standard on se battait deux fois par semaine. " Pas de distribution de baffes aux Nippons : le Lierse accueille 250 Japonais venus faire la bise à leur Kawashima. Pour Eiji le thème serait plutôt : - Comment faire péter le marketing sans prendre un cuir ?On ne se refait pas. Tonton Abbas parle encore aux journalistes. Du moins du Nord. Le chairman carolo salue son cher Jacky : " Mathijssen n'a laissé qu'un champ de ruines. " Déjà entendu ça ? Oui, par le même après Jacky Ier, Siquet Ier, Collins Ier, etc. Un peu comme à l'Elysée, Abbas recycle les vieux discours. Autre exemple ? " Oui, le Sporting est à vendre, mais... pour le double de ce que j'ai investi. " Un candidat dans le stade ? V'la Alfred. Lokeren s'offre un... neuvième avant tout neuf : Alfred Finnbogasson, joueur islandais de l'année, restaure à Daknam une tradition glaciaire perdue depuis Kristinsson en 2006. Direction la sortie pour Dupré (contrat rompu) et la smala Malki-Perbet-Smajic qui doit dégager en janvier. Contrat Standard. Conceiçao prépare la fessée : il traite de " gamins vicieux " la troupe rouche battue au Gaverbeek, la morne plaine drainée par le nouvel Hugo local. A Zulte, le Standard sort son laid visage des petits matches et crache sur un podium facile au prix d'un cinquième revers (2-0). En relançant les revanchards Habibou et Chevalier, Broos a tiré la plus vieille ficelle du foot. Baba du Bob. 17 ans qu'il attendait cela, en plus grâce à un produit du Club : le Cercle gagne en terre blauw en zwart via un but de l'ex- Gazelle D'Haene (0-1). Owusu et Geraerts conjuguent la maladresse à tous les temps, Verbist est verni et la Bob Factory rafle les deux derbies. Koster se découvre des gondoles sous les yeux et fait ses comptes : déjà douze points de retard sur la tête ! L'empire contre-attaque. Le jour se lève à peine sur le n°35 Paardenstraatje, domicile malinois des De Keersmaeker, que Super-François sort déjà de ses gonds. Pas le temps d'enfiler la cape et le poitrail, Swâ maîtrise aussi sec un cambrioleur tout marri des pouvoirs secrets de notre président : " Je l'ai plaqué au sol avec l'aide de mon fils. " La police, qui passait par là, assure le reste. Non, le voleur n'avait ni implants ni grosse bouille batave. Car depuis trois jours, Swâ et Dick sont à nouveau grands amis. AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT