LUNDI 8 NOVEMBRE JELLE A LE CHOIX

Stroke-play. Si Habibou pratique le jet de plumes, son pote Vandenbroeck fait swinguer le cuir : le beau David se réveille champion de Belgique de... foot-golf. L'arrière du Essevee a le mieux ciblé les grands trous (55,5 cm) du parcours de Sterrebeek et précède Gunter Thiebaut, Nico Van Kerkhoven, Gilles De Bilde et Gert Verheyen. Overmeire, Colpaert, De Decker, Vanderhaeghe et Vande Walle sont plus loin.
...

Stroke-play. Si Habibou pratique le jet de plumes, son pote Vandenbroeck fait swinguer le cuir : le beau David se réveille champion de Belgique de... foot-golf. L'arrière du Essevee a le mieux ciblé les grands trous (55,5 cm) du parcours de Sterrebeek et précède Gunter Thiebaut, Nico Van Kerkhoven, Gilles De Bilde et Gert Verheyen. Overmeire, Colpaert, De Decker, Vanderhaeghe et Vande Walle sont plus loin. Masque d'enfer. Le téléphone sonne chez les Vargas, c'est Kouyaté qui s'excuse pour son coude un peu haut. Ronald râle sec : pas pour son nez cassé et sa commotion mais pour le moche masque qu'il doit porter. Sous l'influence de sa bimbo, Vargas est un coquet. Pour l'esthétique, il reste du gommage chez les Gantois Grondin, Thompson et El Ghanassy. Le président brugeois annonce les soldes de janvier : un attaquant et un joueur de caractère pour tenir les jeunes sur le rail -pas le dancefloor. Pour le gardien, c'est réglé : après six semaines d'arrêt Stijnen remet les gants avec les B contre Anderlecht... et ramasse solide (1-4). Mais Stijn n'a joué qu'une mi-temps. Et sans s'énerver. Buffalo-jacking. Francky Dury endort l'auditoire : " Gand n'est pas candidat au titre, on a trop de lacunes. " Lepoint va pouvoir combler, il reprend en Réserve après dix semaines de flan(c). El Ghanassy resigne jusqu'en 2015, mais a du feu dans les yeux : pendant l'entraînement, des voleurs ont vidé son appart, raflant ses sapes chic... et sa tunique de Diable Rouge. Un coup de la Fédé marocaine ? Grand Bêtisier anversois. Eclair de génies au Kiel : dans un communiqué aux fans, la (les ?) direction(s ?) du GB Anvers reconnaît la crise et promet des décisions imminentes. L'après-midi le comité met trois heures pour... confirmer De Boeck. Mais " jusqu'à nouvel ordre ". Dennis Van Wijk doit encore un peu patienter. Voyage sur la planète B. Menu de Coupe, c'est le retour des équipes B. A Eupen, Cartier prépare ses réservistes mais nuance : " L'important n'est pas les noms, mais l'engagement. " Un peu comme avec La Louvière B face à Bruges en 2005 ? A Anderlecht, les réservistes se repointent car les blessés pullulent : Juhasz, Suarez et Legear clopinent bas, même si Biglia reprend l'entraînement solo et Deschacht tombe le plâtre. A Westerlo, Paulo Henrique se réjouit : " J'ai un plan pour surprendre les arrières mauves. " Même les joueurs B ? Harcèlement moral. Vanhaezebrouck aime la discipline bien faite. A l'époque Guédioura avait trouvé con de répéter un coup franc, cette fois c'est Benko qui a lissé la tronche à Messoudi et le peintre croate voit son contrat rompu. En prévision de la Coupe contre Malines, Hein-le-rond anticipe et épingle Johan Verbist. Après les fautes d'arbitrage compilées sur vidéo, Hein pratique aujourd'hui le trafic d'influence. Ça marche : Verbist déclare forfait, il est blessé... Hoquets mineurs. Standard, Genk et Nzolo placent la soirée sous l'angle des actes manqués : Witsel exploite un péno-cadeau, Leye marque mais du mauvais côté, Matoukou offre sa floche mensuelle à la flèche Tchité (2-1). Le trend actuel est confirmé : des Rouches erratiques et des Limbourgeois en panne de fer à cheval. Bienvenue à Christopher Verbist : le dernier produit mosan a fait le job au back. La défense se... cimente. Westerlo, morne plaine. Westerlo n'est plus un village de Bisounours : son arrière Corstjens prend trois dimanches pour son horror tackle face à Genk, mais le bon Wouter conteste et va en appel. Caje, fais quelque chose : les m£urs locales sont en perdition. Le numéro demandé... La terre tourne encore à Charleroi : Olufade reprend la course avec le préparateur Ritchie. Rayon ballon, on en reparle plus tard. Beaucoup plus tard. Plus sérieux : Cyprien Baguette est de retour. Et un consortium anglais serait tenté par le rachat du Sporting Bayat. On y croit, les Zèbres ! Coupe et découpe. On le dit chaque fois, mais l'effet Coupe demeure : Anderlecht et le Club Bruges se font crêper dès les huitièmes. Les Mauves version B s'enterrent tout seuls au Kuipje, Henrique tient ses promesses, Schollen stoppe encore un péno, De Sutter revient mais cède à Rnic son dossard à l'infirmerie (1-0). En tribune d'honneur, Mogi Bayat s'est glissé parmi les dirigeants bruxellois : désoeuvrement ou transfert ? " Ce n'est pas d'actualité ", jure Van Holsbeeck. Au Kiel, les Brugeois " pensent très fort " ( sic) à leur coach... mais sauvent son confrère. De Boeck respire et salue le duo Negrao-Custo, Koster s'arrache encore quelques cheveux : comme chaque fois ses Gazelles ont torché leur acquis, Bébé Lestienne prend du rouge infantile et le reste s'écroule dans les arrêts (2-1). Une magnet pour le White. Les Etoilés portent bien leur nom : après Zulte, c'est Lokeren qui déguste au White Star (1-0). Le capitaine local Desaer a encore frappé, le stade Fallon peuplé de 2.000 fans s'est cru revenu au temps du Racing White. Tournai n'y arrive pas : les lanterniers de D2 cèdent chez l'ex-champion lierrois (4-1), Eupen fait défiler ses substituts chez le tenant gantois (3-1). Sans Gorius ni Mununga, Malines fait dans l'efficience à Courtrai (1-2) et le Cercle du spécialiste Cornelis (deux buts, cinq finales) renvoie Waasland dans son coin perdu (3-1). C'était les matches-couperet, place aux allers-retours. Mieux vaut tard que jamais. Jour de célébration de l'Armistice, Het Laatste Nieuws implore le pardon du clan Witsel : le plus gros tirage du pays publie sur son site un mot d'excuse pour le sondage d'il y a... un an. Pour l'élection du Fou de l'année, Axel y avait été mis au même rang que le tueur de la crèche de Termonde... Steven sur le divan. A Sclessin, Defour manque d'émotions fortes, son vestiaire est trop calme : " Avec Jovanovic, Mbokani, Onyewu et Sarr, je devais intervenir pour calmer le jeu, ici le groupe est si gentil que je dois créer des conflits pour les réveiller. " Au besoin Steven, Sergio peut distribuer les baffes. Et le capi rouche de dire son spleen des Diables : " Le rappel de Simons m'a déçu, si je jouais à l'étranger je recevrais plus de respect. " Faites passer le message à Georges. Cacophonie du Coq. Comment se tirer le mieux une balle dans le pied pour 2018 ? Demandez à André Antoine. Malgré l'unanimité du tissu politique carolo, le ministre du Sport francophone balaie le dossier de grand stade à Marchienne-au-Pont : s'il se fait, le chantier ne recevra pas d'argent wallon. A trois semaines du vote de Zurich, Courtois apprécie. Bébés buffalos. Il en a la taille, le mèche, l'acné et, dit-on, une parcelle de talent : Benito Raman est le Lionel Messi gantois. Et comme il vient d'avoir 16 ans, Louwagie le fait vite signer pro pour trois ans, avec conférence de presse et tout le tintouin. Le garçon était pisté par Chelsea, l'Inter et l'Ajax. Inspiré par le scouting gantois, Malines repique les ficelles : le Kavé chasse un ex-collègue à Soumahoro, un autre Ivoirien perdu en Thaïlande. Voici donc Mohamed Koné, 26 ans et 17 buts cette année avec Muang Thong United. Et pour René Desayere, ça fera un autre bakchich pour Noël. Serment d'ivrognes. 50 Brugeois cagoulés forcent la grille du huis clos au Club : Kouemaha se cache derrière un arbre pendant que le trio Koster-Hoefkens-Stijnen parlemente dans le rond central et jure que le groupe va baver en blauw en zwart. Ça a encore marché, les fans sont repartis sagement. Le Parquet réclame quatre matches pour la ruade de Lestienne au Kiel. Monothéisme carolo. Point-presse à Charleroi, Csaba Laszö vise un 6/6 immédiat et donne sa recette : " De la fierté et du combat, aide-toi le Ciel t'aidera ". Au tableau noir, ça le fait. A propos de Dieu, Abbas Bayat décroche brièvement son téléphone et nie tout projet de revente du Sporting à des Anglais. Mais un cabinet d'audit a bien demandé les comptes au tribunal de commerce. Un scénario régional de reprise existerait aussi pour huit millions d'euros. Trois ans déjà. 1096 bougies pour Jacobs : comme les jours (et nuits...) prestés en T1 mauve. Seuls trois autres ont fait mieux : Gormlie (50-59), Sinibaldi (60-66) et Van Himst (82-85). Malgré ses dires réguliers, le Diegemois garde le goût : " Non je ne suis pas cuit... Enfin, demandez à ma femme. " Georges façon vodka. Leekens biffe Bailly mais appelle Mignolet, Vleminckx et... Odjidja pour la Russie - vu que c'est un amical, Vadis pourra encore tourner casaque. Sinon, Leekens fait le VRP... pour lui-même : " L'équipe nationale est redevenue une vraie locomotive. " Mehdi, un avis sur la question ? Au même moment, Dick Advocaat toise la presse belge à Anvers et avoue : " Pour six millions d'euros, je ne pouvais pas refuser la Russie. " Mais pourquoi donc avoir raccroché au nez de Swâ ? " Si j'avais continué à parler, il m'aurait convaincu. " Quel sensible, ce Dick. Alain façon titi. A Paris, Courtois tente l'arrivée du Tour en automne mais n'obtient que les bouchons : calé quatre heures avec ses ambassadeurs Gullit Wilmots et Scifo, notre guide vers 2018 doit réduire à... deux minutes l'escapade vélocipédique. L'opération séduction tourne au plan speed-dating, pas de quoi déprimer le bon Alain : " Aujourd'hui est un jour sans, mais le 2 décembre ce ne sera pas le cas. "Voilà qui est parlé. Du mental, AUB. Sonck le jure, il ne serrera pas la main de Koster ce soir à Bruges. Wesley promet itou : pour la veille au matin, il a un alibi, d'ailleurs il n'a pas de cagoule à la maison. Le site du Club communique de grandes décisions... confidentielles sur l'encadrement de l'équipe. Koster aura un adjoint de plus, et les joueurs seront serrés par un psy. La thérapie familiale avec Dirar et Blondel s'annonce prometteuse. Boue, la vilaine. La Standard célèbre la gadoue gagnante : elle sauve Van Hout devant Haroun avant que Tchité ne glisse son 43 entre deux castors (0-1). Et tout cela à dix : exclu pour la deuxième fois Pocognoli scelle son sort auprès de Coach Dom (" Il nous a mis dans la merde "). De quoi faciliter un départ en janvier ? Pour De Boeck, ça promet d'être plus tôt, et encore plus pour sa belle-mère Kesters : " C'était mon dernier match comme président. " Histoires d'eau. A Charleroi, les Zèbres s'empêtrent dans la mélasse pour un copié-collé des parodies antérieures : du courage mais rien devant, et à la fin le petit Brüls vient tout cramer pour Westerlo (0-1). Mister Laszlö reprendra bien un peu de goulash : un 2/24, ça doit se fêter. Ni mélasse, ni goulash à Eupen : les Pandas ont la cave inondée, et le match est reporté. Mais une plainte contre la fédé pour report tardif : 26 cars malinois (1.300 supporters) avaient roulé au bout du monde. En retraite depuis la veille à Verviers, les Sang et Or n'ont même pas pu visiter le Musée de la Laine. Sonate d'automne. Vainqueur du Cercle, Genk remporte le premier tour : Vossen est toujours muet, mais Hubert décroche la toile et l'araignée, et le Racing retrouve son efficacité (3-0). Suivi par Tottenham, Courtois joue Thibaut-le-poulpe en stoppant un péno. Les onze mètres n'étaient pas brugeois : pour son 300e match en D1 belge, Hoefkens rate pareil face au Lierse son premier club, mais Vargas et même Simaeys font le job (2-0). Par chance pour Sonck et sa bande, l'escadrille canarie reste plombée : malgré le renvoi d'Onana et Mutombo dans le noyau B, Saint-Trond prend l'eau plein bec à Lokeren (3-0). Last minute. Il est vraiment moins une à Charleroi : car président Abbas a prévu l'embarquement immédiat vers Malaga, minitrip de lavage des cerveaux zébrés. Au menu : fuir durant cinq jours la sinistrose du Pays Noir et les vilains journalistes, et revenir face à Genk gonflé à bloc. Mais Bayat ne renfloue même pas l'économie locale d'obédience irlandaise : il a affrété un coucou privé. Cap au Nord. Genk tient son avant de rabiot : le Nigérian Kennedy Nwanganga (20 ans) signe pour 3,5 ans, il jouait à Turku le premier adversaire finlandais du Racing en C2. Comme quoi, les pré-tours ça sert parfois. Le GB Anvers puise dans le même sauna : le Kiel signe l'avant Roni Porokora (Örebrö), buteur face aux Diables lors de Finlande-Belgique de mi-août. Tic-tac-toc. Le Lierse et le Cercle travaillent les syllabes, les consonnes et les voyelles. Maged Samy teste une vieille connaissance, Patrick Ogunsoto (ex-Westerlo et Ergotelis), mais c'est pour renforcer... Wadi Degla, la filiale égyptienne. Le Cercle enchaîne une mélodie semblable : il teste Rosario Saporito, un back du Werder Brème issu d'Anderlecht. Devant, ça grimace ferme : Foley est opéré du genou et s'efface pour quelques semaines. Bob Peeters conserve son ambition : " Un jour, je veux coacher Barcelone. " Pour programmer la sono du Camp Nou ? Aux Mauves le gant. Du caractère, du serrage de vis derrière, et un duo Legear-Lukaku survolté : Anderlecht sort sa combinaison gagnante à La Gantoise, à nouveau battue dans un sommet (1-2). Pendant que Jona poursuit son automne galopant, Rom joue les Rémy Brika en servant les assists et calant le péno avec le sang-froid de l'anaconda affamé. Nzolo a clôturé sa semaine difficile en zappant un coup de punition pour les Buffalos. Cela s'appelle la croissance. En soirée, le derby ouest-flandrien a l'accent carolo : Habibou et Mboyo, deux ex-avants Zèbres, alimentent Zulte-Courtrai (1-1). Faites passer à Malaga.n AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT