LUNDI 1er NOVEMBRE CONFIT D'HABIB

Foutage de g... Biglia n'a pas de bol, ou alors il ne fait pas sérieux. Batista, le coach albiceleste, a attendu qu'il soit blessé pour le reprendre face au Brésil, tout sauf un match de bras cassés. A moins que son dossier médical ait été brouillé façon Legear ? Jona, justement : après les semelles spéciales, il divulgue le secret de ses assists. C'est le régime spécial Chiquita, un vocable du T2 Hasi pour ses centres curvés. Non Ariel, pas les bananes à Frankie. Legear est ciblé par Newcastle, orphelin de Ben Harfa. Jona le jure, il terminera la saison en mauve. La peur du fou Nigel de Jong ?
...

Foutage de g... Biglia n'a pas de bol, ou alors il ne fait pas sérieux. Batista, le coach albiceleste, a attendu qu'il soit blessé pour le reprendre face au Brésil, tout sauf un match de bras cassés. A moins que son dossier médical ait été brouillé façon Legear ? Jona, justement : après les semelles spéciales, il divulgue le secret de ses assists. C'est le régime spécial Chiquita, un vocable du T2 Hasi pour ses centres curvés. Non Ariel, pas les bananes à Frankie. Legear est ciblé par Newcastle, orphelin de Ben Harfa. Jona le jure, il terminera la saison en mauve. La peur du fou Nigel de Jong ? Torpilleur touché-coulé. Rien ne tourne à Bruges : l'UEFA rejette l'appel de Vargas, le document a été rentré trop tard ! Le scribe nord-vénitien charge la procédure uefiste, trop nébuleuse, mais au final les Gazelles doivent se passer de leur narco-buteur. Ajoutez Odjidja : sa jambe d'appui tremblote et il est forfait pour Zagreb. Le corbeau et le canard. La toile s'affole autour d'Habibou : des corbeaux internet veulent plumer le bel Habib, coupable d'avoir éjecté un palmipède du terrain arc-en-ciel. Face aux menaces de mort (!), le joueur s'excuse publiquement et son manager pond un communiqué sur l'état du gallinacé. Donald se porte bien, GAIA peut se rendormir. Une vie d'ouf. Jef Delen est heureux : chaque matin le capitaine de Westerlo nourrit ses poules Venus et Serena, et là il fête ses 350 matches en jaune et bleu. Bientôt le record, Jef ? " C'est Verlinden, non ?" Non, c'est Mommens. Et 613 matches, c'est encore loin. Même si Jef pousserait bien jusqu'à 40 ans. Comme Ahmed Hassan. Mais dans un autre style. Vive le marié. Romelu a toutes les qualités... dont la misogynie. Dans l'ultime livraison de School van Lukaku, le bélier jure que jamais il ne se mariera pas : " Les filles ce n'est pas sérieux, on ne sait jamais si elles sont là pour vous ou votre argent. " Sacré Rom : à 17 ans, on ne la lui fait plus. Pigistes pigeons. A Charleroi, la résonnance magnétique est comme le reste, implacable : Romain Elie a les croisés rompus, sa saison est terminée. Pour Teklak aussi : Alex range ses sabots, le coach des Espoirs carolos en a marre d'attendre un contrat. Et se paie au passage Tonton Abbas : " Il se croit sur le toit du monde. " La vieille deuche de Mommens a trouvé un abri en tôle, le scout carolo rejoint Courtrai. Où, avec Vande Walle, Mboyo, Reina et Lahaye, ça fait du monde pour rigoler du Sporting. Choc de cultures. Ariel Jacobs se rappelle quand il traduisait à l'Otan et ressort son porte-plume, lissé oie : le coach mauve passe à la Foire du livre d'Anvers pour dédicacer sa bio - personne n'est venu de Genk. A Courtrai, Defour teste en public la version FIFA 2011. Un truc pas réaliste du tout : la preuve, Steven a pris la pâtée de Rossini (1-5) et à la fin, ce sont les Brugeois circulaires Neto et Reynaldo qui ont dominé le joystick. Restons courtois. Depuis son jacuzzi madrilène Cristiano Ronaldo fait son Drucker : " Lukaku est fantastique, il va faire une grande carrière. " Rom remercie mais renvoie vers le duo Vossen-Ogunjimi : " Ils sont bien plus forts que moi. " Cherchez l'erreur, et la preuve : Buffel verrait bien son pote Jelle à... Feyenoord, son ex-club. Oui, ceux que le PSV vient de trancher en dix parts égales. Mais vu que tous les chemins mènent à Rom, on y revient avec Jan Mulder : " Lukaku me ressemble, j'étais puissant et technique comme lui. " Roger Vanden Stock recadre tout le monde : " Notre vedette, c'est Legear. " Fin provisoire du débat des egos. Signé Roger. Malgré son croissant du matin, Vanden Stock se lève du pied gauche. Sur Vercauteren, la tirade surgit pleine lucarne : " Il place son ego au-dessus de son club, c'est pour cela qu'on n'en voulait plus. " D'évidence, le retour au Parc n'est pas pour tout de suite. Ne parlez plus d'avant ou de back, le mercato hivernal mauve ciblera un arrière central : " Deschacht blessé, on n'a plus personne ", dit Van Holsbeeck. Sympa pour Bernardez, ça tombe bien il veut partir. Madame aussi ? Un Lion à l'Académie. Gerets passe son bouc au Sart-Tilman pour tailler le gras avec Carcela sur le thème Le Maroc, un jour peut-être ? Le Lion ne laisse filtrer qu'un truc : pour lui, Mehdi doit jouer à droite. Son ex-T2 à Liège, devenu T1 in situ, ne tient pas la place chaude : pour Dominique D'Onofrio, Eric ne signera jamais à Sclessin, après le Maroc il ira se faire dorer... aux Marquises. Attention, le grand Brel n'en est jamais revenu. Le soin des soins. Dix semaines après son écrémage des fjords avec les Diables, le grand Lepoint est de retour dans le noyau gantois. Et reçoit pour son assiduité au fitness un contrat flambant neuf, échéance 2014. V'là que Louwagie augmente les blessés maintenant ? Veille de match contre Lisbonne, Smolders a son plan : " Venant de leur Stade Alvalade ils auront le melon quand ils verront notre terrain et nos vestiaires. " Coupe quand même pas l'eau chaude Tim, ça pourrait les énerver. Prime de naissance. On sait pourquoi les Canaris ne volètent plus : les salaires et primes traînent à Saint-Trond, et le médian Rymenants salue Brepoels. " Sans le coach tout aurait déjà explosé. " Sidibe chante Khaled car sa fille Aïcha Celina vient de naître, et ça tombe bien : Papa est blessé au pied et va pouvoir pouponner. Il est urgent d'attendre. Gerets sort sa première sélection : avec Chadli dedans, mais pas (encore) Carcela. Leekens se fait le renard et les raisins : " On a tout le temps, je parlerai avec Chadli le moment venu. " A Enschede, Preud'homme fait du lobbying du mieux qu'il peut pour son vieux Georges : il pousse son joueur vers la cause diabolique. Tapez 2. Point-presse annulé à Genk, Kevin De Bruyne (mononucléose) ne peut toujours pas se déplacer. Sinon, le Racing teste un certain Nabil El Gourari, repéré chez les... amateurs de Zeeburgia (Pays-Bas). Comme l'ami Hein avec son Backx, Vercauteren veut son joueur google. Dynamo plate. Confirmation pour les aveugles, les batteries brugeoises sont cramées : le Club se prend les doigts dans la prise de Zagreb qui contrôle en sifflotant (0-2). Koster l'annonce, l'Europe est finie. Pareil pour Adrie ? Le peuple en colère choisit le camp du coach : c'est Devroe qui déguste, façon sang sueur et larmes, un groupe Facebook est dédié à sa défenestration. Junior Diaz sort le genou caoutchouté, il a un mois pour améliorer son patois brugeois. Quarante kilomètres à l'est, l'ennemi gantois tape le Sporting Portugal bis, malgré le minibus affrété du Cercle pour les prêts lisboètes (3-1). Smolders ouvre du disque, les bonshommes verts virent à dix, avant que Conte ne joue les super-subs et qu'Arbeitman fasse le sien. Dury re-rit, oui c'est possible. El Ghanassy aussi : virevoltant, Yassine stimulerait l'AC Milan ! Ils sont fous, ces Grecs. A l'AEK Athènes, Anderlecht refait le coup de 2006 et oublie de gagner (1-1). Legear ressort sa cape de Mister Europe, Polak place en fond de boîte, mais Lukaku use l'alu et le Sporting vendange. Le dessert est indigeste : pourchassé par les spartiates locaux, Boussoufa repart avec la cheville en moussaka. Bonheur express : le Zenit remplit sa feuille à Hajduk et prépare son équipe B pour la suite. Grâce aux points gantois et bruxellois, la Belgique est solide 13e au ranking UEFA, et quasi certaine d'avoir un qualifié direct pour la C1 2011-12. Qui va rafler ? Dom, Köchel 318. On a réglé le scan au CHU : Bolat passe son ligament interne sur le billard du Dr Daniel et sera absent trois mois. Pour son ligament croisé, on patiente encore car une opération plomberait la saison. Coach Dominique devient lyrique quand on le branche sur le choix Blazic/Van Hout : " Si j'étais Schubert, je composerais une pièce à quatre mains : l'un à gauche, l'autre à droite. " Pas évident, la Fantaisie en fa mineur avec des gants à trous. Le Bozo triste. Au Cercle, le bonheur du moment n'empêche pas la prospective : les Vert et Noir négocient avec Lisbonne la prolongation de leur trio infernal Reis-Neto-Owusu. Plus dure est la chute pour Bozovic : en début d'année le Bosniaque sortait Anderlecht de la Coupe d'une Van Basten, et là il se recase à Debrecen, en Hongrie. Une journée au comité. Le comité sportif absout Benteke car les images appuient la thèse du Malinois : Thompson (Gand) est un grand comédien - reste à voir dans quel type de film. Opare garde ses deux piges de colle, mais ça tombe bien : c'est contre Eupen et en Coupe, deux matches en bois... Pour Nicaise, c'est l'inverse : ses deux matches en deviennent trois, ça lui apprendra à aller en appel. Et à l'étage du bas... La Ligue Pro acte la démission de Mogi Bayat et voit venir un nouveau putsch : onze petits clubs de D1 veulent le retour à l'ancien championnat. Herman Wijnants a rechargé son barillet. Saumon vintage. Lokeren accueille Kristinsson : l'ex-magicien local se verrait bien un jour coach à Daknam ou... Barcelone. D'ici là, il tuyaute le meilleur buteur islandais Finnbogasson (Breidablik). Méfiance, la Finlande avait aussi son pseudo-Van Nistelrooy. Pas vrai, Mogi ? Fin de série. Genk ne gagne pas, mais déjà il ne perd plus : après ses deux revers, le Racing ramène un point de Westerlo, malgré une demi-heure à onze contre dix et un méga-tir aux pipes sur De Winter et son cadre (1-1). Barda a commis le péché buteur, car Vossen n'a plus frappé depuis 315 minutes. P... d'étoffe. Le whist des capitaines se profile à la chambre commune : Boussoufa rejoint Deschacht et Biglia pour minimum un mois, au scanner sa cheville est toute mauve, les ligaments entre tibia et péroné sont touchés. Sauf que pour ses 57 ans, Van Holsbeeck aurait préféré moins d'identification aux couleurs du Sporting. Le brassard serait-il infecté ? Tout va très bien. " Je n'ai perçu aucun signal du président. " Adrie Koster enchaîne sereinement les autographes en fin de séance. Et de fait, Pol Jonckheere a graissé son grand parapluie : " Koster et Devroe ne sont pas menacés... mais des décisions tomberont la semaine prochaine. " Madame Pipi, prends garde à toi. Chez l'ex-voisin De Boeck, même son de cloche : " Pas encore un seul instant je n'ai pensé au C4. " D'autres y pensent pour toi. Echange standard. Kevin Vandenbergh (deux buts) émerge de sa longue sieste de cinq ans, pas de chance pour le Standard c'est à Sclessin : Eupen écrit la sensation du mois (1-3). Felipe a resniffé du somnifère, Mangala a retrouvé son nez mais pas son flair et Leye résume la soirée : " On était nul. " Le bel octobre rouche est déjà aux orties. L'occasion fait le larron, pas le Wallon : Charleroi hérite de la lanterne maléfique, malgré son courage à Malines (2-0). Le foot, c'est défendre... et marquer : quelqu'un veut mon Vuorinen ? Wilmet applique sa recette habituelle : la frappe de loin avec double vrille et triple axel. Hatefi est gardien, pas encore patineur artistique ou dieu Vishnou. Affaires de coaches. On est peu de choses quand on est T1. Le vieux sachem Broos, si longtemps oublié, dresse la croix du prophète Brepoels, avec aux manettes son chef-ornithologue : Habibou (deux buts, un péno provoqué) réserve au Canari le sort du canard laqué, et Zulte Waregem empile au Stayen (0-3). Une génération plus bas, Hein de Courtrai fait pareil avec Glen du Kiel Rossini et Mboyo enferment les Rats dans une caisse en carton dur, et ça, De Boeck n'aime pas (4-0). Le Lierse des vioques Vandooren et Radzinski croit faire pareil en passant à Lokeren des buts caramboles, mais à la fin les djeuns guidés par Mokulu ramènent la Daknam Factory (2-2). Puisqu'il faut bien... La vacature est parue sur le site fédéral : l'Union belge se souvient que depuis cinq mois, le bureau de Philips prend la poussière. Selon l'offre d'emploi, le successeur sera responsable ( sic) " de l'élaboration et la mise en £uvre de la vision de la Fédé " - ça fait peur. Pas fini : l'heureux (?) élu devra montrer " leadership, discrétion et intégrité " sans oublier " un grand sens de la communication ". Les CV en provenance de Lokeren ne sont pas acceptés. Charité bien ordonnée... A Anderlecht, les pros ont du c£ur : le conseil des joueurs remet 8.000 euros à Madame la Présidente pour les moins nantis, c'est le produit de la caisse des amendes. Pour Juhasz c'est déjà fait : avec ses copains magyars il donne 10.000 euros à une famille sinistrée d'Ajka, le village détruit par le torrent de boue. Bar-ra-cu-da. Après le noyau façon marketing mondial, Maged Samy poursuit la diversification de son cher Lierse. Il négocie la reprise de la discothèque locale Illusion pour en faire le camp de base des joueurs. Selon la rumeur, Perisic aurait demandé son transfert immédiat au Lisp. Gazelles à temps partiel. Le Club pratique toujours le spasme : donné mort, Bruges emballe le sommet du Parc avant de s'en aller par la porte médiane. Dalmat et Geraerts font tourner bourrique la défense maison, avant que le duo Juhasz-Lukaku ramène Saint-Guidon en deux minutes (2-2). Entre les éclopés des uns et les doutes des autres, les déçus n'étaient pas ceux que l'on croit : les Gazelles ont à nouveau cédé un avantage. Sans le nez cassé de Vargas, les Mauves ne seraient jamais revenus. Elle n'est pas bizarre, la vie ? DJ Bob est rayé. Au Cercle, Bob Peeters décide tout, même les disques de la sono d'avant-match. Mais cette fois Nirvana et Queen percutent moins que Tim Smolders qui, même sifflé légèrement, claque son troisième péno de la semaine. La Gantoise brise le brevet circulaire (un an sans défaite à domicile) et repique sa deuxième place chérie du mois de mai (0-1). Thijs, Azofeifa et Owusu ont simonisé l'alu du Breydel, et les Buffalos célèbrent une semaine faste. AUSSI SUR VIVACITÉ ET WWW.RTBF.BE/SPORT