LUNDI 11 OCTOBRE 20 MILLIONS ? BOF

La voix du peuple. Van Holsbeeck reçoit les fans mauves dans les salons moquettés du Parc. Pas de jets de bière cette fois, rien que des entrechats classieux et policés : le manager réexplique les choix du board et révèle le banco du siècle pour Lukaku. " A trois jours de la fin du mercato, un club anglais (NDLR : ce serait Tottenham) nous a proposé 20 millions. " Et Herman d'être assez fou de refuser...
...

La voix du peuple. Van Holsbeeck reçoit les fans mauves dans les salons moquettés du Parc. Pas de jets de bière cette fois, rien que des entrechats classieux et policés : le manager réexplique les choix du board et révèle le banco du siècle pour Lukaku. " A trois jours de la fin du mercato, un club anglais (NDLR : ce serait Tottenham) nous a proposé 20 millions. " Et Herman d'être assez fou de refuser... 92 kilomètres à l'ouest, le Club Bruges tient assemblée générale : le président Jonckheere confirme Koster, le chef des comptes sort une balance positive pour la saison passée. Pas mal pour un candidat au titre... sixième au classement. Bye bye Emad. Le Standard et le clan Meteb fument le narghilé de la paix, la maison Sclessin palperait 500.000 euros pour enterrer les poursuites. Vous pouvez définitivement oublier ce nom et reprendre une activité normale. Les boules de la chance. Veille du duel autrichien, le clarificateur Vincent Kompany évoque un troupeau retrouvé : " L'ambiance est nickel, c'est le jour et la nuit avec l'an passé, la Belgique a besoin de fierté. " Avant de poétiser le foot façon schnitzel : " Avec City, j'ai affronté le Red Bull Salzbourg et leur équipe de F1 est plus forte... " Après les boules de l'Atomium de Leekens, Lombaerts lorgne celles du Lotto : " Si je vais jouer ? Quand je pourrai prédire l'avenir je serai riche et je ne devrai plus répondre aux bêtes questions ! " Long Couteau préface le match : " Marquer deux buts suffira, mais attention aux phases arrêtées ! " Parlez de malheur... Tapis verts. U2 a financé le gazon du Heysel (valeur 125.000 euros) et le délégué UEFA vérifie les lignes et la bonne disposition des poteaux : cette fois, pas d'excuse Dan. Herboristerie, suite : la fédé kazakh n'a pas digéré son revers caoutchouté et porte plainte à Nyon pour erreurs d'arbitrage. Motif : " C'est pour le principe, les petits pays méritent aussi le respect. " On est toujours le plus petit d'un autre. Le fan est roi. A Sclessin, François enterre à son tour la hache avec les fans. Comme son pote Herman la veille, il justifie les options du club, à l'inverse il ne commente pas la rumeur british réalimentée par l'agent de Defour : Sir Alex de Manchester aurait 18 millions en caisse pour le successeur de Paul Scholes, et l'affaire se ferait dès janvier. Wesley is back. Ça faisait longtemps, Sonck l'ouvre grande à l'entraînement lierrois : " Avec une défense pareille, pas étonnant qu'on soit avant-dernier. " Début de pugilat, Wes termine dans le bureau de Van Meir. A vos piécettes. Houba hop, le comité sportif renfloue la caisse fédérale : Mogi Bayat casque 2.000 euros pour ses risettes à l'arbitre Boelen, Courtrai doit sortir le double pour sa tribune non-conforme. Face à la menace de fermeture du bloc en question, le KVK sort vite un chèque de 25.000 euros pour un tunnel de protection des joueurs et des refs. 3.500 places, ça fait des croquettes ! Défense zona. Face aux Autrichiens, les Belges honorent comme il se doit leur centième match en qualif de l'Euro : une soirée de folie furieuse, avec le grand Hitch au scénario, Big George à la réalisation et les Diables pour camper les Marx Brothers (4-4). Le duo Vossen-Ogunjimi remet le feu, Witsel et Lukaku trouvent le cadre, Legear le cherche encore mais c'est la seule fausse note dans la partition cinq étoiles du lapin mécanique mauve. A la sortie, les Diables avaient les occases pour gagner cinq matches de suite... sauf que la défense joue aussi avec : Bailly chasse l'air, les backs sont bons à y retourner, la défense en zone de Leekens fait un zona sur les corners autrichiens. Avec leurs quatre maigrichons points, les Diables sortent leur plus mauvais début de campagne depuis... 1980. Et à la fin, c'est Hrubesch qui passa. Pour une finale à Kiev, on veut bien en reprendre. Osons. Retour sur le match dingue de la décade, Leekens clame que la Belgique nouvelle sera offensive et audacieuse : " Les Pays-Bas jouent bien à la belge, pourquoi pas nous à la hollandaise ?" Dans la bouche du roi du verrou, ça sonne bizarre. Giorgio change aussi de méthode : à l'avenir, il enverra ses scouts aux entraînements de semaine de ses Diables en club, pour y causer c'est mieux qu'après le match. Au suivant. Abbas ressort son coupe-chou et vire le préparateur physique Dominique Henin. Son successeur, Tom Ritchie, a rentré des chiffres, les Zèbres ne galopent qu'à 60 % de leurs papattes. Ces buts encaissés en fin de match, c'était donc ça ? Sinon, rien de neuf : l'Amicale des supporters carolos réclame le départ du patron. Sauf qu'Hendrickx et Mehdi Bayat venaient de convaincre les stewards de ranger leur menace de grève... Vas-y Frankie. Leader de D1, ça le fait : le noyau de Genk est en goguette à la kermesse de Meussen dont Courtois, Hubert et Toszer ont été désignés parrains. Vercauteren sur les chevaux de bois, on aurait aimé voir ça. A moins que la pêche aux canards... Retour sur terre. Danny Ost repointe ses mocassins sans les soquettes : il dirige l'entraînement à... Waterloo, antépénultième en P2 Brabant. Mais pas question de signer à perpette : Danny vise minimum la D2. Vulgus pecus pedestrum. Sûrement un complot : Roger Vanden Stock se fait condamner par le juge de Bruges sur plainte d'un Genkois. L'été dernier à Knokke, le chairman mauve, au volant de son Audi full options, avait bousculé le piéton qui avait l'outrecuidance de traverser. En plus, le type n'a même pas daigné se faire engueuler. Conclusion : VDS paie 550 euros d'amende et rend son permis pour huit jours. J'te jû-ûre, quand même. Retour sur terre, suite. Leo Vander Elst se fait dégommer à Londerzeel, pourtant troisième en Promotion B. Faire ça au chanteur de Mexico ! Du diable vauvert. A Genk, Vercauteren tient séance à huis clos : il salue le retour des héros Vossen et Ogunjimi, et veut les protéger contre les vilains médias. A Anderlecht, Legear en a plein le dos : ses sprints du mardi l'ont rendu tout raide et il est forfait à l'entraînement. Satanés Diables. Ariel bio. Vercauteren n'est pas venu, il n'était sans doute pas invité : Ariel Jacobs présente sa biographie A contre-courant, pas mal pour un vivant de 57 ans. Il s'y prend pour Jean Gabin (" Je sais que je ne sais rien ") et y révèle les raisons de son froid avec Frankie : " Il avait toujours quelque chose à dire sur mon travail, c'était invivable, je voulais démissionner, c'est lui qui a été viré. " Conclusion du Buster Keaton diegemois : " En foot, on n'a pas d'ami ". Homme de fer. Greg Dufer a bien fait d'y croire : il signe jusqu'en 2013 à Saint-Trond. Où il pourra toujours béqueter le péquet avec Camara et Mutombo. Spreek met ons mee. Mogi Bayat confirme son attachement au plat pays : " Je suis depuis longtemps des cours de flamand. " Plus prosaïquement, le manager zébré dit avoir été contacté par trois clubs du nord. Au même moment, un Belge assez connu (148.000 mentions sur Google) prend sa place au premier rang de la classe Débutants du CVO à Jette. Scifo veut refaire coach, éventuellement en Flandre, et tente le coup : " Jan en Piet gaan naar het station ". Plus guttural, Enzo. Rosette roussie. Direction la retraite pour Wouter Vrancken (Courtrai, 339 matches, 36 buts en D1), dont la hanche est mangée d'arthrose. La D1 salue l'une de ses fortes têtes rayon jeu aérien. Kevin De Bruyne perd un de ses cousins roux. Ippon pour Eiji. Le GB Anvers des frères Monteyne c'est bien, l'Argentine de Messi c'est mieux. Vainqueur de l'Albiceleste avec le Japon, Kawashima revient au Lisp blessé à l'aine et renonce au duel du Kiel. Pas forcément une bonne nouvelle pour les Rats. Roger est roger. A lui aussi la trêve a fait du bien : Roger Vanden Stock pose devant la presse gonflé à bloc et offre le blanc-seing à sa garde rapprochée. " Même si les mauvais résultats persistent, Jacobs et Van Holsbeeck garderont ma confiance. On a la meilleure équipe de Belgique, sur le terrain, sur le banc et dans les bureaux ! " Quant aux finances, le Sporting serait loin d'être mort : " On n'a pas besoin de cheiks arabes. " Mais de chèques quand même ? L'efficacité germanique. Eupen applique l'efficacité germanique : les travaux du Kehrweg new look ont été bouclés en 54 jours, les inspecteurs de la Fédé homologuent, la Ligue pro libère les 800.000 euros de droits TV. Trois tribunes de 8.235 places (5.000 assises) se dressent dans le soleil couchant rédimé : " Nous voulions des travées proches du terrain pour une ambiance à l'anglaise ", explique l'architecte local. Manque plus que le public. Armez vos bataillons. Charleroi applique le village global : le Sporting teste un avant arménien, un médian égyptien et un back droit canadien du... Malawi. En plus, son prénom sonne japonais : Takura Mtandari (Tottenham), suivi par Bolton et le PSV, kiffe Charleroi pour le discours ambitieux du président... Abbas a remis ça. Notez le garçon aurait de la gâchette, il a joué à Winchester. Olufade cumule : il est bloqué au Togo, les avions sont en grève. Y en a qui n'ont pas de chance. La bête n'est plus noire. Le Club Bruges tord le signe indien et gagne enfin à Zulte : Vargas surfe sur l'Arc-en-ciel avec deux buts et un assist (2-3). Le disciple de Vossen (neuf buts en 882 minutes !) célèbre d'une frappe à 88 km/h cette première européenne : des capteurs sensoriels ont mesuré la vitesse des tirs, encore une stat de plus ! Bart De Roover concurrence en nébulosité son quasi homonyme clarificateur de la N-VA : l' Essevee a perdu le nord ! Un petit coup de grisou. Veille de Genk-Standard, Jos Vaessen fait son Chilien et ressort de la mine pour flinguer Lucien D'Onofrio : " Fin août il a voulu nous refaire le coup de Defour, nous piquer De Bruyne via la loi de 78. " Affirmation démentie par l'agent de Kevin. Les poussées d'acné du grand Jos, ça manquait. Youkoun Koen. Sept semaines qu'il tournait au carrousel des Espoirs, mais à la fin c'est Koen qui tire la floche : Daerden récupère son badge d'accès au noyau A rouche. Ingrat quand même : " C'est une solution à court terme, en janvier je veux partir. " Open d'Eupen. Dans leur nouveau stade, les Pandas doivent changer de sport pour enfin gagner : Eupen smashe Saint-Trond avec Lepiller dans le rôle du serveur fou (6-0). L'enrobé Mathias place son orteil dans les six roses locales, Zukanovic et Vandenbergh doublant chacun au filet. Sur le central frontalier, les Canaris ont perdu la boule et le bon Brepoels peut-être quelques mailles de son chandail. Les Zèbres carolos sentent la pelisse panda lisser leurs sabots : Charleroi s'enfonce encore via Lokeren, auteur de son quatrième succès de rang (1-2). C'est la soirée du paradoxe : Vuorinen ouvre son compteur pour rien, annoncé blessé De Roover marque en sifflotant, et l'unijambiste Leko fait mouche... du droit. Tout n'est pas perdu : Mogi Bayat réussit avec grande distinction son examen fédéral... d'agent de joueurs ! Enfin de bons transferts ? Futchebol façon Jupiler. C'est le soir latino : contre Courtrai Azofeifa place Gand à la deuxième place (2-0), à Westerlo Henrique renverse Malines tout seul avant que Gorius ne place sa truffe (1-1), au Kiel Negrao ramène le GB Anvers sur le Lierse de Radzinski, Sonck cirant la banquette (1-1). Mention à Van Meir pour son cran très peu belge : faire monter deux avants à 10 contre 11, ça le fait. Et nos pensées à El Ghanassy, hospitalisé des suites du matraquage des sombres bouchers éperonnés du KVK. Sous le gui. Les Spurs sortent du bois : l'offre secrète pour Lukaku émane de Tottenham, qui monterait son pactole à 25 millions en janvier. " Tout ça me laisse froid ", comment le grand Rom... qui doit être le seul dans le cas. Restons british : Newcastle chasserait Legear, et Everton Vossen, toujours pour janvier. Petites annonces. Lu dans la presse carolo : " Charleroi a un nouveau bus, mais cherche toujours un chauffeur. Intéressé ? Appeler le 071... " En quête d'un logement pour Olufade, le Sporting avait déjà sollicité la solidarité de tous. Tant qu'à faire, qui a un président ? Une ardeur d'avance. Effets conjugués du vieillissement démographique et de la fuite des cerveaux à Houba Street : Germain Landsheere (fin 2010) et Michel Sablon (fin 2011) annoncent leur départ à la pension. Le retrait du trésorier met fin à 20 ans de privations calvinistes. Pour le directeur technique, la chasse est ouverte... même si les deux noms cités sont aussitôt biffés : Philippe Saint-Jean n'aurait pas la santé pour, Hugo Broos est jugé... trop vieux. Et une fâcherie tenace avec Philippe Collin, ça n'aide pas non plus. Mines à gogo. Promesses tenues, le sommet des terrils accouche d'un cocktail complet : Genk domine le Standard et fait le vide derrière lui (4-2). Ogunjimi surgit après 19 secondes, Joao Carlos place sa graine avant le pion syndical signé Vossen (clap 14 !). Lequel brille aussi dans la surenchère verbale : Bolat cède à la guerre des mots et prend la porte pour avoir menacé de mort le beau Jelle ! Carcela et Tchité soignent leurs stats, mais c'est Töszer qui prolonge façon carambole l'été indien au Limbourg. Où s'arrêtera donc le Racing ? Prêts sans aucun intérêt. En soirée, le Cercle Bruges élargit la terre brûlée limbourgeoise en teintant de mauve la déconfiture anderlechtoise : Reynaldo (assist) et Iachtchouk (but) creusent la tombe bruxelloise (1-0). Roger VDS relit fébrilement son texte de l'avant-veille et en viendrait presque à jalouser la politique rouche sur l'empêchement des joueurs prêtés. aussi sur vivacité et www.rtbf.be/sport erik libois