Le FK Krasnodar n'existe pas depuis longtemps : 2008. Mieux même, il n'évolue en Premier League russe que depuis 2011. Toutefois, il gravit les échelons à toute allure : neuvième au terme de sa première saison, il a terminé troisième du dernier exercice, derrière le Zenit, champion, et le Lokomotiv Moscou. Les Taureaux ont atteint les huitièmes de finale de l'Europa League. Ils ont notamment affronté le Standard en poules. Ils ont ensuite éliminé le Bayer Leverkusen en seizièmes de finale, avant de trébucher face à Valence, de justesse.

Krasnodar aligne de vieilles connaissances : Uros Spajic, l'ancien défenseur serbe d'Anderlecht, et Wanderson, l'ailier brésilien qu'on a pu admirer au Beerschot et au Lierse. Le club russe vient d'enrôler le Néerlandais Tonny Vilhena, de Feyenoord, mais la sensation est un ailier russe de 19 ans, Shapi Suleymanov, auteur de deux buts lors de la victoire 2-3 au FC Porto.

Cependant, la grande vedette du club, c'est son stade, la Ferrari des arènes de football. Le tout nouveau Krasnodar Stadium a ouvert ses portes en octobre 2016. C'est une perle architecturale. De l'extérieur, il ressemble au Colisée romain. À l'intérieur, d'immenses écrans vidéo offrent une vue spectaculaire. Le stade ne peut accueillir que 35.000 personnes mais il est ultra-moderne. Pourtant, il n'a accueilli aucun match de la Coupe du Monde.

Quoi qu'il en soit, son président et propriétaire Sergey Galitsky a de grands projets pour son club. Le Russe, qui admire le Walmart américain, a ouvert son premier supermarché à Krasnodar en 1998, le Magnit. Il a rapidement ouvert des succursales dans tout le pays. En 2018, il a vendu des parts de Magnit à la banque de Russie pour 2,1 milliards d'euros. Forbes estime sa fortune à trois milliards. Retenez bien ce nom car on entendra encore parler de Krasnodar.

Le FK Krasnodar n'existe pas depuis longtemps : 2008. Mieux même, il n'évolue en Premier League russe que depuis 2011. Toutefois, il gravit les échelons à toute allure : neuvième au terme de sa première saison, il a terminé troisième du dernier exercice, derrière le Zenit, champion, et le Lokomotiv Moscou. Les Taureaux ont atteint les huitièmes de finale de l'Europa League. Ils ont notamment affronté le Standard en poules. Ils ont ensuite éliminé le Bayer Leverkusen en seizièmes de finale, avant de trébucher face à Valence, de justesse. Krasnodar aligne de vieilles connaissances : Uros Spajic, l'ancien défenseur serbe d'Anderlecht, et Wanderson, l'ailier brésilien qu'on a pu admirer au Beerschot et au Lierse. Le club russe vient d'enrôler le Néerlandais Tonny Vilhena, de Feyenoord, mais la sensation est un ailier russe de 19 ans, Shapi Suleymanov, auteur de deux buts lors de la victoire 2-3 au FC Porto. Cependant, la grande vedette du club, c'est son stade, la Ferrari des arènes de football. Le tout nouveau Krasnodar Stadium a ouvert ses portes en octobre 2016. C'est une perle architecturale. De l'extérieur, il ressemble au Colisée romain. À l'intérieur, d'immenses écrans vidéo offrent une vue spectaculaire. Le stade ne peut accueillir que 35.000 personnes mais il est ultra-moderne. Pourtant, il n'a accueilli aucun match de la Coupe du Monde. Quoi qu'il en soit, son président et propriétaire Sergey Galitsky a de grands projets pour son club. Le Russe, qui admire le Walmart américain, a ouvert son premier supermarché à Krasnodar en 1998, le Magnit. Il a rapidement ouvert des succursales dans tout le pays. En 2018, il a vendu des parts de Magnit à la banque de Russie pour 2,1 milliards d'euros. Forbes estime sa fortune à trois milliards. Retenez bien ce nom car on entendra encore parler de Krasnodar.