Le FC Séville occupe actuellement la septième place du classement en Liga après sa victoire sur la pelouse des promus de Huesca, le week-end dernier. En Champions League, les Blanquirrojos sont d'ores et déjà assurés de disputer les huitièmes de finale de la compétition suite à leur victoire dans les arrêts de jeu à Krasnodar la semaine dernière. Ils partagent actuellement la tête du groupe avec Chelsea, qu'ils affrontent ce soir. Une victoire permettrait aux Sévillans de prendre la tête du groupe et d'éviter un gros poisson lors du tirage au sort du prochain tour.
...

Le FC Séville occupe actuellement la septième place du classement en Liga après sa victoire sur la pelouse des promus de Huesca, le week-end dernier. En Champions League, les Blanquirrojos sont d'ores et déjà assurés de disputer les huitièmes de finale de la compétition suite à leur victoire dans les arrêts de jeu à Krasnodar la semaine dernière. Ils partagent actuellement la tête du groupe avec Chelsea, qu'ils affrontent ce soir. Une victoire permettrait aux Sévillans de prendre la tête du groupe et d'éviter un gros poisson lors du tirage au sort du prochain tour. L'entraîneur, Julen Lopetegui, est un des artisans majeurs des belles prestations sévillanes sur la scène continentale. La saison dernière, il a déjà guidé ses troupes vers un sixième sacre en Europa League et cette saison, il fait briller les siens dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Le coach espagnol est arrivé à la tête du club durant l'été 2019 avec une revanche à prendre après deux limogeages consécutifs en 2018 (par la sélection espagnole, puis par le Real Madrid). En Andalousie, le technicien est parti de zéro, car le club avait enregistré une vingtaine de départs au cours de l'été 2019. Il a réussi, avec l'aide de l'emblématique directeur sportif Monchi, à construire un groupe solide défensivement et efficace à l'avant. Il n'a pas hésité à tenter quelques coups de poker tels que les recrutements de Jules Koundé, de Diego Carlos ou de Yassine Bounou qui, avec le temps, sont devenus indispensables dans l'effectif tombeur de l'Inter en finale de l'Europa League la saison dernière. Le coach des Sevillistas a également relancé un grand nombre de joueurs en difficultés dans leurs anciens clubs. C'est par exemple le cas de Lucas Ocampos, qui n'a jamais réussi à faire l'unanimité à Marseille, où il était jugé trop brouillon. Il est aujourd'hui un des éléments-clés du onze sévillan comme l'attestent ses 18 buts inscrits la saison dernière. Le technicien basque a également attiré Munir El Haddadi, indésirable au FC Barcelone, pour à peine un million d'euros. L'attaquant d'origine marocaine a planté dix roses la saison passée et a été l'auteur du but de la qualification face à Krasnodar la semaine dernière en Champions League. Le rapatriement de Suso, en délicatesse du côté de l'AC Milan, s'est également avéré payant. Cet été, le club a même fait revenir Ivan Rakitic, déjà vainqueur de l'Europa League avec le club en 2014, pour seulement dix millions d'euros. Des investissements intelligents qui prouvent ce dont la cellule de recrutement du club est capable. Les Palanganas peuvent également compter sur leur fidèle capitaine, Jesús Navas, qui est devenu, lors de son deuxième passage au club, le joueur le plus capé de l'histoire du FC Séville. Il avait quitté son club formateur en 2013 pour rejoindre Manchester City. Avec son club de coeur, le joueur de 35 ans a déjà remporté trois Ligues Europa (2006, 2007, 2020). Il a choisi de revenir en Andalousie notamment pour rendre hommage à son ancien coéquipier et ami, Antonio Puerta, décédé en 2007 des suites d'une crise cardiaque lors d'un match de championnat. En 2019, les hommes de Lopetegui ont dû à nouveau faire face au deuil suite au décès de José Antonio Reyes dans un accident de la route. La disparition de l'ancien Gunner a constitué une source de motivation pour ce groupe très soudé. Le FC Séville doit maintenant prouver au monde qu'il peut se défendre sur la scène de la plus grande compétition européenne et ainsi confirmer son statut de sextuple vainqueur de l'Europa League.