Le championnat d'Espagne est entré dans sa phase décisive. Avant le clasico du prochain week-end entre le FC Barcelone et le Real Madrid, les deux premiers du classement s'affrontaient samedi passé au stade Sanchez Pizjuan. On a cru que le sommet allait rapidement prendre tournure lorsque Ronaldinho ouvrit la marque au quart d'heure et hérita d'un penalty un peu plus tard, avec exclusion du défenseur AitorOcio en prime. Le Brésilien avait l'occasion d'inscrire le 0-2 au marquoir, en marquant son 18e but de la saison et (ce qui lui aurait permis de rejoindre Frédéric Kanouté en tête du classement des...

Le championnat d'Espagne est entré dans sa phase décisive. Avant le clasico du prochain week-end entre le FC Barcelone et le Real Madrid, les deux premiers du classement s'affrontaient samedi passé au stade Sanchez Pizjuan. On a cru que le sommet allait rapidement prendre tournure lorsque Ronaldinho ouvrit la marque au quart d'heure et hérita d'un penalty un peu plus tard, avec exclusion du défenseur AitorOcio en prime. Le Brésilien avait l'occasion d'inscrire le 0-2 au marquoir, en marquant son 18e but de la saison et (ce qui lui aurait permis de rejoindre Frédéric Kanouté en tête du classement des buteurs), mais AndrésPalop détourna l'envoi. Ce troisième penalty arrêté par le gardien du FC Séville cette saison fut le tournant du match. Car, même en infériorité numérique, les Andalous parvinrent à renverser la vapeur. AlexAlvés distilla son 9e (!) assist de la saison pour l'attaquant russe AndreiKerzhakov, qui égalisa. L'arrière droit brésilien inscrivit lui-même le but de la victoire, justifiant sa présence régulière dans l'équipe européenne du mois élaborée par les magazines du groupe ESM. Le FC Séville a fait honneur à sa réputation d'équipe intransigeante à domicile : dix victoires, un nul et une seule défaite. Le FC Barcelone n'a plus gagné à l'extérieur depuis le 19 novembre 2006. Le FC Séville a surtout repris la tête d'un championnat qu'il n'a plus remporté depuis 1946. Après la Coupe de l'UEFA et la Supercoupe d'Europe l'an passé, le bouillant président JoséMariaDelNido se verrait bien coiffer les lauriers nationaux. Et - pourquoi pas ? - réaliser le doublé Coupe/championnat, puisque après les incidents qui ont émaillé le derby au Betis, le FC Séville a un pied et demi en demi-finale de la Coupe du Roi. " Je ne veux pas imposer de pression supplémentaire à mes joueurs ", a déclaré l'entraîneur JuandeRamos, bien remis de ses mésaventures. " Mon équipe donne tout ce qu'elle a, on ne peut pas lui en demander plus, mais on ne lâchera rien. On est toujours en course dans trois compétitions et on jouera notre chance à fond dans toutes les épreuves ". GROS INCIDENTS en quarts de finale retour de la Coupe du Roi, entre le Betis et le FC Séville, mercredi passé. L'entraîneur JuandeRamos a perdu connaissance après avoir reçu un projectile sur la tête. Evacué en civière, il a passé la nuit à l'hôpital. Des bagarres ont également eu lieu à l'extérieur du stade. La fédération a infligé une suspension de stade de trois matches au Betis, alors que la presse espagnole s'attendait à 12, mais les dirigeants du Betis trouvent malgré tout la sanction injuste. Comme c'est souvent le cas en Espagne, le match reprendra là où il a été arrêté : c'est-à-dire, à la 57e minute, sur le score de 0-1. Les 33 minutes restantes seront jouées le 20 mars, à huis clos, dans le stade de Getafe. AMEDEO CARBONI, le directeur sportif de Valence, s'est rendu en Argentine pour essayer de finaliser le transfert du jeune centre-avant d'Estudiantes La Plata JoséSosa (21 ans), malgré le préaccord que le joueur a déjà conclu avec le Bayern Munich. RAMON CALDERON, le président du Real Madrid, pourrait accélérer les transactions en cas d'élimination contre le Bayern Munich. Les aficionados, consultés sur internet, ont déjà donné leur avis : ils sont 70 % à souhaiter la venue de CescFabregas. Parce qu'il est jeune (19 ans) et parce qu'une éventuelle signature au Real Madrid serait un affront pour le Barça, étant donné le passé blaugrana du joueur. D. DEVOS