Le 2 octobre, Vahid Halilhodzic (66 ans) a été bombardé patron sportif de Nantes, le club de l'omnipotent président Waldemar Kita, 32 ans après avoir quitté les Canaris. L'ancien attaquant bosnien, devenu un entraîneur chevronné, a résumé sa mission d'une citation empruntée au légendaire Winston Churchill. " Nous ne réussirons qu'en travaillant dur et en souffrant. " C'est que son prédécesseur portugais Miguel Cardoso a laissé le FC Nantes à la 19e place, avec une victoire et trois nuls en huit matches de championnat, marqués par une possession du ballon stérile, sans r...

Le 2 octobre, Vahid Halilhodzic (66 ans) a été bombardé patron sportif de Nantes, le club de l'omnipotent président Waldemar Kita, 32 ans après avoir quitté les Canaris. L'ancien attaquant bosnien, devenu un entraîneur chevronné, a résumé sa mission d'une citation empruntée au légendaire Winston Churchill. " Nous ne réussirons qu'en travaillant dur et en souffrant. " C'est que son prédécesseur portugais Miguel Cardoso a laissé le FC Nantes à la 19e place, avec une victoire et trois nuls en huit matches de championnat, marqués par une possession du ballon stérile, sans réel danger. Coach Vahid, comme les fameux Guignols le surnomment, est connu pour sa gestion tyrannique. Il exige un professionnalisme sans faille et un dévouement total de ses footballeurs. Il s'appuie sur quelques connaissances en Loire-Atlantique : son bras droit Patrick Collot, qu'il a entraîné à Lille OSC, et le préparateur physique Cyril Moine mais aussi l'avant ghanéen Abdul Majeed Waris, avec lequel il a travaillé à Trabzonspor. En 1981, il avait débuté par une défaite 3-2 à Bordeaux. L'histoire vient de repasser les plats : les Girondins ont battu sa nouvelle équipe 3-0. Départ raté. Mais ensuite, l'entraîneur a modelé son équipe. Il a mis en place une solide organisation défensive tout en permettant à Emiliano Sala (28 ans) de déployer ses ailes. La suite ? Un neuf sur douze en Ligue 1, un sprint intermédiaire vers la dixième place, après un 4-0 contre Toulouse, un 1-2 à Amiens SC, un 3-0 contre Montpellier en coupe de la ligue et un 5-0 contre Guingamp. Sala a souvent occupé le rôle principal. L'avant-centre argentin est le deuxième meilleur buteur de la compétition avec dix buts -sur treize essais- derrière Kylian Mbappé (PSG, onze). L'approche pragmatique du Franco-Bosnien fonctionne. " Nous nous sentons beaucoup mieux, physiquement et mentalement ", a déclaré le défenseur Diego Carlos au Monde. " La mentalité a changé, comme l'éthique et l'intensité des séances. " L'entraîneur préfère employer un autre terme. " J'ai japonisé tout ça ", explique l'ancien sélectionneur du Japon. " Surtout en matière de professionnalisme, de respect et de ponctualité. Je ne suis pas un magicien mais ces aspects nous aident déjà considérablement. " Halilhodzic aligne ses joueurs un rien plus bas, il laisse venir l'adversaire et mise sur le contre. Ça doit plaire à Anthony Limbombe (24) ans), qui a quitté le Club Bruges fin août pour huit millions et un contrat de cinq ans à Nantes. L'ailier commence à émerger. Il a été titularisé à quatre reprises en neuf matches sur le flanc gauche. Kalifa Coulibaly (27 ans), a entamé un match sur onze et a inscrit un but en 253 minutes de jeu. Il est en fait la doublure de Sala. Serigne Kara Mbodji (29 ans) compte quatre titularisations et Joris Kayembe (24 ans), opéré du genou en mars, a surtout grappillé du temps de jeu en équipe B.