Le FC Liège doit donc son salut à ses supporters et non à un quelconque investisseur hypothétique. " On a ouvert un compte et on a engrangé le montant dû à l'Union belge. La somme récoltée en trois jours ouvrables a atteint les 27.437 euros ! Ce chiffre reprend les dons effectués sur le compte bancaire, ceux collectés en liquide et les bénéfices d'une vente aux enchères où les plus passionnés ont acheté pour 3.778 euros de maillots, ballons, livres, écharpes, etc. L'ampleur de la mobilisation des supporters montre a quel point ce club est important pour eux ", explique Raphaël Schmidt, le porte-pa...

Le FC Liège doit donc son salut à ses supporters et non à un quelconque investisseur hypothétique. " On a ouvert un compte et on a engrangé le montant dû à l'Union belge. La somme récoltée en trois jours ouvrables a atteint les 27.437 euros ! Ce chiffre reprend les dons effectués sur le compte bancaire, ceux collectés en liquide et les bénéfices d'une vente aux enchères où les plus passionnés ont acheté pour 3.778 euros de maillots, ballons, livres, écharpes, etc. L'ampleur de la mobilisation des supporters montre a quel point ce club est important pour eux ", explique Raphaël Schmidt, le porte-parole de la Coordination des supporters.. Malgré les nombreuses promesses de Dean Johnson qui a, fin de semaine dernière, été écarté de la présidence par le CA, les joueurs n'ont toujours pas été payés. S'il reste de l'argent de leur collecte, les supporters payeront en partie les salaires des joueurs. Ce qui évitera de les voir partir sous d'autres cieux comme l'autorise la FIFA après trois mois de salaires impayés. Plus grave cependant pour le club : sa créance globale. En tout, elle avoisinerait les 600.000 euros. La stratégie de rembours s'établira sans doute dans le cadre d'une SA, seul héritage positif du court mandat de Johnson, dont on reste sans nouvelles depuis 15 jours. Une SA est la seule structure capable d'attirer des investisseurs. À charge pour un manager général de gérer le club. Ce serait un Liégeois aux connexions politiques bien implantées. Jusqu'ici, plusieurs pistes existent. La première s'orienterait vers des proches du FC Serésien (Promotion D), qui prête son stade à Liège. Des membres du conseil d'administration ont ainsi rencontré Aldo Carcaci, ancien secrétaire du feu FC Seraing. Le club a aussi rencontré Lucien Van Reymenant, ancien président de Seraing. Des pistes qui risquent, au mieux, de déboucher sur des actions de sponsoring limitées. Autre piste : celle menant à Guy Thiry, le président de Visé (D2). On a parlé de fusion entre le matricule 4 et Visé. " Personne ne m'a jusqu'ici contacté ", dit-il. " Mais je suis ouvert à toute proposition. Je n'ai jamais caché que j'étais rouge et bleu. La situation du club me fait mal, mais ne m'étonne pas vu la gestion précédente. Un rapprochement entre les deux clubs me semblerait indiqué. Mais je ne vais rien dire de plus avant d'avoir rencontré des représentants liégeois. " Attention : on parlerait ici d'absorption et, donc, de disparition pure et simple du matricule 4. La piste Jules Dethier n'est plus envisageable : l'ancien président a aussi été démis officiellement via courrier depuis la semaine dernière. Il reste, à ce jour, le plus gros créancier du club, entre 80.000 et 100.000 euros. Dethier voulait, avec le concours de Ronnie Linder injecter de l'argent frais mais lundi matin, le duo renonçait devant " le manque de sérieux du CA en place ". Si des pistes de reprise existent donc bel et bien, le chantier d' André Limbioul, le président faisant fonction jusqu'à la prochaine AG extraordinaire, n'en reste pas moins titanesque. ANTHONY RIZZI En trois jours ouvrables, les supporters ont récolté 27.437 euros !