Alors que le FC Liège peut envisager la montée en D2, ces dernières semaines ont été agitées et le président Jules Dethier, pris à partie. On lui reproche notamment ses positions concernant l'école des jeunes. En fin d'année, le conseil d'administration avait décidé de renvoyer le président de l'école des jeunes Marcel Dehareng et de le remplacer par André Limbioul, suite à la mauvaise gestion de...

Alors que le FC Liège peut envisager la montée en D2, ces dernières semaines ont été agitées et le président Jules Dethier, pris à partie. On lui reproche notamment ses positions concernant l'école des jeunes. En fin d'année, le conseil d'administration avait décidé de renvoyer le président de l'école des jeunes Marcel Dehareng et de le remplacer par André Limbioul, suite à la mauvaise gestion de quelques festivités organisées en 2007. Le DT des jeunes, Jean-Christophe Lovinfosse devait lui aussi sauter mais, vu les bons résultats de ses équipes, il avait été décidé de le laisser finir la saison. Ce qui n'a finalement pas eu lieu : Christian Labarbe, étiqueté Standard, vient de le remplacer. " Bien que ce soit Raphaël Quaranta qui l'a amené, Lovinfosse ne lui adressait plus la parole depuis un an et demi ", affirme Dethier. " Il le prenait de haut et c'était la fronde à l'école des jeunes. Je lui ai proposé de mettre un terme à notre collaboration ". Robert Waseige a aussi quitté son poste à la commission technique... " Je ne comprends pas que Robert soit choqué par le fait que Labarbe soit un ancien Standardman, lui qui a travaillé trois fois chez les Rouge et Blanc. La vérité est que j'avais 25 candidats à ce poste dont Frédéric Waseige. Je l'ai contacté mais il m'a gentiment dit que cela ne l'intéressait plus et m'a conseillé son frère William. Je n'étais pas d'accord ". Des parents craignent que l'école des jeunes soit fortement dégrossie et que l'on ne conserve que les meilleurs. Dethier : " Mais non ! Croient-ils que le pouvoir politique va construire sur un site de 16 hectares, un stade modulable de 12.000 places et 8 terrains pour les jeunes sans assurer le côté social du football ? Pas question de mettre à la porte les 400 jeunes du club ". Et la politique présidentielle qualifiée " de folie des grandeurs " ? Dethier : " Si c'est le cas, on doit me colloquer. Certaines personnes soi-disant bien informées prétendent que ma femme m'a mis à la porte de notre société anonyme. Faux ! On me reproche de ne pas avoir accepté la proposition d'un équipementier, alors que celui-ci ne m'avait montré que des photocopies en noir et blanc de ses produits ! Manifestement, le FC Liège va bien et intéresse les rapaces ". NICOLAS RIBAUDO