La semaine passée, ça paraissait acquis : Rodrigo, l'avant international espagnol de Valence, allait rejoindre le FC Barcelone. La construction du transfert était plutôt incroyable. En première instance, le super manager Jorge Mendes avait concocté un plan : le Barça devait acheter Bruno Fernandes au Sporting Clube, qui allait ensuite le louer à Valence en échange de Rodrigo. M...

La semaine passée, ça paraissait acquis : Rodrigo, l'avant international espagnol de Valence, allait rejoindre le FC Barcelone. La construction du transfert était plutôt incroyable. En première instance, le super manager Jorge Mendes avait concocté un plan : le Barça devait acheter Bruno Fernandes au Sporting Clube, qui allait ensuite le louer à Valence en échange de Rodrigo. Mais le médian portugais de 25 ans a finalement rejoint Manchester United pour 55 millions d'euros plus 25 millions en primes. On pense maintenant que Mendes s'est servi du Barça pour faire monter le prix de Fernandes. Ensuite, le président Josep Bartomeu a proposé à Valence de louer Rodrigo jusqu'à la fin de la saison en échange de quelques jeunes du centre de formation du Barça ( Abel Ruiz, Moussa Wague...). Valence n'en a pas démordu : il voulait 60 millions pour son attaquant. Par contre, Peter Lim, le propriétaire de Valence, était disposé à le louer six mois, à condition que le Barça achète Rodrigo au terme du bail. Ce n'était pas une option pour les Catalans, qui ne voulaient qu'un remplaçant provisoire, le temps que Luis Suarez se rétablisse de sa blessure. Il voulait un bon, pas un Kevin-Prince Boateng, l'avant de 32 ans que le Barça a loué à Sassuolo il y a un an et qui n'a passé que 240 minutes sur le terrain. On a maintenant l'impression que Bartomeu fait de plus en plus cavalier seul dans les transferts, comme dans le limogeage d' Ernesto Valverde et l'embauche de Quique Setién. Interrogé sur le problème en attaque, celui-ci a déclaré qu'il aimerait un joueur mais que ce n'était pas un must. Lors de la victoire en coupe contre Leganés (5-0), il a posté Antoine Griezmann en pointe. À l'entraînement, il a testé l'Albanais Rey Manaj, un avant de 22 ans de Barcelone B, à ce poste. " J'ai grandi dans un quartier populaire et j'ai appris à me contenter de ce que j'avais ", a conclu Setién.