Les échecs vont à nouveau faire couler de l'encre. New York accueille le championnat du monde, entre le tenant du titre Magnus Carlsen et Sergeï Kariakine. Le duel se joue en best of 12. On connaîtra le lauréat le 30 novembre au plus tard.
...

Les échecs vont à nouveau faire couler de l'encre. New York accueille le championnat du monde, entre le tenant du titre Magnus Carlsen et Sergeï Kariakine. Le duel se joue en best of 12. On connaîtra le lauréat le 30 novembre au plus tard. En mars, Kariakine a remporté le tournoi des candidats qui devait désigner l'adversaire du Norvégien. La victoire du Russe est une surprise car il a notamment battu le numéro deux du monde, l'Italo-Américain Fabiano Caruana. Il n'y aura donc pas de Car contre Car mais un Car contre Kar, qui n'est pas moins attrayant : Kariakine est neuvième au classement mondial. Il y a à la fois de nombreux points communs et de grandes différences entre les deux protagonistes. Tous deux sont nés en 1990. C'est donc le premier Mondial opposant deux joueurs de la jeune génération, en l'absence d'anciens champions du monde comme Viswanathan Anand (né en 1969) ou Vladimir Kramnik (1975). Les jeunes ont pris le relais, ce qui reflète bien la situation actuelle en échecs. Les deux joueurs sont devenus des as à un très jeune âge. Kariakine détient même le record du monde : il avait douze ans et sept mois quand il est devenu Grand Maître International (GMI). Carlsen est troisième : il a obtenu le titre à treize ans, quatre mois et 27 jours. Voilà pour les similitudes. Les différences sont plus conséquentes. Carlsen a grandi en Norvège et a très tôt parcouru le monde avec ses parents et sa soeur. Il est un jeune moderne, qui pose pour des marques de vêtements. Kariakine est né dans une famille modeste de Simferopol, en Crimée, la presqu'île reconquise par la Russie il y quelques années. Il se sent russe. Il possède d'ailleurs la nationalité depuis 2009 et il vit à Moscou. Les chances ? Parier sur Carlsen est considéré comme sûr. Le numéro un mondial sort nettement du lot depuis quelques années. Cet été, il a encore gagné un tournoi d'échecs rapide à Louvain et le mois passé, il a aisément battu l'Américain Hikaru Nakamura (numéro sept) dans une sorte de Mondial en ligne. Pourtant... Kariakine est coriace. Il y a un mois, Carlsen a confié au magazine flamand Knack qu'ils faisaient tous deux remonter le pire en chacun d'eux. Dans trois semaines, nous saurons si Kariakine a réalisé l'exploit. PAR PETER MANGELSCHOTSKariakine et Carlsen sont précoces : ils sont devenus Grand Maître International à respectivement 12 et 13 ans.