Cela fait quelques semaines que la pression régnait sur les épaules de l'entraîneur Serge Le Dizet après le départ catastrophique de Nantes en championnat (3 points sur 18) malgré un recrutement conséquent. Le président Rudi Roussillon a soutenu son coach jusqu'au bout mais l'élimination de la Coupe de la Ligue des £uvres de Toulouse (0-2) et le rappel à l'ordre de l'actionnaire principal Serge Dassault (" S'il doit partir, qu'il parte le plus tôt possible ") ont obligé le président à actionner la guillotine.
...

Cela fait quelques semaines que la pression régnait sur les épaules de l'entraîneur Serge Le Dizet après le départ catastrophique de Nantes en championnat (3 points sur 18) malgré un recrutement conséquent. Le président Rudi Roussillon a soutenu son coach jusqu'au bout mais l'élimination de la Coupe de la Ligue des £uvres de Toulouse (0-2) et le rappel à l'ordre de l'actionnaire principal Serge Dassault (" S'il doit partir, qu'il parte le plus tôt possible ") ont obligé le président à actionner la guillotine. Pour le remplacer, Roussillon a privilégié la solution maison après avoir épuisé les pistes Vahid Halilhodzic, Henri Michel, Zoran Vulic, Jorge Burruchaga et Antoine Kombouaré. C'est Georges Eo, adjoint depuis 20 ans et qui a sévi notamment sous les ordres de Jean-Claude Suaudeau et Reynald Denoueix, qui a hérité du poste. Cependant la manière prête à discussion, certains n'hésitant pas qualifier Eo d'opportuniste. Alors que son supérieur était encore en poste, il n'avait pas hésité à dire : " Je ne veux pas piquer la place de Le Dizet mais si un changement devait s'avérer inéluctable, je veux être un candidat sérieux ". Ce qui a fait bondir certains anciens de la maison canarie. " Georges Eo est aigri car il n'a jamais pu être entraîneur. Moi, mon adjoint me dit cela, je lui mets une tête et il ne finit pas la saison ", a déclaré l'ancien gardien David Marraud. Pierre Repellini, vice-président du syndicat des entraîneurs, a également critiqué la conduite d'Eo. Au niveau sportif, Eo a annoncé qu'il ne changerait pas grand-chose : " S'il y avait eu du nouveau à apporter, Serge en aurait été informé. Le programme pour l'instant, c'est des répétitions, de l'intelligence, de la concentration ". Ce qui pousse certains à se demander si un adjoint, lié à l'échec du début de saison, est bien la personne adéquate pour redresser le club. " George dispose de la connaissance du milieu mais il n'a jamais été en première ligne. On va voir s'il a progressé, s'il s'est enrichi. A l'époque, il y avait un certain nombre de choses qui ont fait que nous ne lui avions pas donné le poste. Je sais qu'il en rêvait depuis longtemps ", a affirmé l'ancien DT Robert Budzynski. Eo travaillera sans adjoint spécifique mais en étroite collaboration avec Japhet N'Doram, l'ancien attaquant nantais, responsable du recrutement. NICE, en crise, a changé de capitaine. Le brassard est passé de Cédric Varrault à Pancho Abardonado. " Il s'agit de décharger Varrault de cette pression supplémentaire et de l'aider à se concentrer sur son jeu ", a expliqué l'entraîneur Frédéric Antonetti. Cette mesure a déjà eu une incidence positive puisque les Aiglons ont conquis leur première victoire de la saison. SAINT-ÉTIENNE pourrait quitter le chaudron de Geoffroy-Guichard. Avec une moyenne de 30.000 spectateurs, l'ASSE est à l'étroit dans son antre actuel. Un nouveau stade est à l'étude pour 2012. SABRI LAMOUCHI a surpris les dirigeants marseillais en cassant son contrat. Il a pris la direction du Qatar. JEAN-FRANÇOIS LAMOUR, le ministre français des Sports, a levé l'interdiction sur l'entrée des clubs en Bourse. NANTES, Nice et Valenciennes ont été éliminés de la Coupe de la Ligue. JOSEPH-DÉSIRÉ JOB, l'attaquant camerounais, a signé un contrat d'un an avec Sedan. FRANÇOIS CLERC pourrait être suspendu par la LFP pour avoir signé deux contrats. Il avait en effet donné son accord à Marseille avant de rempiler à Lyon. LYON a remis les pendules à l'heure en battant Lille (4-1) après avoir subi quatre défaites d'affilée contre les Dogues. VIKASH DHORASOO, écarté du groupe et relégué en CFA depuis quatre matches, a affirmé que l'entraîneur du PSG, Guy Lacombe, lui manquait de respect. S. VANDE VELDE