Vendredi 21 août 2015, le championnat de Ligue 2 va entamer sa 4e journée de compétition. L'AJ Auxerre se déplace à Tours mais l'événement qui fait l'actu dans l'Yonne est la disparition d'Amara Baby. " Amara Baby a disparu ", " Auxerre ne sait pas où est Amara Baby ", " Wanted : l'Auxerrois Amara Baby " : tous les journaux relaient l'info qui ne semble pourtant pas inquiéter outre mesure à l'AJA.
...

Vendredi 21 août 2015, le championnat de Ligue 2 va entamer sa 4e journée de compétition. L'AJ Auxerre se déplace à Tours mais l'événement qui fait l'actu dans l'Yonne est la disparition d'Amara Baby. " Amara Baby a disparu ", " Auxerre ne sait pas où est Amara Baby ", " Wanted : l'Auxerrois Amara Baby " : tous les journaux relaient l'info qui ne semble pourtant pas inquiéter outre mesure à l'AJA. Le président Guy Cotret ne craint pas un nouveau coup d'Emile Louis mais plutôt une manoeuvre du Franco-Sénégalais pour forcer son départ. Deux jours plus tard, le joueur refait surface et évoque " d'importants problèmes familiaux " pour justifier son absence. Malgré la vive tension entre les deux parties, l'affaire accouchera finalement d'une rupture de contrat à l'amiable. Un temps cité au FC Nantes, Baby signe au Sporting Charleroi lors de la dernière journée du mercato : une aubaine pour les Zèbres qui veulent renforcer leur flanc gauche suite à la blessure de Clément Tainmont. Si l'image du gaucher en a pris un coup, Mamadou Diallo, aujourd'hui meilleur buteur de D2 à Tubize et coéquipier de Baby à Laval en 2013-2014 ne se fait pas de soucis pour les Carolos : " C'est un bon gars, un bon vivant qui met l'ambiance dans un vestiaire. Il y avait un problème entre lui et Auxerre mais ce n'est pas dans sa nature d'aller au conflit. C'est juste des choses qui arrivent dans le foot ". Même son de cloche du côté de Mike Vanhamel, le gardien du White Star qui l'a également côtoyé à Laval : " C'est un super mec, toujours joyeux. Et très professionnel : il arrivait le premier à l'entraînement et partait après tous les autres. " Originaire du Blanc-Mesnil, en région parisienne, Baby prend sa première affiliation à la JS Drancy puis rejoint Châteauroux à 17 ans pour terminer sa formation. C'est dans le club cher à Michel Denisot qu'il débute en pro, en Ligue 2, dès 2009. Après 4 saisons dans l'Indre, il est successivement prêté au Mans puis à Laval, avant de rejoindre Auxerre la saison dernière. Un parcours qui lui permet d'afficher déjà plus de 150 matches au deuxième échelon français sur son CV avec pour point d'orgue la finale de la Coupe de France disputée au Stade de France face au PSG. Si les Bourguignons sont finalement battus par le plus petit écart (0-1), Baby en garde néanmoins un bon souvenir. Pour la première fois, son père assiste à l'une de ses rencontres et peut l'admirer donner du fil à retordre aux stars parisiennes. Trois mois plus tard, le voilà donc en Belgique à la plus grande surprise de Yannis Mbombo, le joueur du Standard qui jouait encore avec lui la saison dernière à l'AJA : " On s'entend très bien avec Amara et on a toujours gardé le contact. Quand il m'a appelé pour me dire qu'il allait signer à Charleroi, ça m'a bien fait marrer. A Auxerre, il ne voulait pas entendre parler de la Belgique. Au final, aujourd'hui, on est quatre anciens Auxerrois en D1 puisque Livio Nabab a rejoint Waasland Beveren et Jean-Charles Castelletto a signé au Club Bruges. " D'emblée titularisé par Felice Mazzu chez les Zèbres, Baby a rapidement convaincu le staff et la direction carolo tant par son apport sur le terrain que par sa mentalité. A tel point que son contrat initial d'un an plus une année en option, signé à la hâte, s'est transformé quelques semaines plus tard en un bail courant jusqu'en 2018, toujours avec option. Dans la rencontre houleuse face au Standard, l'international sénégalais - il a déjà été repris par Aliou Cissé mais n'a pas encore disputé de rencontre officielle - a bien failli être le héros de la rencontre grâce à son travail sur le goal de Jérémy Perbet et à sa tête victorieuse à l'heure de jeu. Rien d'étonnant pour Vanhamel : " Il a l'habitude de se sublimer dans les grands matches. Il ne va pas mettre 20 goals sur la saison mais il marque généralement des buts importants. " S'il a d'abord eu champ libre sur le flanc gauche carolo, il doit depuis quelques rencontres faire face à une sérieuse concurrence avec le retour de blessure de Tainmont. " Je ne m'inquiète pas pour lui ", rassure Mbombo. " C'est un compétiteur. Il connaît ses qualités et la concurrence va lui permettre de passer un palier supplémentaire. " Si Tainmont a fait ses preuves dans le 4-5-1 carolo la saison dernière, Mazzu aligne un 4-4-2 ces derniers temps pour faire jouer Perbet et DavidPollet de concert. Là où le Nordiste brille surtout par la qualité de ses centres, Baby peut faire valoir d'autres atouts : " Il a de la taille et une détente phénoménale ", se souvient Van Hamel. " Et il fait du bien avec ses rushes incessants sur son flanc. " Un constat que partage Diallo : " Il est puissant, il a un impact physique très impressionnant et c'est très difficile de l'arrêter quand il est lancé. S'il y a un point sur lequel il doit travailler, je citerais la régularité. Et puis, il pourrait également soigner ses stats. En termes de buts et de passes décisives, il peut faire mieux. " Mbombo abonde dans le même sens : " Il est assez complet mais peut évidemment s'améliorer dans tous les domaines comme par exemple la finition ou être plus judicieux dans ses choix. " Autre atout qui ne saute pas forcément aux yeux : sa condition physique. " Quand on le voit dans la rue, c'est un nonchalant, il a l'air d'un flemmard ", rigole Mbombo. " Mais sur le terrain, c'est tout autre chose. Je me souviens qu'à Auxerre, on devait passer des tests VMA (Vitesse maximale aérobie, ndlr) et on le charriait en disant 'Amara, tu vas quand mêmeatteindre le palier 15'. Au final, il a terminé deuxième du groupe et il était au palier 22, on était tous bluffés. " " S'il est à 100 %, il peut s'imposer dans n'importe quelle équipe belge et j'espère qu'il va marquer des buts parce que ses célébrations valent le coup d'oeil ", conclut Vanhamel. PAR JULES MONNIER - PHOTO BELGAIMAGE