Depuis quelques semaines, je dis qu'Anderlecht va quand même finir par se qualifier pour les play-offs 1. Après ce qu'on a vu dans les matches contre Courtrai et Ostende, je suis beaucoup moins catégorique. La misère a repris, elle est plus frappante que jamais. On peut évoquer une nouvelle fois les grands principes de jeu de Vincent Kompany. Mais la tactique, ce n'est qu'un aspect du problème. À Ostende, il y avait un autre souci énorme : l'état d'esprit. Les joueurs d'Anderlecht ont toutes les raisons d'être honteux de ce qu'ils ont fait pendant la première mi-temps à la Côte. Aucun tempo, pas de communication, pas de pressing sur des adversaires qui ont pu jouer tranquillement leur jeu, aucune envie d'aider des coéquipiers en difficulté et de courir quelques mètres de plus, seulem...