"C'est vraiment une bande de vieux croulants ici, t'sais. " Entre autres perles savamment distillées tout au long du match par une poignée de supporters du BX Brussels, cette petite pique recèle son lot de symboles : le Léopold Uccle-Woluwe FC face au BX, autrement dit le matricule 5 contre le 9026, c'est tout simplement le plus vieux club bruxellois face au plus jeune. Curieusement, sur le pré, cette différence majeure d'expérience va se matérialiser dans l'implacable efficacité des uns et la touchante naïveté des autres. Comme si l'Histoire s'était décidée à arbitrer cette joute de Promotion B, un dimanche d'octobre, à Woluwe-Sa...

"C'est vraiment une bande de vieux croulants ici, t'sais. " Entre autres perles savamment distillées tout au long du match par une poignée de supporters du BX Brussels, cette petite pique recèle son lot de symboles : le Léopold Uccle-Woluwe FC face au BX, autrement dit le matricule 5 contre le 9026, c'est tout simplement le plus vieux club bruxellois face au plus jeune. Curieusement, sur le pré, cette différence majeure d'expérience va se matérialiser dans l'implacable efficacité des uns et la touchante naïveté des autres. Comme si l'Histoire s'était décidée à arbitrer cette joute de Promotion B, un dimanche d'octobre, à Woluwe-Saint-Lambert... Les deux formations sont, chacune à leur niveau, le fruit d'un métissage biscornu. Le Léo, véritable institution du football bruxellois, c'est 120 ans de ballon rond dans le rétroviseur, les débuts de l'Union Belge et des Diables, plusieurs changements de noms, des déménagements (le dernier en date rapatriant le club au Stade Falon, après des décennies passées à Uccle) et surtout un président inamovible, l'avocat Jacques Maricq. Qu'on retrouve, près de dix ans après l'avoir croisé pour la dernière fois, aussi frais que d'habitude - le foot, ça conserve étonnamment bien : l'homme préside aux destinées du Léo depuis... 1964 ! S'il ne possède pas les mêmes titres de noblesse, le BX Brussels a pour lui un parcours peu banal : en prenant récemment le relais du FC Bleid Molenbeek, bizarrerie géographique absolue du foot belge, l'écurie financée et développée par Vincent Kompanyhimself (sa soeur en est la présidente) s'est composé une équipe hybride aux forts relents de D1. On y remarque notamment Daniel Calvo, Serge Djamba-Shango et même ce vieux briscard d'OlegIachtchouk : " J'ai ramené les vieux copains ", raconte, sourire aux lèvres, le directeur sportif du BX, l'ancien Anderlechtois Junior Ngalula. Lequel a formé une équipe relativement jeune autour de ces anciennes gloires. Sans que la sauce ne prenne, pour le moment : après huit journées, le BX n'a engrangé que 6 points, malgré un effectif qui, sur papier, ferait rougir pas mal d'équipes de D3. Certes, le projet de Vincent Kompany se veut avant tout social et dirigé vers la jeunesse, mais en engageant un coach norvégien et quelques joueurs de belle renommée, le club a marqué ses ambitions dans un championnat qu'il ne parvient pourtant pas encore à maîtriser. La preuve encore ce dimanche, où le Léo entraîné par Olivier Suray a défini le mot " réalisme " à des visiteurs qui avaient pourtant contrôlé le début de match sans difficulté. Rejoint, dépassé, puis breaké sans vraie raison, le BX Brussels peut néanmoins se satisfaire de la prestation de l'un de ses jeunes, le prometteur Mehdi Chaïri (ex Union), auteur d'une passe décisive et d'un but splendides. Résultat final, 3-2 pour les Ucclo-Woluwéens... " Eh, referee, 10 euros ça nous a coûté ici, hein ! ", ironisent des supporters du BX un peu dépités, en se jurant qu'au match retour, leurs homologues du Léo devraient eux aussi payer leur entrée si cher ! C'est ça aussi, le foot bruxellois. ?PAR GUY VESTRAETEN - PHOTOS: IMAGEGLOBEC'est tout simplement le plus vieux club bruxellois face au plus jeune.