Ce n'est pas nouveau : en football, les contrats n'ont pas la moindre valeur. Il ne sert donc à rien de s'énerver. On parle volontiers d'éthique tout en malmenant le concept. On le sait et il ne faut donc pas s'en irriter. Les clubs développent volontiers une vision pour la rejeter avec opportunisme ensuite. Cela fait partie du football. Chaque fois, on ne peut que poser le constat et râler mais ce ne sont que paroles. Est-il encore nécessaire d'y gaspiller son énergie, dans l'espoir naïf d'obtenir un monde meilleur ?
...

Ce n'est pas nouveau : en football, les contrats n'ont pas la moindre valeur. Il ne sert donc à rien de s'énerver. On parle volontiers d'éthique tout en malmenant le concept. On le sait et il ne faut donc pas s'en irriter. Les clubs développent volontiers une vision pour la rejeter avec opportunisme ensuite. Cela fait partie du football. Chaque fois, on ne peut que poser le constat et râler mais ce ne sont que paroles. Est-il encore nécessaire d'y gaspiller son énergie, dans l'espoir naïf d'obtenir un monde meilleur ? Pourtant, le feuilleton dont Thorgan Hazard a fait et fait encore l'objet laisse un goût très amer. Avant tout, il y a un footballeur, Thorgan Hazard, qui a reçu à Zulte Waregem la chance de se développer à l'abri de toute pression, avec la bénédiction de Chelsea. D'un coup, il a annoncé qu'il n'avait plus envie de se produire pour ce club et qu'il voulait rejoindre Anderlecht. Piloté pat son tout-puissant conseiller, John Bico. Il y a un club, Anderlecht, qui a annoncé l'été dernier opter pour une saison de transition afin de permettre à ses jeunes talents de s'épanouir et qui a annoncé ne pas envisager le recrutement de joueurs avant plusieurs mois. Maintenant, il change son fusil d'épaule. Tout en affaiblissant un concurrent par le recrutement de Thorgan Hazard. Ce n'est pas d'aujourd'hui qu'Anderlecht affaiblit ses rivaux. Dans le passé, il a enrôlé les meilleurs joueurs du Club Liégeois, du RWDM, de Malines et même du Club Bruges et du Standard. On peut trouver ça incorrect mais c'est le droit du plus fort. Cela se passe à l'étranger aussi. L'été dernier, le Bayern a transféré Mario Götze du Borussia Dortmund et il vient d'engager l'avant polonais du même club, Robert Lewandowski, à partir de la saison prochaine. Mais il y a une nuance : le Bayern a offert des contrats de longue durée à ces joueurs, alors qu'Anderlecht pourra tout au plus compter sur Thorgan Hazard pendant cinq mois, avant qu'il ne rejoigne Chelsea. Ce serait la même chose s'il louait Steven Defour, qui appartient au FC Porto. C'est un exemple de réflexion à court terme. Indépendamment du fait que ces transferts bloquent les jeunes du cru et réduisent à néant la philosophie exprimée un peu plus tôt. Anderlecht ne pense qu'au titre et à la Ligue des Champions : les millions de la C1 l'aveuglent. Le champion allait aussi tenter de débaucher Michy Batshuayi du Standard, à la grande colère des Rouches qui craignent que Christophe Henrotay ne vende leur meilleur buteur à un club anglais pour ensuite le caser six mois à Anderlecht. De nos jours, tout est possible en football, il ne faut plus se retourner. Il reste difficile de déceler la moindre ligne de conduite au sein de nombreux clubs. Ces mouvements bizarres ne sont pas seulement la conséquence d'une vision à court terme mais aussi de cet étrange mercato hivernal. Le fait que les clubs aient la possibilité de se renforcer en janvier fausse le championnat. Cela trompe les clubs qui ont formé une bonne équipe avec des moyens limités pour avantager les associations disposant d'un capital plus important, qui peuvent ainsi camoufler leurs carences et réduire à néant le travail des autres. Avant le match de dimanche contre le RC Genk, Zulte Waregem a demandé à son public de soutenir l'équipe car en interne, le club nourrissait quelques craintes, injustifiées comme on l'a vu. Les supporters ont soutenu Zulte Waregem sans qu'on entende la moindre réaction de rejet à l'égard de Thorgan Hazard. Ce n'est pas un hasard : le frère cadet d'Eden n'est pas vanté pour sa seule classe footballistique mais aussi pour ses immenses qualités humaines. Dimanche soir, Francky Dury s'est même fait lyrique à ce propos. Au terme du match, enlevé 1-0 face au RC Genk, Thorgan Hazard s'est tourné vers la tribune debout et a été fêté comme un héros par les supporters. Le favori au Soulier d'Or doit pour le moins être animé de sentiments ambigus. PAR JACQUES SYSLes transferts hivernaux faussent le championnat.