Vous avez sans doute lu les déboires de ces équipes cyclistes, logées dans un seul et même hôtel à Abu Dhabi, qui ont été placées en quarantaine vu qu'un de leurs collaborateurs présentait des signes de coronavirus. Ce même établissement aurait dû accueillir cette semaine les triathlètes belges et internationaux à l'occasion de l'ouverture des World Triathlon Series. Mais vu les problèmes liés au coronavirus, la fédération internationale de triathlon a décidé de postposer l'événement.
...

Vous avez sans doute lu les déboires de ces équipes cyclistes, logées dans un seul et même hôtel à Abu Dhabi, qui ont été placées en quarantaine vu qu'un de leurs collaborateurs présentait des signes de coronavirus. Ce même établissement aurait dû accueillir cette semaine les triathlètes belges et internationaux à l'occasion de l'ouverture des World Triathlon Series. Mais vu les problèmes liés au coronavirus, la fédération internationale de triathlon a décidé de postposer l'événement. La préparation des triathlètes belges est, dès lors, sensiblement perturbée. Car Abu Dhabi s'apparentait au premier test de l'année. " Si ce n'est pas le cas, il faudra se focaliser sur la manche WTS aux Bermudes, les 18 et 19 avril " observe Reynout Van Schuylenberg, manager de Triatlon Vlaanderen. Celui-ci aurait aimé s'enquérir de l'état de forme de Marten Van Riel, Jelle Geens et Valérie Barthelemy après un hiver intensif. " Les conditions climatologiques d'Abu Dhabi ne sont pas aussi extrêmes que les températures et le taux d'humidité auxquels on peut s'attendre à Tokyo mais nous aurions pu y tester de nouvelles vestes de glace en vue des JO " poursuit Van Schuylenberg. La manche WTS d'Abu Dhabi aurait dû permettre aussi à Valérie Barthelemy de conforter encore un peu plus sa qualification. " Marten et Jelle la tiennent déjà, grâce à leur sixième et 14e place au classement olympique, de même que Claire Michel, douzième en dames. Valérie est actuellement 41e et doit figurer dans le top 55 pour accéder à Tokyo. Nous devrions aussi assurer cette quatrième place belge si l'équipe mixte de relais, actuellement huitième, gagnait une place au classement olympique. Nous serions alors assurés d'avoir deux tickets pour les hommes et pour les femmes. " L'équipes des Belgian Hammers est confrontée à un souci : Claire Michel s'est fracturé la rotule fin octobre et est toujours en cours de revalidation. " Nous partons du principe que Claire sera rétablie pour les Jeux. ais nous préparons quand même deux espoirs susceptibles de la remplacer : Kiara Lenaertz et Hanne De Vet. Les trois garçons, Noah Servais, Christophe De Keyser et Erwin Vanderplancke, sont réserves. Ils doivent toutefois figurer parmi le top 140 olympique pour avoir le droit de participer à l'épreuve individuelle comme au relais. Dans ce cas, un règlement national de sélection désignera les réserves. " Van Schuylenberg ne souhaite pas encore effectuer de pronostics de classement pour le relais ni les épreuves individuelles. " Marten et Jelle ont déjà prouvé qu'ils pouvaient monter sur le podium ( Van Riel a terminé le WTS d'Edmonton en troisième position et Geens a gagné la manche de Montréal, terminé troisième à Hambourg et gagné le bronze à l'EURO, ndlr) mais je peux citer dix ou quinze triathlètes qui sont dans le même cas. Nous n'allons donc pas leur mettre la pression mais plutôt leur offrir le maximum de soutien pour qu'ils signent le meilleur résultat possible à Tokyo. "