Après Marseille et le PSG, c'est désormais au tour de Strasbourg d'être confronté à la justice française. D'après L'Equipe Magazine, le juge Jean-Baptiste Poli suspecte en effet le club alsacien d'abus de biens sociaux, présentation de bilans inexacte, faux et usage de faux autour des transferts effectués par Strasbourg entre 1998 et 2003. Cela correspond à l'époque où le club était détenu par le géant américain IMG-McCormack.
...

Après Marseille et le PSG, c'est désormais au tour de Strasbourg d'être confronté à la justice française. D'après L'Equipe Magazine, le juge Jean-Baptiste Poli suspecte en effet le club alsacien d'abus de biens sociaux, présentation de bilans inexacte, faux et usage de faux autour des transferts effectués par Strasbourg entre 1998 et 2003. Cela correspond à l'époque où le club était détenu par le géant américain IMG-McCormack. Tout au long de l'enquête, on a découvert des commissions supérieures aux 10 % autorisés, des factures non justifiées ou antidatées et des rétrocessions en espèces aux joueurs. Ces pratiques avaient déjà été mises à jour lors du double procès des comptes de l'OM. Tout cela aurait bénéficié à trois agents de joueurs : Gilbert Sau (déjà condamné dans l'affaire des comptes de l'OM), Nicolas Geiger et Stéphane Courbis (le fils de Roland). Pourtant, les enquêteurs cherchent avant tout à débusquer les responsables de ces fraudes. L'ancien tennisman Patrick Proisy, président de Strasbourg de 1997 à 2003, dit qu'il n'était pas au courant de tout puisqu'il dirigeait le club depuis Paris et qu'il ne se rendait en Alsace que trois fois par semaine. " Je me rends compte de toutes les irrégularités commises ", a déclaré Proisy mais il les rejette sur d'autres. La principale personne visée n'est autre que Claude Le Roy, manager puis entraîneur du club entre 1998 et novembre 2000. " Comme IMG était nouveau dans le foot ", a ajouté Proisy, " le temps de se mettre dans le bain, au début, ils se sont fait enfumer par un système mis en place par Claude Le Roy ". Le Roy, ancien entraîneur du Cameroun victorieux de la CAN en 1988 et actuel sélectionneur du Ghana, est suspecté d'avoir bénéficié de rétro-commissions. Celui-ci nie : " Pour moi, c'est le cancer du football. De par mon éducation, je n'aurais jamais pu toucher un euro sur les transferts ". Cela n'a pas empêché les enquêteurs de se pencher sur son patrimoine et de découvrir que Le Roy est assujetti à l'impôt sur la fortune et titulaire de 17 comptes bancaires. La justice essaie également de savoir si tout cela s'est fait dans le dos ou avec la complicité d'IMG. FABIEN BARTHEZ revient dans le monde du football, quelques mois après l'avoir quitté puisqu'il a accepté une offre de contrat de six mois à Nantes, actuellement en position de reléguable. Il a également affirmé qu'il ne renonçait pas aux Bleus. GRÉGORY PUJOL (ex-Anderlecht) a inscrit son sixième but de la saison et occupe la tête des meilleurs buteurs de Sedan. JAN KOLLER (Monaco) et Christian Wilhelmsson (Nantes) font partie de l'équipe des flops de l'année, dévoilée par le quotidien Aujourd'hui en France. Par contre Joseph Enakarhire (Sochaux) et Yaya Touré (Monaco) font partie de l'équipe des tops. LE PSG a revêtu son habit de gala pour vaincre le Panathinaikos (4-0) et poursuivre sa route en UEFA. Lens et Nancy ont également survécu à la phase des poules. Auxerre, qui a disputé son 100e match européen, est par contre éliminé. PASCAL URANO, le président de Sedan, a été condamné à une interdiction de terrain et de vestiaires d'arbitres pour une période de trois mois suite à son comportement agressif envers l'arbitre du match Sedan-Troyes. SAINT-ÉTIENNE s'ancre dans les places européennes après sa sixième victoire d'affilée à Geoffroy-Guichard. Dans le registre des séries, Nantes n'a plus gagné depuis sept rencontres. Fin de série par contre pour Lille qui restait sur deux mois sans défaite. Les Nordistes ont été battus par Sedan (2-0). S. VANDE VELDE