Pour le RWDM, l'exercice 2001-2002 n'est pas clôturé pour autant: le club est actuellement engagé dans une lutte plus poignante encore pour sa survie.
...

Pour le RWDM, l'exercice 2001-2002 n'est pas clôturé pour autant: le club est actuellement engagé dans une lutte plus poignante encore pour sa survie.La commission des licences lui a effectivement refusé l'octroi de ce sésame, sans lequel une entité footballistique n'est pas habilitée à participer au championnat. Le RWDM, qui s'est pourvu tour à tour en appel puis en évocation, a été chaque fois débouté par les instances compétentes. Ayant épuisé tous ses recours, Molenbeek fonde à présent tous ses espoirs sur un deuxième dossier qu'il a introduit, et qui concerne, ni plus ni moins, une cession totale de patrimoine, à l'image de ce qu'avait fait le Sporting Charleroi la saison passée. En la matière, un prononcé ne devrait toutefois pas avoir lieu avant la mi-juin. Tout porte donc à croire que les pensionnaires du Stade Machtens se retrouveront, cette année encore, dans la même situation qu'un an plus tôt, lorsqu'ils durent attendre la fin du tour final pour savoir ce que l'avenir immédiat allait vraiment leur réserver. Il en avait résulté, pour rappel, pas mal de temps perdu dans la quête de renforts avec, pour conséquence, un départ catastrophique parmi l'élite.Le RWDM est, peut-être, un peu mieux prémuni pour le moment, dans la mesure où la plupart de ses joueurs sont toujours sous contrat pour la saison à venir. Reste à voir cependant si en cas de relégation, pour refus de licence, les footballeurs coalisés seront désireux de se produire à un échelon inférieur et si le club lui-même dispose des moyens pour les entretenir. Car les finances n'auront pas cessé de poser d'épineux problèmes, ces derniers mois, entraînant même à plus d'une reprise le refus de la part des joueurs de s'entraîner. Au total, l'ardoise frise les 3,75 millions d'euros, qui devraient être épongés par de nouveaux investisseurs. En attendant, des choix ont d'ores et déjà été faits en prévision de la saison à venir. Notamment pour ce qui est de la conduite de l'équipe A où Manu Ferrera reprendra tout simplement le témoin de son frère, avec Marc Wuyts et Willy Quipor à ses côtés. C'est une première bonne nouvelle. Espérons pour le club bruxellois qu'il y en ait d'autres dans un futur prochain. Bruno Govers