Zdravko Reic, journaliste au journal sportif croate Sportski Novosti.

" Bosko Balaban est typiquement un buteur, l'un des meilleurs que le football croate ait connus. Il sait marquer ! Mais il est capable de bien d'autres choses, comme l'atteste le but qu'il avait préparé pour Allen Boksic lors des éliminatoires pour la Coupe du Monde 2002 contre la Belgique. Sans ses buts, la Croatie ne serait d'ailleurs jamais allée au Japon.
...

" Bosko Balaban est typiquement un buteur, l'un des meilleurs que le football croate ait connus. Il sait marquer ! Mais il est capable de bien d'autres choses, comme l'atteste le but qu'il avait préparé pour Allen Boksic lors des éliminatoires pour la Coupe du Monde 2002 contre la Belgique. Sans ses buts, la Croatie ne serait d'ailleurs jamais allée au Japon. Il peut jouer au centre de l'attaque, seul ou avec un autre avant, mais aussi sur le flanc droit. A Rijeka, il était attaquant droit parce qu'il est très fort en un contre un, il possède un bon dribble et est très rapide lorsqu'il reçoit de bonnes passes en profondeur. Sa vitesse de réaction dans les petits espaces est également remarquable. De la tête, par contre, je ne le trouve pas très bon. Balaban a un caractère bien trempé. Lorsqu'il est arrivé à Aston Villa, il a connu des problèmes avec le manager, qui avaient sans doute une origine financière. Pour Bosko, il est très important que les gens qui l'entourent lui accordent leur confiance et qu'il reçoive du crédit. Si c'est le cas à Bruges, il y deviendra vite le meilleur buteur ". " Bosko est un très bon joueur, un garçon sympa et un bon ami. Doté d'un caractère positif, il est tous les jours de bonne humeur et travaille beaucoup. Sa meilleure place est avant-centre ou attaquant droit. Très costaud, il joue du gauche comme du droit et a le flair pour mettre les occasions au fond dans des situations de jeu classiques. A Rijeka, il marquait même de la tête ! On peut le comparer à Mark Viduka ou Branko Strupar. C'est en tout cas un super joueur pour la Belgique ". " Au début il était remplaçant chez les -21 ans croates, mais sa motivation était grande. Il s'est battu pour sa place et l'a acquise. Il marquait beaucoup, au Dinamo aussi à l'époque et prouva bien vite qu'il avait le potentiel d'un international A. Balaban est un attaquant moderne, il n'a peur de personne et est stable dans les duels. Un voleur de buts, qui marque dans beaucoup de positions. Il est plus rapide que la moyenne, a un bon contrôle et un tir redoutable du droit. Il a beaucoup plus de force de travail et se bat plus dans les duels que par exemple Robert Spehar, que vous connaissez bien à Bruges et avec lequel j'ai travaillé à Osijek. Je n'ai plus parlé à Balaban depuis deux ans et demi mais à l'époque c'était un jeune homme sympathique et sain. Emotionnellement et mentalement, il est très sensible et montre une bonne agressivité sur le terrain. Tel un cobra. Il s'agit surtout d'un avant-centre qui a besoin de liberté pour s'exprimer, pas vraiment un joueur de flanc, même s'il peut jaillir de la gauche ou de la droite. Il a vécu une période de crise et travaille à son come-back. Aston Villa est une tache noire anormale dans sa carrière. Il y avait de gros problèmes avec le directeur et le manager. Parce que selon moi, il dispose de toutes les qualités physiques et mentales pour réussir en Premier League ". " Balaban possède de nombreuses qualités. Rapide, un bon contrôle de balle, une bonne passe, un tir puissant et précis, une propension à aller vers le but. Il préfère débouler dans les seize mètres plutôt qu'y camper en attendant l'occasion. Comme tout attaquant intelligent, il apprécie lorsque son compère en front de bandière crée des brèches dans lesquelles il s'engouffre. Balaban analyse le jeu, voit bien le moment où il peut s'infiltrer, n'a besoin que d'une petite ouverture et conclut très vite. Il agit comme une torpille, cherchant le point faible de l'adversaire pour s'y engouffrer et frapper. Balaban n'aime pas jouer dos au but, en pivot, cela exige trop d'efforts pour si peu de résultats (il rit). Il est très explosif et devra faire attention à ses chevilles. En effet, souvent ce genre de joueurs y ressent des faiblesses, car elles ne sont pas proportionnelles en force à sa musculature des jambes. Je ne pense pas qu'il appréciera les tackles sur ses chevilles (il rit).Le flanc droit est bon pour lui, si on lui laisse l'espace de choisir : occuper le flanc, décrocher ou aller de l'avant. Ainsi, il peut tester son opposant direct sur ses faiblesses, ce qu'il fait admirablement bien. Il coupe alors au plus court, direction le but. Le fait que Bruges joue assez rapidement la conversion offensive est bon pour lui. Cela signifie qu'il reçoit vite le ballon et qu'il a plus de temps pour effectuer son action. Il peut ainsi profiter de la vitesse d'exécution de Jonathan Blondel et des bonnes passes en profondeur de Nastja Ceh. Il était vraiment au top lorsqu'il est parti à Aston Villa. Le meilleur de l'équipe croate. Ensuite, j'ai vu la rencontre Varteks-Aston Villa en UEFA : 0-0 après le 2-2 du match aller. Les Anglais étaient éliminés et Balaban a disparu de l'équipe. Il occupait alors les avant-postes avec David Ginola et cela n'allait pas. Ginola exigeait tout le temps le ballon, faisait un crochet, puis l'autre et perdait le cuir. Balaban faisait des appels incessants mais lorsqu'il recevait enfin le ballon, il avait déjà tellement fait d'efforts que cela ne menait à rien. Certains prétendent qu'il était un peu tendre pour la PremierLeague, physiquement et mentalement, mais je n'en sais rien. La certitude, c'est qu'il a un énorme bagage ". " Lorsque Bosko Balaban est en forme, il peut jouer dans n'importe quelle équipe au monde. C'est un très bon avant-centre. Il a la patience du goleador, est solide en un contre un, a une frappe très raffinée, tendue et pénétrante. Sa position ou le fait qu'il joue seul devant ou à deux, importe peu. S'il n'a pas réussi en Angleterre, cela n'a certainement rien à voir avec l'aspect sportif. Un type comme Spehar ? Bah, Balaban est une classe au-dessus. En comparaison avec Balaban, Spehar est un joueur de Provinciale. Balaban est une vraie vedette ". " Bosko a l'instinct du buteur et une frappe fantastique. On a joué ensemble à Zagreb et en équipe nationale et je l'ai souvent vu marquer sur coup franc. C'est un atout quand l'équipe joue mal, par exemple. Il est très fort en duel, peut protéger le ballon avec sa stature, n'a pas peur des défenseurs même doués et peut courir et travailler comme un fou nonante minutes durant. Il est notre premier défenseur. Au Dinamo Zagreb et en équipe nationale, il a toujours évolué dans un 3-5-2. Mais un 4-3-3 ne lui pose pas de problème, certainement pas à Bruges où nous permutons tellement souvent. Plusieurs éléments faciliteront son explosion à Bruges : notre manière offensive de jouer, le soutien de deux autres attaquants et le fait d'avoir un solide milieu de terrain derrière lui. Je ne vois pas directement avec qui on pourrait le comparer. Davor Suker par exemple était un buteur mais était seulement utile en attaque. Peut-être un joueur comme Wayne Rooney se rapprochera-t-il du style de Balaban s'il confirme son bel EURO (il rit). Spehar ? Non, il devait toujours recevoir le ballon dans les pieds. Bosko aussi mais il peut le recevoir en course et en profondeur également. Il est en forme pour le moment. S'il continue comme cela, il deviendra vite notre buteur maison et réintégrera l'équipe nationale croate. Bosko est un garçon très ouvert, toujours prêt pour une blague, comme tous les Croates. Le problème, c'est que nous parlons de l'argot et que nos blagues sont difficilement traduisibles (il rit) ". L'entraîneur assistant René Verheyen avait déjà suivi Bosko Balaban voici cinq ou six ans durant de missions de scouting : " Il est clair qu'il veut prouver sa valeur après dix mois sans disputer de match. Il sait que ce sera une année où il devra percer. Entre-temps, il a déjà perdu 4 ou 5 kilos, il possède déjà un bon rythme mais est encore en manque de compétition. Il devra se réadapter aux rencontres de haut niveau mais une fois qu'il aura atteint sa forme optimale, il nous vaudra beaucoup de plaisir. Il dispose de toutes les armes pour devenir notre buteur. Il est très dangereux dans les 16 mètres, ne doute jamais et peut tirer de toutes les positions. Le mieux pour nous est qu'il puisse opérer le plus près possible des seize mètres adverses. Et il prestera sans doute le mieux dans un système où il sera entouré de deux attaquants tournant autour du centre-avant. Bien qu'un plan tactique avec trois attaquants ne doive pas le rebuter non plus, à chacune des trois positions d'ailleurs. Il garde une bonne vision du jeu, même balle au pied et n'est pas lié à une place sur la pelouse : il ne faut pas le cantonner à gauche ou à droite. S'il doit partir du flanc, il coupera sans doute plus vite vers le centre. Il faut le laisser faire son truc, un peu comme Gert Verheyen. Ce sont deux joueurs qui ont besoin de beaucoup courir, de toucher de nombreux ballons, de disposer de libertés. Ce qui est positif, c'est qu'aucun de nos avants n'est vraiment lié à une position précise, ce qui permet des changements qui bénéficient au rendement de l'équipe. Balaban n'est pas vraiment super rapide, mais il est intelligent et choisit presque toujours le bon moment pour porter l'estocade à son opposant direct. Il ne se laisse pas déstabiliser, travaille, dérange l'adversaire et marque. Bosko est doué techniquement, fixé sur le fait de marquer. Il n'a pas peur de donner son avis mais ne répugne pas à se retrousser les manches, à effectuer un pressing sur les défenseurs, à piquer un sprint à la 80e minute pour venir porter main forte à la défense, etc. On ne voit pas cela souvent chez un attaquant. Il a faim de foot, sa volonté est grande. Il veut absolument prouver sa valeur ici. Je m'attends à ce qu'il perce chez nous ".Christian Vandenabeele" Il est très émotionnel mais TOUJOURS SAINEMENT AGRESSIF "