Le président du Club Bruges, Pol Jonckheere, avait récemment déclaré qu'il ferait une évaluation sportive après le triptyque Standard-Zagreb-Anderlecht. Mais l'homme est sorti du bois dès avant le choc du Parc Astrid. Il est vrai que la piètre prestation des Bleu et Noir face aux Croates et l'attitude des supporters, qui réclamaient à la fois la démission du manager sportif, Luc Dev...

Le président du Club Bruges, Pol Jonckheere, avait récemment déclaré qu'il ferait une évaluation sportive après le triptyque Standard-Zagreb-Anderlecht. Mais l'homme est sorti du bois dès avant le choc du Parc Astrid. Il est vrai que la piètre prestation des Bleu et Noir face aux Croates et l'attitude des supporters, qui réclamaient à la fois la démission du manager sportif, Luc Devroe, et le maintien du coach, Adrie Koster, requéraient une mise au point anticipée. Dont acte puisque le résultat forgé au Parc Astrid n'allait avoir aucune incidence sur leur avenir au stade Jan Breydel. Une sage décision, sans doute, car au vu de la performance des Flandriens face aux Bruxellois, une défenestration de l'un ou l'autre n'aurait eu aucune raison d'être. Critiqué pour ses transferts, Devroe se sera à coup sûr régalé en voyant dans leurs £uvres les Dorege Kouemaha, Ivan Perisic et autre Wilfried Dalmat : tous donnèrent le tournis à l'arrière-garde du Sporting. Quant à la tactique de Koster, le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle gêna les Mauves. Cette saison, seul le Zenit Saint-Pétersbourg fit à ce point joujou avec les Anderlechtois sur leur terrain. C'est significatif de la qualité étalée par l'adversaire. D'un match à l'autre, les Brugeois auront évidemment eu la chance de récupérer Vadis Odjidja Ofoe et Ronald Vargas, qui furent les meilleurs acteurs des Bleu et Noir. Avec Jonathan Blondel et Stijn Stijnen absents, et Nabil Dirar relégué dans le noyau B le Club a, théoriquement, de quoi voir venir et s'éveiller aux plus hautes ambitions. Bizarrement, toutefois, les gars de la Venise du Nord ne parviennent pas à enchaîner les performances probantes. Depuis les playoffs, ils sont à moins de 50 % des points engrangés. Ce qui est quand même indigne pour une équipe qui visait la victoire finale en championnat cette saison. Comme le disait le gardien vétéran Geert De Vlieger : " On ressemble au Standard par nos hauts et nos bas. C'est plutôt d'Anderlecht qu'on devrait s'inspirer. Les Mauves ne sont peut-être pas toujours beaux ou bons, mais ils sont constants et efficaces. "