Philippe Vande Walle analyse le classement établi par les entraîneurs spécifiques. Ses conclusions implacables et ses verdicts qui étonnent.
...

Philippe Vande Walle analyse le classement établi par les entraîneurs spécifiques. Ses conclusions implacables et ses verdicts qui étonnent. Le résultat final vous paraît-il logique ? " Bertrand Laquait et Silvio Proto qui se tiennent de près, c'est logique pour moi û même si je n'ai donné que deux points à Proto. Ils sont tous les deux en progression constante et n'ont pas encore atteint leur plafond. Frédéric Herpoel et Vedran Runje qui se tiennent eux aussi dans un mouchoir, c'est également cohérent même si tout les oppose : Herpoel est fort raisonné, peu spectaculaire et pas du tout agressif alors que Runje a toutes les caractéristiques du gardien kamikaze ". Qu'est-ce qui vous étonne, dans ce classement ?" Les 3 petits points qu'on a donnés à Yves Van der Straeten, par exemple. C'est le prototype du gardien qui a fait ses preuves sur une très longue période : il a des qualités, de l'expérience et de la constance. " Tomislav Butina n'a pas été cité une seule fois !" C'est la preuve qu'il n'a toujours pas convaincu en Belgique. Ce n'est pas parce qu'il était présent à l'EURO 2004 que c'est un des meilleurs gardiens de notre championnat. Il a aussi le désavantage de son style très peu orthodoxe. Je ne dis pas qu'il n'est pas efficace, mais il prend presque tous les ballons en deux temps : il les repousse de quelques centimètres avant de les saisir fermement. Son look joue aussi contre lui : avec son maillot en dehors du short, il n'est pas fort esthétique. L'habillement fait partie de la panoplie d'un bon gardien : il faut être beau dans son but. Regardez Fabien Barthez, Iker Casillas, Oliver Kahn. Avoir un look, c'est donner confiance à ses défenseurs et impressionner les attaquants adverses. Un gardien est là pour arrêter les ballons, mais il y a d'autres facettes dans ce métier. " Pour les préparateurs de D1, Daniel Zitka et Tristan Peersman ensemble valent moins que Silvio Proto." C'est faux, évidemment. Quand on joue à Anderlecht, on est jugé beaucoup plus sévèrement que quand on évolue à Charleroi ou à La Louvière. Les gardiens des grands clubs ont un travail bien plus difficile : ils en ont peu, mais il est compliqué vu qu'ils n'ont pas droit à l'erreur. Ils sont regardés avec une loupe beaucoup plus grosse que ceux des clubs moins performants. J'ai bien vu la différence avec Bruges et Ekeren. Quand j'étais au Germinal, je me faisais canarder de la première à la dernière minute et j'avais donc continuellement l'occasion de me mettre en valeur. Et la pression n'avait rien à voir avec ce qu'elle était à Bruges. Les keepers adorent avoir beaucoup de travail. Vous en connaissez un qui n'aime pas aller jouer à Anderlecht ? Ils savent qu'ils vont y être fort sollicités et qu'ils n'auront pas grand-chose à perdre. Ils prendront peut-être cinq buts mais ils en sortiront 25 et on dira qu'ils ont fait un bon match. " Les votants ne suivent pas le raisonnement d'Aimé Anthuenis : Tristan Peersman est largué par Frédéric Herpoel et Silvio Proto." Tristan Peersman ne m'impressionne pas non plus, mais je suppose que le coach fédéral a de bonnes raisons de lui faire confiance. Il le connaît bien et est assisté par un Jacky Munaron qui côtoie tous les jours Peersman à Anderlecht. Je ne veux pas juger le choix d'Anthuenis : ce n'est pas ma soupe. " Qui est, selon vous, le plus beau gardien du championnat ?" Filip De Wilde, sans aucune hésitation. Je l'apprécie beaucoup, pour plusieurs raisons : il a un style très académique, je le connais très bien pour l'avoir côtoyé chez les Diables et il vit son métier comme un vrai pro. "