Pourquoi avoir boycotté la RTBF alors que le reportage du journal télévisé était neutre ?
...

Pourquoi avoir boycotté la RTBF alors que le reportage du journal télévisé était neutre ? Pierre François : Je ne trouve pas que c'était neutre. Mais chacun a son avis. De toute manière, je ne voudrais jamais que le Standard boycotte un média qui dise que l'arbitrage a été trop indulgent pour nous ou que la tactique est indigne d'un club comme le nôtre, etc. Des critiques de ce type-là font partie du jeu. Pourtant, là, on est dans la subjectivité d'un journaliste quand il émet un avis. Le reportage de la RTBF parlait d'un fait purement objectif...Le fait que la RTBF mentionne que le pourvoi en cassation est rejeté, c'est son boulot de le faire. Mais lorsqu'on vient d'avoir le titre, le 20 avril, que deux jours plus tard, on est invité par le Premier ministre, qu'on s'y rend à la sortie de l'hôpital (NDLR : D'Onofrio avait eu un malaise cardiaque), raison pour laquelle on n'a pas donné d'interview à la RTBF, et qu'au JT du soir, on refasse un curriculum des problèmes judiciaires de Lucien D'Onofrio, c'est hors actualité. On n'ajoute rien. Mais n'est-ce pas le rôle d'un portrait de raconter les heurts et malheurs d'une vie ? Ce ne sont que les malheurs ! Dans ce contexte-là, ce n'est pas neutre et c'est hors actualité. Tous ceux que vous pourrez interpeller sur le sujet, sauf vous apparemment, concevront que c'est hors sujet. Et donc tout à fait disproportionné et tout à fait discourtois. Comment faire un portrait de D'Onofrio qui soit complet sans évoquer ces problèmes ? Il ne s'agissait pas de faire le portrait de Lucien D'Onofrio. Ce n'était pas lui qui était invité par le Premier ministre. C'était le Standard pour son titre. Et il ne se réduit à la personne de... personne. Ni de Lucien D'Onofrio, ni des autres. On va finir par réduire le titre à un résultat de magouilles. Vous avez aussi fermé les portes de l'Académie au Het Belang van Limburgqui avait titré Schuldig sur sa une après le rejet du pourvoi en cassation. Une autre forme de boycott ? Quand on présente en première page- X mois de prison, on le présente comme si Lucien D'Onofrio devait y entrer alors que tout le monde sait qu'il ne doit pas purger sa peine ; le titre en pleine page ; et une caricature où on voit Lucien qui demande à pouvoir bénéficier de vestes de détenus rouge et blanc. Trop c'est trop. Une caricature, c'est de l'humour...Je ne vous souhaite pas de subir un tel humour lorsqu'il vous arrivera des difficultés. Et j'ajoute que le faire à quelques encablures d'un Genk-Standard, c'est inadmissible. Ce n'est pas innocent. J'ai réagi comme j'ai réagi. C'est une question de respect. Mais cela ne va pas durer une éternité... On peut quand même parler de censure... Mais on ne ferme pas la porte à ces médias aux conférences de presse ! Ils ont donc accès à l'information. Le boycott, c'est simplement un refus d'en donner davantage que ce qu'il convient de donner. Mais vous ne mettez donc pas tous les médias sur le même pied d'égalité ? Non. Mais les autres médias peuvent ne pas venir, s'ils n'ont pas envie. Je ne demande à aucun média d'être là. Je veux simplement une forme de respect. Vous avez aussi eu un petit couac avec Belgacom TV... L'entraîneur avait décidé de ramener ses joueurs à la mi-temps. La TV a donc eu le scoop que l'entraîneur était à ce point fâché sur ses joueurs qu'il les obligeait à rentrer au vestiaire. Moi, j'étais dans la tribune. On vient me chercher, je n'ai jamais cherché à prendre la parole. Et finalement, on m'éconduit. Si ce n'est pas ça manquer de respect ! Et vous n'avez pas peur d'exagérer et de vous mettre l'opinion publique à dos ? Non. Vous voulez que je vous montre le nombre de mails de soutien que j'ai reçus. Ce n'est pas ce que l'on peut lire sur les forums de supporters qui ne comprennent pas que le club boycotte la RTBF...Même si cela en gêne certains, c'est une conduite à laquelle je souscris à partir du moment où elle répond à l'objectif de respect. On n'a pas perdu notre image positive. On ne la perdra que quand on ne gagnera plus.