Lorsqu'il a dévoilé sa sélection en vue des rencontres face à l'Ecosse (Coupe du Monde) et l'Islande (amical), Marcello Lippi a suscité l'étonnement en confirmant quatre joueurs de Palerme ( LucaToni, AndreaBarzagli, CristianZaccardo, SimoneBarone) et en rappelant un cinquième, FabioGrosso, qui avait déjà été convoqué par GiovanniTrapattoni. Le sélectionneur national a manifestement donné un coup d'arrêt...

Lorsqu'il a dévoilé sa sélection en vue des rencontres face à l'Ecosse (Coupe du Monde) et l'Islande (amical), Marcello Lippi a suscité l'étonnement en confirmant quatre joueurs de Palerme ( LucaToni, AndreaBarzagli, CristianZaccardo, SimoneBarone) et en rappelant un cinquième, FabioGrosso, qui avait déjà été convoqué par GiovanniTrapattoni. Le sélectionneur national a manifestement donné un coup d'arrêt à la politique, qui consiste à accorder la préférence aux joueurs des grands clubs. La sélection de Lippi est dictée par le championnat. Il ne fait aucun doute que ce qui se fait de mieux (de sélectionnable en équipe d'Italie, bien sûr) se concentre dans deux ou trois équipes, qui ne sont pas des grosses pointures et ne possèdent pas des vedettes réputées en leur sein ; même pas des étrangers de renom. Et pourtant, elles produisent un bon football et occupent des positions plus qu'honorables. Comme l'Udinese et Cagliari, Palerme l'a amplement démontré tout au long de la compétition. En tant que sélectionneur national, Lippi se devait d'encourager l'équipe qui possède le plus grand nombre de joueurs italiens de valeur. Pour lui, il est même heureux qu'il y ait des équipes comme Palerme dans le Calcio. Il va de soi que tous ces joueurs qu'il a retenus doivent encore acquérir de l'expérience et seul le temps dira si, en défense par exemple, Zaccardi, Barzagli et Grosso constituent de bonnes solutions de rechange aux FabioCannavaro et AlessandroNesta. En revanche, le costaud Toni (1,93m, 88 kg) a marqué des points. En un an, il est devenu un des attaquants les plus recherchés d'Italie. A 27 ans, le joueur de Modène semble avoir mis fin à une longue période de doute. Lors de ses six premières années, il a changé à cinq reprises d'équipes (toutes des formations de D3) et il n'a fait ses débuts en D1 qu'en 2000-2001 (9 buts et 31 matches avec Vicenza). La saison suivante, ses stats furent meilleures (13 buts en 28 rencontres pour le compte de Brescia) mais il ne put confirmer en 2002-2003. Toni prend alors le risque de se remettre en cause et signe pour Palerme en D2. Pari réussi : il fut un des artisans de la montée et, cette saison, il a déjà inscrit 13 buts. Un butin qui a quasiment ouvert à Palerme la voie menant à la Coupe de l'UEFA. JOURNéE REPORTéE : les championnats de D1 et D2 ont été interrompus bien avant que la mort du pape ne soit officialisée. Les 30 et 31e journées ont été déplacées d'une semaine. En revanche, la 32e journée est fixée au mercredi 20 avril. BUTEURS : 1. Montella (Rome) 19 ; 2. Gilardino. (Parme) 16 ; 3. Adriano (Inter) 15 ; 4. Esposito (Cagliari), Shevchenko (Milan) 14 ; 6. Toni (Palerme) 13.N. Ribaudo