Une statistique : en 2003, quand Opta, qui collecte des données, a commencé à analyser la Premier League, il n'y avait pratiquement pas de matches avec 70% ou plus de possession du ballon. Il y a trois saisons, on en était à 36 matches et, depuis, le nombre ne cesse de croître : 63 un an plus tard, 67 la saison dernière. Sur un total de 380 matches, on approche des 20%. Il y a donc de plus en plus de chances d'assister à des matches à sens unique. Le motif ? Le gouffre sans cesse plus important entre riches et moins riches par rapport au continent.
...

Une statistique : en 2003, quand Opta, qui collecte des données, a commencé à analyser la Premier League, il n'y avait pratiquement pas de matches avec 70% ou plus de possession du ballon. Il y a trois saisons, on en était à 36 matches et, depuis, le nombre ne cesse de croître : 63 un an plus tard, 67 la saison dernière. Sur un total de 380 matches, on approche des 20%. Il y a donc de plus en plus de chances d'assister à des matches à sens unique. Le motif ? Le gouffre sans cesse plus important entre riches et moins riches par rapport au continent. Les deux clubs qui vont s'affronter dimanche lors du coup d'envoi de la saison, le Community Shield, sont dans ce cas. Normalement, la joute oppose le champion au tenant de la coupe mais comme Manchester City a raflé tous les prix nationaux - supercoupe comprise, Pep Guardiola vient d'en gagner six sur sept -, la FA a invité son runner-up. Pour rappel, City a terminé la compétition avec 98 points devant Liverpool (97). Chelsea, troisième, en a gagné 72. Le gouffre est donc immense. En l'espace de deux ans, Guardiola a gagné 198 points avec City et son équipe a inscrit 201 buts en championnat. Est-il favori ? Oui. Sa nouvelle perle s'appelle Rodri (23 ans) et est le cinquième joueur le plus cher de Premier League. Un record pour le club. En Espagne, on le qualifie de nouveau Sergio Busquets. Il est un concurrent et/ou un successeur de Fernandinho, qui va avoir 35 ans dans le courant de la saison. Busquets est lié au Barça jusqu'en 2023, Casemiro (27 ans) est attaché au Real jusqu'en 2021. Pour émarger à l'élite absolue, Rodri était donc obligé de s'expatrier. Le médian, que l'Atlético a renvoyé en catégories d'âge parce qu'il était trop petit, n'avait pas le choix. Le reste du noyau est resté intact, à l'exception de VincentKompany. Liverpool a également fait preuve de retenue sur le marché des transferts mais il se pose davantage de questions. Physiquement et mentalement. Mohamed Salah et Sadio Mané ont disputé la Coupe d'Afrique, Alisson et RobertoFirmino la Copa America (ce qui vaut aussi pour les Brésiliens de City). La saison à rallonge des avants des Reds aura-t-elle un impact sur leur fraîcheur en automne ? La saison dernière, les deux phalanges ont été des machines à buts (95 pour City, 89 pour les Reds) mais les avants titulaires à Liverpool ont eu plus d'impact que ceux de City. Firmino, Mané et Salah ont assuré 63% de la production de Liverpool tandis que Raheem Sterling, SergioAgüero et Bernardo Silva, qui forment plus ou moins la ligne d'attaque de base de City, ne sont impliqués que dans 47% des buts. Guardiola a pu pratiquer la rotation plus facilement que JürgenKlopp en attaque. Tottenham, qui a longtemps été privé d' Harry Kane la saison passée, va observer cela attentivement et espérer que les ténors perdent des plumes...