La Copa America fêtait son centenaire. Décor des festivités, les USA. Une fois de plus, l'Argentine de Lionel Messi était la favorite du tournoi. Les Albiceleste ont joué la finale d'un tournoi en 2014 - le Mondial - comme en 2015 - la Copa America. Messi a étalé sa forme en inscrivant cinq buts, dont un superbe sur coup franc en demi-finales contre les USA. Mais en finale, l'Argentine a coincé dans un match très dur contre le Chili. Avant même le repos, les protagonistes étaient réduits à dix. Elle a échoué aux tirs au but. Comme l'année dernière, quand le Chili organisait...

La Copa America fêtait son centenaire. Décor des festivités, les USA. Une fois de plus, l'Argentine de Lionel Messi était la favorite du tournoi. Les Albiceleste ont joué la finale d'un tournoi en 2014 - le Mondial - comme en 2015 - la Copa America. Messi a étalé sa forme en inscrivant cinq buts, dont un superbe sur coup franc en demi-finales contre les USA. Mais en finale, l'Argentine a coincé dans un match très dur contre le Chili. Avant même le repos, les protagonistes étaient réduits à dix. Elle a échoué aux tirs au but. Comme l'année dernière, quand le Chili organisait le tournoi. Messi a raté le premier tir au but de l'Argentine, imité par Lucas Biglia. Trois vieilles connaissances de notre championnat sont devenus les héros du Chili : Nicolas Castillo a marqué le deuxième penalty, Jean Beausejour le quatrième et Gato Silva le cinquième, décisif. L'été dernier, Castillo et Silva étaient superflus au Club Bruges tandis que Beausejour a un peu joué à Gand en 2006. Le Chili a remporté tous les prix puisque Claudio Bravo est le meilleur gardien du tournoi, Eduardo Vargas le meilleur buteur avec six goals et Alexis Sanchez le meilleur joueur. Messi a très mal pris la défaite. Il a laissé libre cours à ses larmes et annoncé la fin de sa carrière internationale. " J'ai disputé quatre finales et je les ai toutes perdues. Je ne pense pas qu'on me reverra sous le maillot de l'équipe nationale. Je donne toujours le meilleur de moi-même mais ça ne me réussit pas ", a déclaré la star du Barça. Sa décision est-elle impulsive ou y a-t-il anguille sous roche ? Messi ne s'entend pas avec la fédération argentine de football (AFA). Trois jours avant la finale de la Copa America, il avait encore émis des critiques, cette fois sur Instagram : " Nous avons encore attendu l'avion. Quelle catastrophe, cette AFA ! " Quand on est habitué au luxe de Barcelone, on s'énerve plus vite d'une organisation bancale. Javier Mascherano, équipier de Messi au Barça, a d'ailleurs aussi annoncé sa retraite internationale. La goutte d'eau qui a fait déborder le vase est l'éternelle pression qui repose sur les épaules de Messi, souvent critiqué dans son pays, par la presse comme par le public. Tout le monde attend de lui les mêmes performances que dans son club. Diego Maradona a récemment répercuté ces critiques alors que Messi souffre depuis toujours de son ombre. " Il manque de caractère et de personnalité. Il ne peut pas être un leader. " On en oublierait presque que tout n'est pas noir dans les relations entre Messi et l'équipe nationale d'Argentine. Il a été sacré champion du monde U20 en 2005 et a gagné l'or olympique en 2008, à Pékin. En outre, il est le meilleur buteur argentin de tous les temps avec 55 réalisations. L'année prochaine, il y a une nouvelle édition de la Copa America, avant le Mondial russe 2018. Ces tournois auront-ils vraiment lieu sans Messi ? PAR MATTHIAS STOCKMANS