Tournée ces derniers mois, les capsules ont commencé à être diffusées le lundi sur RTLplay, la plate-forme de contenus en ligne. Sept séquences sont prévues jusqu'à mai. L'ancien Diable avait annoncé élargir sa zone de tournage pour la seconde année et il a tenu parole en s'intéressant aux jeunes de la Fédération Wallonie/Bruxelles.
...

Tournée ces derniers mois, les capsules ont commencé à être diffusées le lundi sur RTLplay, la plate-forme de contenus en ligne. Sept séquences sont prévues jusqu'à mai. L'ancien Diable avait annoncé élargir sa zone de tournage pour la seconde année et il a tenu parole en s'intéressant aux jeunes de la Fédération Wallonie/Bruxelles. " Nous avons noué un partenariat avec l'ACFF (l'association des clubs francophones de football) et nous avons tourné dans 26 centres ", explique-t-il. " Ceux-ci donnent des entraînements supplémentaires à des joueurs de clubs (U10/U11) sélectionnés sur base d'un test. " Avec ces capsules, Mbo Mpenza poursuit un autre but : mettre en avant l'intégration via le sport. " Deux tournages au Cruyff Court de Molenbeek ont été programmés. Je voulais remettre cette ville à l'honneur après la mauvaise publicité qui lui a été adressée suite aux attentats. Une émission sera destinée aux gardiens et l'autre à des jeunes sans club. Ils auront ensuite la possibilité d'assister à un match du RWDM grâce au soutien de Thierry Dailly. Lors des tournages, j'ai aussi amené des jeunes en difficulté (en placement, ...) pour les intégrer aux groupes déjà formés. " A terme, le Challenge Mbo Mpenza devrait couvrir l'intégralité de la Belgique. Mais ce ne sera pas pour 2020. " La saison prochaine, je veux mettre en avant les filles. Avec ces 200/250 jeunes supplémentaires, on atteindrait les 700 enfants. " En collaborant avec RTL, Mpenza dispose désormais d'un partenaire médiatique plus prestigieux. Pourtant, la diffusion des capsules est limitée au web. Une diffusion en télévision n'était-elle pas envisageable ? " Comme le projet se développe, je voulais d'abord voir comment il serait accueilli sur le web et les réseaux sociaux. C'est là que les jeunes consomment les contenus désormais. C'est un test car je veux être prêt le jour où on passera au format télé. " Soutien de poids : Thomas Meunier a accepté d'être l'ambassadeur du projet.