En septembre déjà, le Club Bruges espérait transférer Bas Dost, mais l'Eintracht Francfort exigeait sept millions pour son attaquant néerlandais. Le jour de Noël, le Club n'aurait payé que quatre ou cinq millions, pour un contrat d'un an et demi. Joli cadeau...
...

En septembre déjà, le Club Bruges espérait transférer Bas Dost, mais l'Eintracht Francfort exigeait sept millions pour son attaquant néerlandais. Le jour de Noël, le Club n'aurait payé que quatre ou cinq millions, pour un contrat d'un an et demi. Joli cadeau... Tom Saintfiet, qui l'a formé au FC Emmen, est convaincu qu'il peut apporter un plus au Club: "Il va souvent jouer dans le camp adverse. Pour le moment, il doit compter sur l'entrejeu et ses infiltrations. Bas va monopoliser un ou deux adversaires. Il ne marquera pas nécessairement, ne dribblera pas beaucoup, mais il va créer des espaces au profit des autres. Et les aider à marquer." Dost (1m96) a été successivement transféré à Heracles, Heerenveen, Wolfsburg, au Sporting CP, puis à Francfort, chaque fois pour des sommes élevées. Il a trouvé le chemin des filets partout où il est passé. "Bas est issu d'une famille aisée, très diplômée", souligne Saintfiet. "Ça se remarque. Il est intelligent, exigeant envers lui-même, et possède un caractère agréable." Perfectionniste, Kevin De Bruyne a parfois soupiré à Wolfsburg, car il n'est pas facile de combiner avec Dost. "Il en est capable, mais c'est avant tout un homme de rectangle", précise Saintfiet. "Les buts les plus faciles sont les plus cools", a dit Dost au Frankfurter Algemeine. Saitnfiet abonde dans son sens: "Il faut quand même mettre les ballons faciles dedans. Bruges a beaucoup de qualités offensives. La combinaison Noa Lang-Dost, ajoutée au talent disponible sur les ailes, peut être un succès. Bas peut conserver le ballon et jouer en profondeur. Il a été le deuxième meilleur avant d'Europe derrière Messi en 2017, avec 34 buts en 31 matches."