Le Cercle est le club le plus efficace de la D1, selon un classement basé sur le rapport entre le budget et les points, les chiffres venant de Sport.be et du spécial football du Nieuwsblad. Trudo Dejonghe, économe du sport : " Méfions-nous quand même des raccourcis. Il ne faudrait pas en déduire qu'un club doté d'un budget d'un million et comptant huit points est le plus efficace ". Il estime que le...

Le Cercle est le club le plus efficace de la D1, selon un classement basé sur le rapport entre le budget et les points, les chiffres venant de Sport.be et du spécial football du Nieuwsblad. Trudo Dejonghe, économe du sport : " Méfions-nous quand même des raccourcis. Il ne faudrait pas en déduire qu'un club doté d'un budget d'un million et comptant huit points est le plus efficace ". Il estime que le rapport entre les points et la masse salariale serait un meilleur indicateur. Pol Van den Driessche, porte-parole du Cercle, n'est pas d'accord : " L'apurement des dettes doit également être pris en compte, d'autant que la masse salariale est rarement connue avec exactitude. Nos salaires ne sont pas élevés. Si le classement se basait sur eux, nous aurions une cote encore plus élevée. En fait, le Cercle travaille plus efficacement parce qu'il reste sain et fonctionne bien avec des moyens très limités ". Van den Driessche reconnaît que l'augmentation de l'assistance est surtout due à une série d'actions de promotion. Le succès sportif sera rentable à terme. " Nous cherchons des sponsors pour l'avenir et envisageons une augmentation des tarifs. Il y a un rapport direct entre le classement et l'attrait d'un club pour les sponsors. Belgacom TV rapporte plus au cinquième qu'au dixième. Ainsi, le point perdu suite à la plainte du Germinal Beerschot la saison passée nous a coûté une place et 40.000 euros - une somme importante pour nous ". Dejonghe se demande comment définir l'efficacité : " Elle est liée au classement pour les supporters. En interne, on se fixe un objectif en points. Du moins, je l'espère car si on dépasse ce nombre, les frais, notamment à cause des primes, augmentent et le club devient inefficace ". Le Lierse et Mouscron en ont fait la cruelle expérience dans le passé. Van den Driessche contre : " Le Lierse a quand même exagéré. Il ne faut pas vivre au-dessus de ses moyens ni se laisser emporter par l'euphorie. Nous voulons devenir un membre stable du ventre mou. Nous sommes réalistes. Jamais nous ne dépenserons des sommes folles. Chez nous, vous n'aurez pas d'assiette de fromages recherchés mais des brioches et des sandwiches. Le Cercle est bel et bien viable, sans dettes, sans problèmes, en travaillant d'arrache-pied ". JAN HAUSPIE