Une fois le maintien en D1A assuré, Bernd Storck, l'entraîneur du Cercle, s'est exprimé dans les colonnes du quotidien Het Laatste Nieuws : " En principe, je ne dis pas non au Cercle, mais vous savez que Nicolas Holveck, qui était responsable du projet Cercle, a quitté l'AS Monaco vendredi. Je veux donc savoir comment l'ASM voit l'avenir. Si le club fait à nouveau venir des jeunes, ils doivent avoir un certain niveau, comme Giulian Biancone, par exemple. "
...

Une fois le maintien en D1A assuré, Bernd Storck, l'entraîneur du Cercle, s'est exprimé dans les colonnes du quotidien Het Laatste Nieuws : " En principe, je ne dis pas non au Cercle, mais vous savez que Nicolas Holveck, qui était responsable du projet Cercle, a quitté l'AS Monaco vendredi. Je veux donc savoir comment l'ASM voit l'avenir. Si le club fait à nouveau venir des jeunes, ils doivent avoir un certain niveau, comme Giulian Biancone, par exemple. " Voilà une déclaration surprenante. Car Nicolas Holveck était sur une voie de garage à Monaco depuis le limogeage en février 2019 du vice-président et CEO Vadim Vasiliyev, remplacé par Oleg Petrov. Le nouveau bras droit du richissime président et propriétaire Dmitri Rybolovlev est entouré du CEO adjoint Viacheslav Ivanov et, pour le sport, du head talent assessment Igor Korneev. Depuis son arrivée à Bruges, c'est à eux que Storck a eu affaire et ce sont également eux qui sont en train de remanier le projet, en permettant au Cercle d'avoir son propre manager sportif et ses propres joueurs. Il faut considérer la sortie de Storck comme un signal : il veut des garanties sportives. Il se demande sans doute aussi s'il pourra fonctionner sous la direction du manager sportif qui sera engagé en avril. " Je ne vois pas où est le problème ", déclare le président Vincent Goemaere. " Il va de soi que nous allons enrôler quelqu'un qui convient au projet. Une personne qui aime le Cercle, qui connaît bien le football belge et qui est capable de collaborer avec les gens du Cercle et de Monaco. Une personne douée pour l'organisation, le management et surtout le people management. Rien ne changera pour l'entraîneur : comme lors du récent mercato hivernal, il pourra faire des suggestions et des recommandations mais c'est Oleg qui décidera. Je comprends que Bernd n'ait pas envie de revivre une saison comme celle-ci. Nous nous plus. Nous avons effectué des investissements qui portent leurs fruits en janvier et nous allons continuer de la sorte." Il est convaincu que le Cercle peut retirer beaucoup plus de sa collaboration avec Monaco. " L'été passé, Frans Schotte a dit que nous visions le top huit. Nous avons complètement échoué, pour les raisons qu'on connaît, mais il exprimait bien les objectifs fixés par Monaco. Notre ambition est toujours d'être davantage qu'un membre sain du ventre mou et nous effectuerons les efforts nécessaires pour la réaliser. Le projet reste évidemment central. Mais nous allons travailler davantage à partir du Cercle et notre projet fera partie du plan de carrière de chaque recrue issue de Monaco. Ainsi, Biancone va bientôt parler à l'académie de l'ASM de son expérience positive au Cercle. " Storck et le Cercle veulent vraiment poursuivre leur collaboration, insiste le président Goemaere. " Nous devons encore nous trouver sur le contenu et l'aspect financier. Oleg doit discuter de cet aspect avec Bernd. Normalement, Oleg devait venir à Bruges cette semaine mais ce n'est pas possible à cause du coronavirus. Ils vont se téléphoner. Bernd m'a dit qu'il voulait rester et qu'il ne parlerait qu'à nous. Il ne veut pas que les choses traînent, pas plus que nous. Nous voulons savoir où nous en sommes d'ici la fin du mois. "