Les succès entraînent la popularité. Il suffit de voir l'enthousiasme généré, mercredi dernier, par l'exhibition entre Kim Clijsters et Justine Henin au Sportpaleis de Deurne pour comprendre que rien ne sera jamais plus comme avant en Belgique en ce qui concerne le tennis. Et tant pis (ou plutôt tant mieux) pour Lei Clijsters, le père et manager de Kim, et Vincent Stavaux, celui de Henin, pour qui les jours ne comportent plus "que" vingt-quatre heures.
...

Les succès entraînent la popularité. Il suffit de voir l'enthousiasme généré, mercredi dernier, par l'exhibition entre Kim Clijsters et Justine Henin au Sportpaleis de Deurne pour comprendre que rien ne sera jamais plus comme avant en Belgique en ce qui concerne le tennis. Et tant pis (ou plutôt tant mieux) pour Lei Clijsters, le père et manager de Kim, et Vincent Stavaux, celui de Henin, pour qui les jours ne comportent plus "que" vingt-quatre heures. En cinq semaines, les responsables de la société Octagon Cis ont réussi à vendre les 8.366 places (+3.000 invités) prévues pour ce choc de prestige entre les deux championnes qui se disputeront, personne n'en doute, le titre de Sportive de l'Année au mois de décembre. "Comme tout le monde, j'ai été très enthousiaste par rapport aux performances de Kim et de Justine mais je trouvais dommage qu'elles ne se produisent jamais en Belgique", expose à ce sujet Bob Verbeeck, le directeur de la société installée à Beringen. "Après avoir contacté leurs managers, les deux filles se sont révélées enthousiastes à l'idée de s'affronter lors d'une exhibition pour le plus grand bonheur du public. A partir de là, tout est allé très vite". Pour mettre sur pied un événement pareil, Octagon Cis, le grand concurrent d'IMG sur la scène internationale, a tout de même dû rassembler quelque 20 millions de francs. Une coquette somme qui n'a, semble-t-il, pas fait fuir les investisseurs. "Ils ont été faciles à trouver", assure même Bob Verbeeck. "Sanex, Siemens, Delta Lloyd, Ernst&Young et Aquana, le nouveau produit de Coca-Cola, nous ont suivi dans l'aventure. Le budget a été bouclé en deux semaines!" Une situation impensable il y a un an à peine. "La vitesse à laquelle sont parties les places pour l'exhibition m'a étonné", poursuit-on chez Octagon Cis, laquelle organise entre 80 et 100 événements sportifs en Belgique par an et gère, sur un plan plus international, les intérêts de joueurs et joueuses tels que Martina Hingis, Anna Kournikova, Elena Dementieva, Lleyton Hewitt ou Gustavo Kuerten. "Cela étonne tout le monde. A la WTA, le circuit international féminin, on n'en revenait pas. Un tel engouement est compréhensible pour un événement tel que la Ligue des Champions en football mais on n'avait jamais vu ça pour un match de tennis! Kim et Justine sont les deux vedettes incontestables du sport belge. L'une est néerlandophone et l'autre est francophone. C'est la Belgique entière qui se sent concernée. 11.500 spectateurs, c'est beaucoup mieux que Janet Jackson ou Roxy Music qui se sont produits au Sportpaleis devant respectivement 7.000 et 5.000 personnes". Pour réunir un tel budget, Octagon Cis s'est donc d'abord tourné vers les sociétés déjà actives dans l'univers du tennis. Sanex est le sponsor principal du circuit féminin, Siemens parraine Clijsters et Henin et Delta Lloyd a uni son destin à la VTV.