1 Restaurant Le Nil

Mbark Boussoufa compte parmi les habitués du restaurant Le Nil, Boulevard Maurice Lemonnier. Faouzi El Haddouti, le propriétaire des lieux précise que " Bous déguste parfois aussi une boisson rafraîchissante ou un thé à la menthe au café Tétouan, à côté. Le matin, il n'est d'ailleurs pas rare qu'il y prenne le petit-déjeuner. L'après-midi, l'heure est plutôt aux crêpes ou aux pâtisseries du pays. Chez nous, il vient le plus souvent en soirée, deux ou trois fois par semaine. La plupart du temps, il est accompagné d'un membre de sa famille, voire de connaissances. A l'époque où l'Egyptien Ahmed Hassan jouait à Anderlecht, ils étaient là quasi tous les jours. Magic raffolait de poisson. Bous, lui, est plutôt crustacés ou filet pur. En matière de boisson, c'est toujours de la limonade ou de l'eau, servie par son cousin Mustapha, qui trav...

Mbark Boussoufa compte parmi les habitués du restaurant Le Nil, Boulevard Maurice Lemonnier. Faouzi El Haddouti, le propriétaire des lieux précise que " Bous déguste parfois aussi une boisson rafraîchissante ou un thé à la menthe au café Tétouan, à côté. Le matin, il n'est d'ailleurs pas rare qu'il y prenne le petit-déjeuner. L'après-midi, l'heure est plutôt aux crêpes ou aux pâtisseries du pays. Chez nous, il vient le plus souvent en soirée, deux ou trois fois par semaine. La plupart du temps, il est accompagné d'un membre de sa famille, voire de connaissances. A l'époque où l'Egyptien Ahmed Hassan jouait à Anderlecht, ils étaient là quasi tous les jours. Magic raffolait de poisson. Bous, lui, est plutôt crustacés ou filet pur. En matière de boisson, c'est toujours de la limonade ou de l'eau, servie par son cousin Mustapha, qui travaille pour moi depuis quelques mois. Bous est un gars très simple. Les seules fois où il passe devant tout le monde, c'est pour retirer des plats commandés. " Cette célèbre artère bruxelloise relie la place Charles Rogier à la place Liedts et traverse les communes de Saint-Josse et de Schaerbeek. Boussoufa s'y rend généralement avec sa famille. A Amsterdam, rien de semblable n'est offert pour les populations issues du Maghreb. Cette rue est même quasiment devenue culte puisqu'on y voit des cars étrangers débarquer des gens venus se ravitailler en tapis, vêtements, épices ou étoffes en tous genres. Situé à Wemmel ( Steenweg op Brussel, 397), ce bowling est un mastodonte du genre : 36 pistes, restaurants, lounge club etc. Boussoufa y lance la boule avec ses deux cousins, Mustapha et Nordin (qui sont aussi ses colocataires de sa maison basée à Sint-Pieters Leeuw), pour se relaxer. C'est La boucherie marocaine de la rue Wayez à Anderlecht. Boussoufa fait partie des clients réguliers. Le patron en a même fait sa fierté et un slogan : " Un super joueur pour une super boucherie. " " Le meilleur resto marocain de Bruxelles et de ses proches alentours ", dixit Mbark Boussoufa. Et au programme, c'est à chaque fois, la fameuse tajine de poisson (avec coca en boisson). Et pour digérer le tout, un thé à la menthe. L'entrée-plat-dessert, très peu pour lui. Mbark se rend dans cette mosquée nichée en plein Anderlecht au minimum tous les vendredis. Ce lieu de culte est situé dans un grand hangar qui anciennement faisait office de grossiste en vins. Cette mosquée va prochainement déménager dans des locaux plus adéquats. Situé rue Picard à Molenbeek, ce café est une institution pour tous les footballeurs marocains de Belgique. De Boussoufa à Nabil Dirar en passant par Hocine Yajour et Abdessalam Benjelloun, tous y passent pour prendre le thé et taper la discus'. Au mur, un maillot dédicacé de Mbark et de nombreuses coupures de presse placardées au mur. Sans oublier, les tableaux avec les horaires des matches télévisés du Barça (club vénéré par les habitués) visibles grâce au satellite. Savio Molenbeek, c'est aussi le nom d'une équipe de vétérans (champion cette saison !), évoluant en championnat corporatif, et à qui Mbark Boussoufa a déjà donné une leçon de foot sur les terrains du Sippelberg un soir d'hiver. Situé dans le centre-ville, Place Jamar, Mbark se rend environ deux fois par mois chez son coiffeur pour la légendaire coupe " dégradé ". Pour l'anecdote, avant la fameuse arrestation, Mbark devait normalement se faire couper les cheveux. C'est suite à un coup de fil au patron du salon pour connaître le temps d'attente que Boussoufa s'est finalement dirigé vers le café Tetouan et y patienter avec un petit déjeuner qui est plutôt mal passé... Situé à deux pas de son domicile de Sint-Pieters-Leeuw, ce restaurant tenu par un couple ( Roland Vandersteen et Michèle Beydts) et spécialisé en cuisine française, reçoit généralement Boussoufa en famille quand celle-ci débarque d'Amsterdam. Mbark apprécie particulièrement le calme de l'endroit, loin des regards et des diverses sollicitations. Seule exigence de Mbark, que les plats ne soient pas cuisinés avec de l'alcool. Boussoufa passe son temps libre, comme bon nombre de joueurs d'Anderlecht, dans ce centre commercial situé près du Stade Constant Vanden Stock. C'est là que Mbark fait ses emplettes fringues ou produits high-tech. Boussoufa est depuis 2009 parrain de l'ASBL Déclik basée à Saint-Gilles. Via cette association, Bous s'engage pour " Les Enfants de la Lune ". Ce sont des jeunes atteints de Xerderma Pigmentosum (maladie qui provoque une hypersensibilité de la peau au contact du soleil et des troubles oculaires). Au Maroc, de nombreux enfants en sont victimes, ce qui les oblige à vivre à l'abri de la lumiè-re naturelle et à sortir seulement la nuit. Situé Boulevard Lemonnier, à deux pas de la gare du midi, ce café a été médiatisé suite à l'arrestation du joueur marocain le 26 avril dernier. Mbark y a ses habitudes (thé et petit déjeuner) dominicales. par thomas bricmont - photos: reporters/ gouverneur