Les bénéfices de cette soirée serviront à aider les Africains à se former dans leur pays, tout en leur évitant les pièges liés la migration clandestine. Ex-champion de boxe, Bea Diallo a passé des fêtes de fin d'année particulières, entre repas copieux et heures d'entraînement à la salle de sport.
...

Les bénéfices de cette soirée serviront à aider les Africains à se former dans leur pays, tout en leur évitant les pièges liés la migration clandestine. Ex-champion de boxe, Bea Diallo a passé des fêtes de fin d'année particulières, entre repas copieux et heures d'entraînement à la salle de sport. " Je me suis un peu laissé aller à Noël mais le Nouvel An a été plus modéré ", explique-t-il. " Je me suis entraîné trois fois par jour, en soignant le plus possible mon corps : kiné, ostéopathie, séances de cryo... " Celui qui est aujourd'hui échevin à Ixelles a accepté l'idée d'un nouveau duel face à son rival néerlandais Raymond Joval, contre qui il n'a jamais gagné. Pas pour briguer un nouveau titre mais pour récolter des fonds afin d'aider les Africains à prendre autrement leur destin en mains. " Des Africains paient 15.000 dollars pour migrer clandestinement vers l'Europe et pour quels résultats ? Une mort en mer, une escale en Libye où ils deviennent des esclaves, un emprisonnement en centre fermé en Belgique voire un retour un avion... Or, avec le dixième de cette somme, il est possible de se former au pays. Nous avons eu le cas avec deux anciens esclaves issus de Libye que nous avons aidés : l'un est devenu plombier et l'autre entrepreneur dans le domaine de l'agriculture et de l'élevage. " En remontant sur le ring à cet âge, Diallo veut prouver que beaucoup de choses sont possibles avec de la volonté. Les gants vont donc à nouveau cogner dans un contexte d'exhibition toujours particulier en boxe. S'il est possible de faire le show en tennis, calculer ses coups est plus compliqué sur un ring... " Je pense qu'on va y aller à fond. La condition physique est bonne mais j'ai mal partout ! Une fois, c'est la jambe. Une autre fois, c'est la nuque et l'épaule. Je n'ai plus la résistance et la mobilité que j'avais à 20 ans. Mais j'ai davantage de coffre et je suis plus bagarreur. Je remise avec plus de force et d'explosivité. Un peu à la Mike Tyson ! (il rit) "