(1er appel, vendredi 18 h 05). Bonjour, j'appelle pour l'annonce.

Badou Kéré : Quelle annonce ?
...

Badou Kéré : Quelle annonce ? Je ne vends pas de voiture. Vous vous êtes trompé de numéro. Pas de problème. Ciao, ciao, ciao. Badou : Mais non, c'est encore moi. Vous vous trompez de numéro. Pas de problème. Au revoir Monsieur. Madame Safiatou Kéré : C'est le téléphone de Badou. C'est mon mari. Il est parti prier. Oui, tu peux. Safiatou (un peu énervée) : Mais il n'est pas là. Il est à la prière. Oui, il y va cinq fois par jour. OK. Badou : Oui. Ma femme vous a dit que j'étais parti prier parce qu'il y a un type qui n'arrête pas de m'appeler pour une voiture. Je croyais que c'était encore lui qui téléphonait. Oh non ! Mais je ne vends pas de voiture. Je ne sais pas ce qui se passe. Ils se sont trompés, alors. Mais enfin, même si elle était déjà vendue, ce n'est pas votre problème. (Enervé). Je ne vends pas de voiture. Je suis joueur de foot. C'est quel journal ? Je vais leur téléphoner. Pas de problème. Vous n'êtes pas le premier. Badou : Mais non, c'est une erreur. Je vais essayer de rester gentil. C'est une erreur dans le journal. Ils se sont trompés de numéro. Je ne vends pas de voiture. Je vous le jure. Pas de problème. Au revoir. Badou : Ecoutez, il y a eu une erreur. Je vais en parler à mon avocat parce que j'en ai vraiment marre. Par qui ? Moi, c'est Badou Kéré et c'est quelqu'un qui m'a fait une blague. Je le connais, il joue au Sporting avec moi. Non, à Charleroi. OK, ça marche. Au revoir. (P. Danvoye)P.Danvoye