C'est un véritable tremblement de terre qui a secoué une partie de Séville : celle dont le c£ur bat pour le Betis. Le Roi JuanCarlos lui-même a demandé au président de la fédération ce qu'il allait advenir de ce club historique relégué en D2 par la faute d'une différence d'un but, qui l'a condamné à la place de Getafe.
...

C'est un véritable tremblement de terre qui a secoué une partie de Séville : celle dont le c£ur bat pour le Betis. Le Roi JuanCarlos lui-même a demandé au président de la fédération ce qu'il allait advenir de ce club historique relégué en D2 par la faute d'une différence d'un but, qui l'a condamné à la place de Getafe. Le conseil d'administration a demandé " pardon " aux supporters. Ceux-ci ont rapidement désigné le coupable : le président ManuelRuizdeLopera. Durant les jours qui ont suivi la relégation, des tags ont fait leur apparition sur le stade qui porte son nom. Celui-ci a avoué qu'il était un homme profondément blessé et prêt à tout abandonner s'il le fallait. A mi-parcours, le Betis occupait déjà une place de descendant, mais le retour au bercail du Brésilien RicardoOliveira semblait être un coup gagnant. Avec lui, l'équipe se remit à gagner et s'extirpa peu à peu de la zone dangereuse. En février, le Betis avait même remporté le derby de Séville 1-2 au stade Sanchez Pizjuan, l'antre du FC. Il avait aussi mené 2-0 contre le FC Barcelone avant de se faire rejoindre dans les arrêts de jeu. Mais, après une défaite 6-1 au Real Madrid, le Betis concéda de nombreux matches nuls (y compris contre des concurrents directs comme Majorque et Numancia). Et l'on sait qu'avec des matches nuls, on n'avance pas. En avril, on crut à nouveau le Betis reparti : deux victoires d'affilée, à Santander et contre Gijon, lui permirent de grimper jusqu'à la 10e place du classement. On se dit, alors, que rien de fâcheux ne pouvait plus arriver. Grave erreur. Car la lutte pour le maintien est, chaque année, particulièrement âpre en Espagne. A deux journées de la fin, le Betis était toujours 15e, avec trois points d'avance sur Osasuna, 18e. Les Basques avaient, en outre, Barcelone et le Real Madrid à leur calendrier. Ils ont réalisé l'impensable : battre les deux premiers du championnat, pour se sauver ! Le Betis était déjà descendu en 2000 mais n'était resté qu'une saison à l'étage inférieur. SergioGarcia et Ricardo Oliveira descendent pour la deuxième fois. L'entraîneur JoséMariaNogués, qui a terminé la saison en remplacement de PacoChaparro, ne restera pas. L'attaquant argentin MarianoPavone, qui a peu joué, intéresse San Lorenzo, un club de son pays. LuisEduardoSchmidt, alias Edu, a reçu une proposition de trois ans du... FC Séville. XEREZ, TENERIFFE, et sans doute Saragosse, devraient être promus. CASTELLON (D2) a averti la fédération que certains de ses joueurs auraient été contactés pour perdre le match du 11 avril contre Saragosse, selon le quotidien ElMundo. VICENTEDELBOSQUE a sélectionné 17 joueurs qui furent champions d'Europe en 2008 dans son groupe des 23 appelé à disputer la Coupe des Confédérations en Afrique du Sud. Mais AndrésIniesta, victime d'une déchirure musculaire, n'en sera pas. LUIS ARAGONES, qui avait mené l'Espagne au titre de champion d'Europe en 2008, a connu des lendemains qui déchantent. Son aventure à Fenerbahçe s'est arrêtée après un an. ABELRESINO a prolongé son contrat à l'Atletico Madrid d'une année supplémentaire... le jour du 21e anniversaire du KunSergioAgüero. ZLATANIBRAHIMOVIC est cité au Barça pour 30 millions et Samuel Eto'o. Un Barça que Sylvinho, en fin de contrat, va quitter. RUBENDELARED, qui avait été victime d'une alerte cardiaque en cours de saison, a rechaussé les crampons lors d'un match de bienfaisance organisé par Fundación442 auquel participa également PepGuardiola. SALVADORCABANAS, un attaquant paraguayen évoluant au club mexicain d'Aguilas, pourrait être le successeur de Guillermo Franco à Villarreal, selon la presse mexicaine. MANE sera le prochain entraîneur de Getafe. ENZOMARESCA sait que ManoloJimenez ne compte pas sur lui au FC Séville. LORENZOSERRAFERRER demandera le prêt de Bojan Krkic s'il revient comme entraîneur à Majorque. MANUELPELLEGRINI : " J'ai toujours su qu'un jour, j'entraînerais le Real Madrid. " KAKÁ devrait officiellement se lier au Real Madrid cette semaine-ci. HUGOSANCHEZ poursuivra sa mission d'entraîneur à la tête d'Almeria. JOSÉANTONIOCAMACHO en fera de même du côté de Pampelune. Après le sauvetage quasi miraculeux du club, il restera une saison supplémentaire au Pays Basque. VICENTESORIANO a démissionné comme président du FC Valence. Il ne croit pas au plan de viabilité qui a été élaboré. DANIEL DEVOS