Avec 63.324 spectateurs face à Liverpool, le Besiktas a réalisé sa deuxième meilleure assistance depuis la naissance de l'Europa League. Dans son stade Inonus, proche de la place Taksim, le club blanc et noir n'a jamais monopolisé autant de monde. L'arène ne disposait que de 25.000 places. Elle a été fermée en 2013 au profit de la nouvelle enceinte Vodaphone, d'une capacité de 41.000 places. On s'attend à ce qu'elle soit disponible la saison prochaine.
...

Avec 63.324 spectateurs face à Liverpool, le Besiktas a réalisé sa deuxième meilleure assistance depuis la naissance de l'Europa League. Dans son stade Inonus, proche de la place Taksim, le club blanc et noir n'a jamais monopolisé autant de monde. L'arène ne disposait que de 25.000 places. Elle a été fermée en 2013 au profit de la nouvelle enceinte Vodaphone, d'une capacité de 41.000 places. On s'attend à ce qu'elle soit disponible la saison prochaine. D'ici là, le Besiktas dispute ses matches à domicile au stade olympique d'Istanbul. Sa qualification au détriment de Liverpool lui a rendu son souffle, quatre jours après une défaite en championnat, qui lui a provisoirement coûté la première place. Les trois grands clubs d'Istanbul se disputent le titre dans la Süper Lig turque. Même si les trois équipes se valent, Besiktas reste le principal favori car c'est lui qui développe le meilleur football du pays. Son équipe est un bon mélange de jeunes joueurs et de quelques éléments chevronnés, comme l'ancien avant de Mouscron, Demba Ba, et le gardien Tolga Zengin, international mais blessé depuis quelques semaines. Tolgay Arslan est la révélation de l'attaque. Cet international allemand, né en Allemagne, a été transféré cet hiver du HSV. L'ensemble est dirigé par un entraîneur ambitieux, Slaven Bilic,qui a déjà entraîné le Hajduk Split, l'équipe nationale croate (2006-2012) et le Lokomotiv Moscou. Il en est à sa deuxième saison au bord du Bosphore et demande à ses troupes de jouer offensivement, sans frein. La plupart des footballeurs évoluent ensemble depuis plusieurs années et leurs automatismes sont bien rodés. Comme le club est lourdement endetté, il n'a pu consacrer beaucoup d'argent en transferts et n'a donc pratiquement pas modifié son noyau. Outre Demba Ba, le Besiktas aligne un autre ancien joueur de Pro League : Daniel Opare (ex-Standard), qui a signé une belle prestation en back gauche face à Liverpool mais n'était pas titulaire jusque-là, devant se contenter d'entrées au jeu. En Turquie, le Besiktas, fondé en 1903, est le plus ancien club omnisports. Sa section football a été créée en 1911 et est la cadette des trois grands clubs stambouliotes. Avec treize titres, il est troisième derrière Galatasaray et Fenerbahçe, qui comptent tous deux 19 sacres nationaux. Le Besiktas n'a plus remporté le championnat depuis 2009. La plus belle performance européenne du Besiktas remonte à 1987, quand il a atteint les quarts de finale de la Ligue des Champions, qui s'appelait encore Coupe d'Europe des Clubs champions, et à 2003, quand il a trébuché au même stade de la Coupe UEFA. PAR GEERT FOUTRÉLe Besiktas développe le meilleur football de Turquie et est le favori au titre cette saison.